Aller au contenu principal

Articles de la catégorie ‘Rapports sur l’employabilité’

Rapport sur l’employabilité – juillet 2016

Après trois mois de peu de variation, l’emploi a diminué de 31 000 (-0,2 %) en juillet. Le taux de chômage a augmenté de 0,1 point de pourcentage pour s’établir à 6,9 %.

L’emploi à temps plein a diminué de 71 000 de juin à juillet, alors que l’emploi à temps partiel a augmenté de 40 000.

Comparativement à 12 mois plus tôt, l’emploi total a progressé de 71 000 ou de 0,4 %, et cette progression est entièrement attribuable au travail à temps partiel. Durant la même période, le nombre total d’heures travaillées s’est accru de 0,4 %.

En juillet, l’emploi a baissé chez les jeunes de 15 à 24 ans, alors qu’il a peu varié dans les autres groupes démographiques.

L’emploi a diminué en Ontario et à Terre-Neuve-et-Labrador, et il a augmenté en Colombie-Britannique et au Nouveau-Brunswick.

Il y avait moins de personnes travaillant dans les administrations publiques en juillet, tandis que l’emploi a augmenté dans le secteur des soins de santé et de l’assistance sociale.

Le nombre d’employés du secteur public a diminué en juillet et le nombre d’employés du secteur privé et de travailleurs autonomes a peu varié.

 

Taux de chômage

Moins de jeunes en emploi

En juillet, l’emploi a diminué de 28 000 chez les 15 à 24 ans, et cette baisse est entièrement attribuable au travail à temps partiel. Le taux de chômage des jeunes s’est établi à 13,3 %. Par rapport à 12 mois plus tôt, l’emploi des jeunes a diminué de 66 000 (-2,7 %), alors que leur population a baissé de 45 000 (-1,0 %).

L’emploi a peu varié chez les personnes de 25 à 54 ans en juillet. Toutefois, chez les femmes de ce groupe d’âge, l’emploi à temps plein a diminué de 39 000, et cette baisse a été en grande partie contrebalancée par une hausse de l’emploi à temps partiel (+38 000). Le taux de chômage chez les 25 à 54 ans était de 5,9 %. Par rapport à 12 mois plus tôt, l’emploi a peu varié.

En juillet, l’emploi a également peu varié chez les hommes et les femmes de 55 ans et plus. Comparativement au même mois un an plus tôt, l’emploi a augmenté de 105 000 (+6,6 %) chez les femmes et de 37 000 (+1,8 %) chez les hommes. La hausse de l’emploi dans ce groupe d’âge était principalement attribuable à la croissance de la population.

L’emploi baisse en Ontario et progresse en Colombie-Britannique

En Ontario, l’emploi a diminué de 36 000 en juillet; il s’agit de la première baisse notable depuis septembre 2015. Le taux de chômage dans la province s’est maintenu à 6,4 % en raison d’une diminution du nombre de personnes actives sur le marché du travail.

En juillet, l’emploi a diminué de 5 000 à Terre-Neuve-et-Labrador, et le taux de chômage a augmenté de 0,8 point de pourcentage pour atteindre 12,8 %. Au cours des 12 mois se terminant en juillet, l’emploi dans la province a diminué de 4 300 (-1,8 %).

L’emploi en Colombie-Britannique a augmenté de 12 000 en juillet, poursuivant une tendance à la hausse amorcée au printemps 2015. Le taux de chômage dans la province a diminué de 0,3 point de pourcentage pour se fixer à 5,6 %, soit le taux le plus bas au pays. Au cours des 12 mois se terminant en juillet, la hausse de l’emploi en Colombie-Britannique a totalisé 85 000 ou 3,7 %, ce qui représente le taux de croissance le plus élevé de toutes les provinces.

L’emploi au Nouveau-Brunswick a augmenté de 5 000 en juillet, et le taux de chômage a diminué de 0,6 point de pourcentage pour s’établir à 9,7 %. Comparativement à 12 mois plus tôt, l’emploi dans la province a progressé de 6 700 (+1,9 %).

