Aller au contenu principal

Articles de la catégorie ‘Win4Youth’

Ce que les milléniaux veulent? Des entreprises plus socialement responsables!

par Alana Couvrette, PDG pour un mois 2017.

Les milléniaux ont parfois mauvaise réputation : on dit qu’ils sont narcissiques et égoïstes, et qu’ils pensent que tout leur est dû. Mais est-ce la vérité? Je ne crois pas…

Par exemple, pour les membres de cette génération, le travail est bien plus qu’un moyen de gagner de l’argent. Ils ont un réel désir de redonner aux communautés d’ici et d’ailleurs. Ainsi, le fait que leur travail ait un sens et qu’ils puissent apporter une contribution positive compte plus que les profits ou le salaire. En fait, selon un récent sondage, 45 % des étudiants s’apprêtant à entrer sur le marché du travail seraient prêts à gagner un salaire moindre si cela signifie avoir un emploi qui a une incidence sociale ou environnementale[1]. Ils veulent travailler pour des entreprises où les bonnes valeurs et le sens éthique sont indissociables de leur modèle d’affaires.

Les entreprises comme Adecco sont bien au fait de cette tendance. Elles savent que pour attirer et retenir ce bassin de talents, la promesse de changer les choses doit faire partie de leur proposition de valeur.

Mais il ne suffit pas de claironner ses valeurs et son sens éthique : il faut des gestes concrets. Les milléniaux sont prêts à retrousser leurs manches et à mettre la main à la pâte pour améliorer les communautés qui leur sont chères. Les entreprises doivent donc leur permettre de participer à fond aux changements qu’ils veulent apporter, par exemple en leur offrant diverses occasions de faire du bénévolat.

Les principales valeurs d’Adecco – la passion, l’esprit d’entreprise, l’esprit d’équipe, la responsabilité et le souci du client – sont au cœur de toutes nos activités. Je l’ai constaté dès mes débuts comme PDG pour un mois d’Adecco Canada et je peux témoigner de leur pertinence dans ce que nous faisons. Nous véhiculons également ces valeurs grâce à notre programme mondial d’engagement des employés, Win4Youth. On y encourage les participants à accumuler les kilomètres (à vélo, à la nage ou à la course), qui sont ensuite convertis en dons qui aideront des jeunes défavorisés à se trouver un emploi.

Le 22 juin 2017, Adecco Canada a tenu sa Journée de la solidarité, un événement annuel consacré à Win4Youth. Notre équipe a passé l’après-midi à courir dans Toronto lors d’une chasse au trésor où se mêlaient photos absurdes et défis amusants. Je suis peut-être la seule, mais je n’avais même pas réalisé que nous avions chacun parcouru environ 9 kilomètres. Multipliez cela par le nombre d’employés du bureau, et ça fait un joli don! Vous êtes curieux de savoir comment s’est déroulé la journée? Regardez cette courte vidéo que j’ai réalisée!

Vous croyez encore que les milléniaux sont égoïstes? Selon le Millenial Survey de Deloitte, 7 800 jeunes leaders de 29 pays croient que le monde des affaires se trompe, et près de 75 % d’entre eux estiment que les entreprises se soucient de leurs propres bénéfices et non de l’amélioration de la société[2].

Toujours du même avis?

 

[1] https://www.forbes.com/sites/jeannemeister/2012/06/07/the-future-of-work-corporate-social-responsiblity-attracts-top-talent/#39aca2c33f95

[2] https://www.fastcompany.com/3046989/what-millennial-employees-really-want

Pourquoi le triathlon fait de moi un meilleur employé

J’ai les jambes en feu, elles sont tellement lourdes. Ma bouche est pâteuse, je manque désespérément de salive. Les gens autour de moi crient, mais le bruit est tellement intense qu’il m’est impossible de distinguer les voix. Au loin, le son d’une cloche se fait entendre. Elle sonne frénétiquement, comme si son propriétaire veut attirer mon attention. Mon corps penche dangereusement vers l’avant, je relève la tête afin de trouver mon équilibre. J’aperçois à ma droite des enfants, tout sourire, ils m’invitent à leur faire un « high five ». J’ai le côté du visage qui chauffe, vestige de ma transpiration qui brûle ma peau. Au loin, j’aperçois une dame avec une affiche qui dit : « Que fais-tu pour avoir de si belles jambes? », à côté se trouve un homme brandissant à son tour une pancarte « Tu as payé pour ça! ». Malgré la douleur, j’ai un sourire si large qu’il est possible de distinguer chacune de mes dents. Après 1,9 km de nage, 90 km de vélo et 21 km de course, je franchis la ligne d’arrivée de ma première course Ironman (70,3).

