Aller au contenu principal

Articles de la catégorie ‘Jeux paralympiques’

Portraits des Jeux paralympiques : Chris Williamson

Médaillé d’or aux Jeux paralympiques, Chris Williamson est l’un des meilleurs skieurs para-alpins du monde, ce qui n’est pas étonnant si l’on considère ses antécédents familiaux. Son père Peter a représenté le Canada aux Jeux olympiques d’hiver de 1968 en patinage de vitesse, et son frère, Tyler Derraugh, est aussi un patineur de vitesse de calibre mondial. C’est donc sans surprise que Chris pratique des sports depuis qu’il est tout jeune. Même s’il s’est entraîné sérieusement en patinage de vitesse, participant même aux Jeux d’hiver du Canada en 1987, le ski est devenu sa passion dès l’âge de trois ans. « Bien que je sois une personne avec un handicap, mes parents m’ont encouragé à faire tout ce que je voulais faire, dit-il. Ils n’ont pas tenté de me surprotéger ni de me faire sentir que mon handicap pourrait m’empêcher d’accomplir des choses. » Lire la Suite

Portraits des Jeux paralympiques : Matt Hallat

Les jeux de Sotchi seront les troisièmes Jeux paralympiques pour Matt Hallat au sein de l’équipe canadienne de ski para-alpin. Ayant perdu sa jambe droite, amputée jusqu’au genou en raison du sarcome d’Ewing, forme rare de cancer, juste avant son sixième anniversaire, Matt incarne la persévérance. Car c’est à six ans qu’il a commencé à skier. Aujourd’hui, il désire transmettre sa détermination à la prochaine génération. Dans sa seconde année d’existence, le Camp Redéfinir ses limites de Matt donne aux jeunes athlètes paralympiques la chance d’explorer leurs talents de skieur. « En ski para-alpin, il n’y a pas vraiment de programme préparatoire. Dans d’autres sports, vous commencez à cinq ans et quand vous grandissez, vous vous entraînez avec des gens de votre âge, et vous vous améliorez de plus en plus. Vous finissez par tout apprendre, graduellement. En raison de la nature même du ski para-alpin, il y a moins de participants, et de ce fait aucun programme de ce type. Alors, les jeunes qui démontrent un certain talent dans la discipline accèdent très rapidement à l’équipe nationale de perfectionnement. » Lire la Suite

Portraits des Jeux paralympiques : Kimberly Joines

Reconnue comme l’une des meilleures skieuses sur luge du monde, Kimberly Joines est arrivée première dans de nombreuses compétitions de Coupe du monde du Comité International Paralympique (CIP), et aux Jeux paralympiques d’hiver de 2006 à Turin, elle est revenue au pays avec la médaille de bronze en Super-G. Tentant maintenant d’arracher l’or à Sotchi, Kimberly s’inspire de son amour des montagnes, de sa culture montagnarde  et de l’athlétisme en général. Après avoir subi une blessure à la moelle épinière alors qu’elle faisait de la planche à neige, qui l’a laissée paralysée de la taille aux pieds, elle s’est rapidement tournée vers le ski sur luge. « Cette discipline m’a ouvert des portes incroyables et m’a permis de poursuivre une carrière athlétique, probablement à un niveau encore plus compétitif que si j’avais eu le contrôle de tous mes membres », avoue-t-elle. Lire la Suite