Pourquoi? Pourquoi pas!

Depuis quelques années, j’ai commencé à faire du triathlon et je me suis vite rendu compte qu’il ne s’agit pas que d’un sport, c’est un mode de vie. Adopter ce sport, c’est aussi devenir un employé différent. Voici donc les leçons qu’on apprend et qu’on peut transposer dans notre travail, et ce, grâce à l’activité physique.

Humilité

Le triathlon vous amène forcément à pratiquer un sport dans lequel vous êtes un néophyte. Vous aurez probablement le sentiment de l’imposteur lors de vos premières sorties (pour la plupart, c’est en natation). C’est dans ces premières sorties qu’on apprend à apprendre. On devient soudainement plus humble, et on prend tous les conseils possibles. Lorsqu’on revient au travail, on comprend mieux la situation du petit nouveau. Nous sommes également moins prompts à faire le coq qui sait tout.

Orienté objectif

Le sport nous amène généralement à nous fixer des objectifs, aller plus vite, parcourir de plus grandes distances ou participer à une course en particulier. Combien de personnes n’ont plus de rêves, de passion et d’objectifs après 35-40 ans ? Ils ont parfois des rêves, mais aucun en processus avec un échéancier bien précis : « lorsque j’aurais du temps, j’aimerais faire ceci… ». Le sport créé des « doers », des gens qui terminent ce qu’ils commencent et qui sont capables de persévérer dans l’atteinte d’un but. Des gens qui ne remettent pas à demain ce qui doit être fait aujourd’hui.

Honnêteté individuelle et motivation intrinsèque

On apprend vite à se connaître et se dire la vérité en pleine face. Il est impossible de se mentir lorsqu’on termine une course et que votre montre indique un temps en dessous de vos attentes. On ne peut pas se cacher quand on termine 5-10 minutes plus tôt une séance de spinning. On se promet alors que c’est la dernière fois, et l’on est tellement fier lorsqu’on réalise notre meilleur temps lors de la sortie suivante. On apprend à être autosuffisant en termes de motivation et à se fixer nous-mêmes des objectifs. Nous devenons des employés plus autonomes sur le plan motivationnel.

Énergie et productivité

 Ai-je besoin d’en dire plus? Les employés pratiquant un sport sont beaucoup plus énergiques et moins propices à être malades. Selon une étude de Goodwill  : « Une personne sédentaire qui se met à la pratique d’un sport en entreprise améliore sa productivité de 6 % à 9 % »[1]. L’impact financier est direct : « entre 1 % et 14 % d’amélioration de la rentabilité nette »[2]. C’est payant la pratique du sport!

Comme dirait la voix de l’Ironman :

« There are really just two types of people, those who say « I Can’t » and those who say « I Can ».

Je vous laisse deviner quelle sorte d’individu pratique un sport de façon régulière, a une vie de famille et travaille de façon acharnée.

L‘effet Win4Youth

Le Groupe Adecco a créé le programme Win4youth pour faire bouger ses employés et aider les enfants. Les employés et clients d’Adecco de plus de 60 pays nagent et courent pour amasser les kilomètres. Pour chaque kilomètre parcouru, le Groupe Adecco verse un don à des programmes jeunesse de six fondations. Depuis 8 ans, c’est plus de 2 millions d’euros qui ont été remis à différents organismes œuvrant pour donner aux enfants de meilleures chances dans la vie.

Cette initiative permet de passer du temps de qualité avec les membres de son équipe, de s’encourager mutuellement autour d’un objectif commun autre que la profitabilité de l’entreprise. C’est une activité de consolidation d’équipe, 365 jours par année, qui améliore la santé globale de l’équipe.

Alors vous êtes convaincu? J’espère vous croiser prochainement sur la route ou dans un lac!

Bon entraînement,

Pierre-Luc

Pierre-Luc Pérusse est directeur de succursale à Québec pour Adecco. Il aide les entreprises à attirer les meilleurs talents et il développe une équipe de recruteurs innovants. Travaillant depuis plus de 5 ans dans l’industrie du recrutement, il est convaincu que le principal atout d’un bon recruteur est sa personnalité ainsi que ses habiletés relationnelles. À l’aube de la trentaine, il aime jongler avec les défis : jeune famille, carrière professionnelle et Ironman. Il est toujours prêt à faire face à un challenge supplémentaire. Détenant un baccalauréat en ressources humaines de l’UQTR, monsieur Pérusse aime transmettre sa passion du domaine via les réseaux sociaux.

[1] http://www.travail-prevention-sante.fr/mediatheque/8/2/1/000001128.pdf

[2] http://www.travail-prevention-sante.fr/mediatheque/8/2/1/000001128.pdf

2017 une année de « challenge » !

 

Plus la température se réchauffe, plus le programme Win4Youth prend de la place dans le cœur des employés d’Adecco. Pour la huitième année consécutive, des collègues du monde entier prendront part à des activités sportives collectives et individuelles, unis pour une bonne cause : offrir un avenir meilleur aux jeunes défavorisés.

Cette année, pour célébrer le 150e anniversaire du Canada, nous encourageons tous nos collègues à courir 150 kilomètres. C’est un objectif certes ambitieux, mais comme nous connaissons le dévouement des collègues, des clients et des employés d’Adecco, nous savons que nous y arriverons!

Chaque pays sélectionne un ambassadeur méritant qui organisera les activités, motivera les troupes et participera, en septembre, au triathlon de Gavà, en Espagne. Nous sommes ravis d’annoncer que l’ambassadrice sportive du Canada dans le cadre de Win4Youth 2017 est Geneviève Ferlatte, directrice de succursale à Montréal!

Geneviève passera les prochains mois à s’entraîner en vue de cette expérience hors du commun et relatera son cheminement et ses progrès ici même, sur le blogue de Lēad. Nous sommes convaincus qu’elle remplira son rôle d’ambassadrice avec la ténacité, le dévouement et l’attitude gagnante dont elle fait preuve au travail.


Depuis quelques années, je m’entraîne au gym, pratique la course à pied et le vélo est le sport que nous aimons pratiquer en famille. Un triathlon! Je n’aurais jamais imaginé, mais après avoir assisté à une conférence donnée part notre ambassadrice 2016, Tracy Rocca, je n’avais qu’une idée en tête, devenir ambassadrice Win4youth 2017! Après un conseil de famille, des discussions avec quelques collègues et mon gestionnaire, j’ai déposé ma candidature. En avril, j’ai reçu la confirmation tant attendue, j’aurai le privilège et le bonheur d’être l’ambassadrice Win4youth 2017 et de vivre cette grande aventure.

Un bonheur, je dois l’admettre, qui est accompagné d’une bonne dose de nervosité et de stress. L’entraînement pour le triathlon de Gavà représente un défi de taille! Toutefois, il est rassurant de savoir que je ne serai pas seule dans cette grande aventure, 75 collègues Adecco de partout dans le monde vont s’entraîner et se dépasser chaque jour pour atteindre leur but. Le chemin vers Gavà ne sera pas toujours facile, il y aura des moments de bonheur et des embuches, mais je sais que je pourrai compter sur le soutien de mes collègues Adecco. Déjà depuis l’annonce de ma sélection, j’ai reçu plusieurs messages d’encouragement de mes collègues et amis à travers le Canada. J’aimerais d’ailleurs les remercier pour leur appui. Dans les moments plus difficiles, leurs petits mots sauront m’inspirer et faire la différence.

Aujourd’hui, j’ai reçu une carte d`une collègue, Joanne Steward, vice-présidente – ventes et marketing d’Adecco, qui me disait que Win4youth change des vies. Le programme Win4youth est beaucoup plus qu’une compétition sportive, il a aussi une grande portée sociale. Chaque année, des employés, associés et clients d’Adecco sont invités à amasser les kilomètres à la nage, à la course ou à vélo, seuls ou en groupe. Pour chaque kilomètre amassé, Adecco remet des dons à six organisations qui aident à améliorer significativement et à long terme la vie d’enfants et de familles partout dans le monde. Au cours des 7 dernières années, Adecco a fait don de plus de 2,5 millions de dollars à des fondations internationales oeuvrant pour les jeunes. Quelques-unes des extraordinaires et inspirantes fondations que nous appuierons cette année sont présentées ici. Sans aucun doute, Win4youth aura un impact positif non seulement pour moi, mais aussi pour mes enfants qui verront leur mère relever un nouveau défi et pour des milliers de jeunes à travers le monde qui bénéficieront directement des retombées du programme. Joanne a raison, Win4youth change des vies!

La prochaine étape importante pour moi est le camp d’entraînement qui se déroulera du 18 au 22 mai à Ghent en Belgique. Je vais y faire la connaissance de mes collègues ambassadeurs et des entraîneurs qui nous accompagneront durant les prochains mois. D’ici là, toute mon attention sera portée à mon entraînement afin de m’assurer d’arriver en grande forme à Ghent. À la suite de nos 4 jours en Belgique, nous recevrons tous un plan d’entraînement personnalisé pour nous amener vers le triathlon. C’est une année riche en émotions qui m’attend et j’ai la ferme intention de profiter de chaque moment.

Merci encore à mes collègues d`Adecco Canada pour votre soutien, merci à Adecco Québec pour la contribution à ma mise en candidature et un merci spécial à mon équipe qui m’accompagne à travers ce nouveau défi et qui m’encourage, c’`est un bonheur et un honneur de travailler avec vous!

À propos de Win4Youth

Win4Youth en est déjà à sa huitième année, depuis ses débuts, le programme a récolté plus de deux millions d’euros au profit de fondations œuvrant aux quatre coins du globe pour donner aux enfants de meilleures chances dans la vie. Win4Youth fait nager, pédaler et courir les employés et les clients d’Adecco dans plus de 60 pays. Pour chaque kilomètre parcouru, The Adecco Group verse un don à des programmes jeunesse de six fondations choisies avec soin. En 2017, l’objectif est d’atteindre la barre des 4,3 millions de kilomètres franchis à la nage, à vélo et en course à pied. Les employés d’Adecco font aussi du bénévolat pour ces fondations, ce qui leur permet d’apporter un soutien additionnel et de voir de leurs propres yeux l’apport du programme.

Pour en savoir davantage à propos l’initiative Win4Youth et sur la manière de vous impliquer, consulter les sites suivants : www.win4youth.com | https://www.facebook.com/win4youth/

Retourner à l’école avec une nouvelle expérience de travail : leçons d’un stage d’été

L’été tire à sa fin et cela signifie des températures plus fraîches, des journées plus courtes et le retour en classe pour les étudiants. Parmi eux, notre stagiaire, Oliver Dubois du Bellay, retourne à l’école avec une expérience de travail supplémentaire. Oliver a saisi l’occasion offerte par le programme Way to Work d’Adecco (qui offre des stages rémunérés chez Adecco ou chez ses clients à des étudiants ou diplômés méritant), et a fourni une aide très précieuse à nos départements du marketing et des RH. Ses efforts lui ont même valu son propre mot-clic : #OliverTheIntern.  Après trois mois palpitants et très instructifs au siège social d’Adecco Canada à Toronto, il ramène ce nouveau bagage d’expérience avec lui à l’Université McGill à Montréal, où il étudie le développement international, les langues et la littérature de l’Asie de l’Est ainsi que l’anthropologie. Mais d’abord, nous lui avons demandé de partager son expérience avec les lecteurs de notre blogue Lead.

Parle-nous un peu de toi, de tes études et de ce qui t’a amené à faire un stage chez Adecco. Comment d’autres jeunes avec le sens des affaires peuvent-ils saisir des occasions similaires?

Bonjour tout le monde! J’ai étudié au Lycée Français à Sydney, à Chicago et à Toronto et je fréquente actuellement McGill. J’espère obtenir une maîtrise en administration des affaires de l’INSEAD et devenir consultant en commerce international.Oliver the Intern

Le réseautage est mon premier conseil pour les autres jeunes étudiants et professionnels. J’ai appris l’existence de ce stage par ma mère, et bien qu’il était important pour elle et moi-même que je crée ma propre destinée, suivre ses recommandations me semblait logique. Comme beaucoup d’entre vous le savent, la partie la plus difficile de l’embauche est simplement de se faire appeler. Voilà toute l’utilité de se tourner vers ses contacts et de s’informer des opportunités. Vous ne savez jamais ce qu’ils peuvent trouver ou avec qui ils sont en contact; cela pourrait bien déboucher sur une occasion qui correspond parfaitement à vos objectifs! Et n’oubliez pas de rendre la pareille quand vos contacts vous demanderont de l’aide ou du soutien en matière de réseautage.

D’après toi, qu’est-ce qui a contribué à la sélection de ta candidature?

Pendant que je cherchais un stage d’été, je me suis donné comme conseil de ne pas ménager mes efforts. J’ai envoyé un très grand nombre de curriculum vitae et de demandes pour de nombreux emplois avant de trouver le bon.

Une autre conseil que je pourrais donner est d’adapter votre CV et vos lettres de présentation en fonction de chaque poste pour montrer votre détermination. Si vous avez la chance d’obtenir une entrevue, vous devez faire des recherches sur l’entreprise. Bien connaître celle-ci est une excellente façon de montrer votre intérêt et votre motivation.

Vous devez aussi être en mesure de tout expliquer ce qui figure sur votre curriculum vitae et le connaître sur le bout des doigts. Soyez conscient de vos forces et de vos faiblesses et adaptez-les en fonction de l’emploi dont il est question. Je vous recommande également d’avoir en tête quelques histoires sur des expériences passées qui pourraient vous aider à obtenir le poste, qui témoignent de vos compétences de meneur, de votre souci du détail et de votre manière d’attaquer les défis et de surmonter les revers. Ce sont généralement les éléments les plus importants à mettre en valeur.

Quel que soit le poste, il suffit d’être vous-même et de faire de votre mieux pour démontrer de la confiance. L’assurance est sans aucun doute la clé dans ce genre de situation.

Quelle contribution as-tu apportée dans des projets au cours de ton stage chez Adecco?

Le projet dans lequel j’ai été le plus impliqué a été la Journée de la solidarité Win4Youth 2016. J’ai aidé à organiser cet événement pancanadien lors duquel les employés d’Adecco ont franchi de nombreux kilomètres. Les kilomètres amassés sont ensuite transférés en dons monétaires à des fondations qui aident les familles défavorisées et leurs enfants à travers le monde.

Une autre expérience intéressante a été lorsque j’ai contribué à la stratégie d’attraction  et au recrutement d’employés temporaires pour un spectacle important qui a eu lieu à Toronto. J’ai appris toutes les ficelles du métier et j’ai réussi à mettre en place des stratégies originales pour trouver des ressources compétentes.

Quelle sorte de formation as-tu reçue lors de ton passage chez Adecco?

Comme je l’ai mentionné, mon implication dans un projet de recrutement m’a permis d’apprendre beaucoup sur le processus, y compris sur les protocoles de confidentialité et sur la manière d’effectuer la présélection. La présélection représente une étape très importante pour trouver et évaluer les candidats. Cette expérience m’a donné une vue de l’intérieur de ce que les gens recherchent lors des entrevues, des façons d’impressionner un intervieweur et des caractéristiques qui font que les bons candidats se démarquent. Cela était particulièrement intéressant pour moi, puisque je reviendrai sur le marché du travail de façon permanente après l’obtention de mon diplôme.

Que retiens-tu principalement de ton passage au marketing? Qu’en est-il de ton séjour au sein des RH?

Lors de mon passage dans l’équipe marketing, j’ai participé à la gestion des différents comptes de médias sociaux d’Adecco Canada. J’ai beaucoup appris sur la manière dont les grandes organisations multinationales communiquent sur les médias sociaux et à quel point les interactions respectueuses et aimables sont essentielles lorsque vous communiquez avec les clients, les candidats et le public, et ce, sur toutes les plateformes.

Au sein des RH, j’ai découvert la face cachée de l’entreprise et comment les employés se sentent par rapport à leur travail et à leurs expériences au jour le jour. J’ai effectué des sondages et analysé les résultats liés à la formation et au développement, ce qui était incroyablement intéressant. Cela m’a donné une perspective d’ensemble de ce que fait le service des RH pour une entreprise qui compte plusieurs bureaux et succursales à travers le pays.

Quel est le meilleur conseil que tu as reçu cet été?

Il concernerait le format de mon curriculum vitae ainsi que l’attitude générale à adopter lors d’une entrevue. Encore une fois, je dois insister sur les avantages découlant du fait d’avoir eu l’occasion d’effectuer un stage d’été au sein de la plus grande entreprise de dotation en personnel au monde. J’ai appris ce que les intervieweurs recherchent chez les candidats et toute l’importance du format et du contenu de votre curriculum vitae.

Est-ce que quelque chose t’a particulièrement inspiré pendant que tu étais ici?

Selon moi, le plus inspirant est de trouver l’emploi qui convient parfaitement à une personne. C’est ce qui est au cœur de la mission d’Adecco; créer une base de données de candidats aux qualifications et aux aspirations variées, et les jumeler avec des clients de manière à rendre le travail plus amusant et productif pour les deux parties.

Qu’as-tu appris de nouveau à propos de cette entreprise?

J’ai appris que la plupart des gens n’ont pas nécessairement conscience des nombreux emplois disponibles sur le marché. Je sais que les gens de mon âge (de la génération Y) ont l’impression que les possibilités d’emplois sont limitées en raison de ce qu’on entend constamment. Cela m’a fait découvrir qu’il y a autant de demandes que d’offres; il suffit de savoir où chercher et comment se mettre en valeur lors d’une demande d’emploi et d’une entrevue.

Qu’est-ce qui t’a surpris à propos de travailler pour une multinationale?

Oliver the intern celebrating birthday with Adecco coworkersCe qui a été surprenant à propos de mon emploi au siège social d’Adecco Canada est que je n’avais pas l’impression de travailler dans une multinationale. Tout le monde était chaleureux et amical et, malgré le fait que des milliers de gens soient placés par cette entreprise, chacun est considéré comme un membre de la famille et les collègues font tout ce qu’ils peuvent pour trouver l’emploi qui convient le mieux à chacun.

Qu’as-tu appris de cette expérience à propos des qualités d’un meneur, de la gestion et du travail d’équipe?

L’organisation de la Journée de la solidarité m’a appris qu’il faut absolument se préparer à chaque scénario possible et que tout doit être bien préparé et clairement expliqué lorsqu’un événement est organisé à l’échelle canadienne. Le plus important pour un meneur est de se mettre à la place des autres afin de voir ce qu’ils vont comprendre des directives; cela facilite la réussite des projets et des personnes.

Quelle a été la meilleure expérience ou l’expérience la plus précieuse lors de ton stage?

La Journée de la Solidarité Win4Youth a été formidable. Toute la planification réalisée en amont de l’événement a réussi à rendre cette journée exceptionnelle, et tout cela pour une bonne cause. J’ai pu acquérir une belle expérience en planification d’événements au sein d’une vaste organisation.

Qu’est-ce qui t’attend ensuite?

À la fin de l’été, je retourne à l’école pour terminer mes études. Lorsque je les aurais terminées, je souhaite acquérir plus d’expérience de travail pour étoffer mon curriculum vitæ. Lorsque j’aurai acquis assez d’assurance dans mon travail, j’espère retourner à l’école pour faire une maîtrise en administration des affaires. Évidemment, tous ces plans peuvent changer au fur et à mesure que j’accumule de l’expérience et que je découvre ce que je veux réellement accomplir.

Cette expérience a-t-elle contribué à déterminer ce que tu veux faire à l’avenir? De quelle façon cette occasion a-t-elle aidé à définir cela?

Ce stage a été très utile pour moi. Même si mon stage était différent de mon objectif actuel (devenir un conseiller en affaires internationales), il m’a permis de voir le marketing sous un nouvel angle. J’ai réalisé que je pouvais tirer profit de ma formation en sciences sociales pour cibler des clientèles particulières. Il se peut même que je choisisse de faire carrière en marketing ! Ce qui est bien par rapport au stage c’est qu’il vous donne l’occasion d’essayer un domaine… Voilà ce qui est le plus important, selon moi, particulièrement pour les jeunes.

Recommanderais-tu une expérience de stage à d’autres étudiants ou diplômés?

Absolument, je recommande une expérience de stage à toute personne intéressée. Il s’agit d’un excellent moyen de réellement comprendre le secteur qui vous intéresse et d’acquérir une expérience de travail précieuse. De plus, si vous travaillez bien, on pourrait vous proposer un poste permanent au sein de l’entreprise.


Nous souhaitons à Oliver beaucoup de succès pour l’année scolaire à venir! Adecco le remercie ainsi que tous les autres stagiaires pour leur travail acharné au cours de l’été. Nous savons que cette expérience sera utile lorsque le moment sera venu de rejoindre le marché du travail et nous espérons vous voir accomplir de nombreuses choses. Oliver se trouve sur LinkedIn.

Win4Youth – Encore très présent en tête

NOUS AVONS RÉUSSI! Les larmes, les crises et les blessures furent nombreuses, mais voilà. C’est fait. J’ai terminé le triathlon olympique Win4Youth Skoda Series Palma De Mallorca!

Lire la Suite

Win4Youth – Le temps file

Vous vous rappelez quand vous étiez à l’école et que 6 semaines de vacances estivales vous paraissaient une éternité? Je suis sûre que plus je vieillis, moins il y a d’heures dans une journée.

Lire la Suite