Au Québec, l’emploi a peu varié et le taux de chômage était stable, se fixant à 7,0 %. Le niveau d’emploi dans la province est relativement stable depuis l’été 2015.

Pour le deuxième mois d’affilée, l’emploi en Alberta était pratiquement inchangé. Toutefois, en raison d’un nombre accru de personnes à la recherche de travail, le taux de chômage dans la province a augmenté de 0,7 point de pourcentage pour atteindre 8,6 %, soit le taux le plus élevé depuis septembre 1994. Au cours des 12 mois se terminant en juillet, l’emploi en Alberta a diminué de 49 000 (-2,1 %), et l’emploi à temps plein, de 104 000 (-5,4 %). Au cours de la même période, le taux de chômage a augmenté de 2,4 points de pourcentage.

Perspective sectorielle

En juillet, l’emploi dans les administrations publiques a diminué de 24 000, et la majeure partie de cette baisse s’est produite à l’échelle locale, municipale et régionale. Par rapport à 12 mois plus tôt, l’emploi dans les administrations publiques était inchangé.

Le nombre de personnes travaillant dans le secteur des soins de santé et de l’assistance sociale a augmenté de 28 000 en juillet, portant à 64 000 (+2,8 %) la hausse sur 12 mois. L’augmentation mensuelle de l’emploi dans ce secteur était principalement attribuable à la hausse observée au Québec et en Colombie-Britannique.

L’emploi dans le secteur public a diminué de 42 000 en juillet, alors que le nombre d’employés du secteur privé et de travailleurs autonomes a peu varié. Le secteur public comprend tous les employés des administrations publiques, la majorité des employés des services publics, ainsi que certains employés des secteurs de l’éducation, des soins de santé et de l’assistance sociale, du transport et de l’entreposage et d’autres secteurs.

Comparativement à 12 mois plus tôt, l’emploi dans le secteur public a légèrement baissé (-40 000 ou -1,1 %), tandis que le nombre d’employés du secteur privé a augmenté de 103 000 (+0,9 %). Au cours de la même période, le nombre de travailleurs autonomes a peu varié.

L’emploi d’été chez les étudiants

De mai à août, l’Enquête sur la population active (EPA) recueille des données sur le marché du travail concernant les jeunes de 15 à 24 ans qui fréquentaient l’école à temps plein en mars et qui ont l’intention de retourner aux études à temps plein à l’automne. Les données publiées ne sont pas désaisonnalisées, et les comparaisons ne peuvent donc être faites que d’une année à l’autre.

Par rapport à 12 mois plus tôt, l’emploi a peu varié chez les étudiants âgés de 20 à 24 ans, et le taux de chômage s’est établi à 8,1 %, soit un taux similaire à celui de juillet 2015.

Chez les étudiants âgés de 17 à 19 ans, l’emploi a légèrement baissé (-17 000) comparativement à juillet 2015, et cette baisse est presque totalement attribuable au travail à temps plein. Le taux de chômage s’est établi à 17,3 %, soit à peu près le même taux que 12 mois plus tôt.

Chez les 15 et 16 ans, l’emploi était stable comparativement à juillet 2015, et le taux de chômage (30,3 %) était presque inchangé par rapport à 12 mois plus tôt.

L’effet des feux de forêt dans la région de Fort McMurray sur la collecte et les estimations de l’Enquête sur la population active

En raison des feux de forêt qui ont touché le nord de l’Alberta et qui ont entraîné l’évacuation des résidents de la région de Fort McMurray, les données de l’EPA pour l’agglomération de recensement de Wood Buffalo n’ont pas été recueillies de mai à juillet.

À l’aide de méthodes statistiques courantes, les données manquantes pour Wood Buffalo ont été remplacées par des valeurs de substitution obtenues auprès de répondants similaires de régions voisines.

La population de Wood Buffalo représente 2 % de la population de l’Alberta. Par conséquent, l’effet de l’interruption de la collecte de données est minime sur les estimations provinciales, et négligeable sur les estimations nationales.

L’effet de cette interruption est plus important dans les régions infraprovinciales, particulièrement dans la région économique de Wood Buffalo–Cold Lake, dont environ 60 % de la population est constituée de résidents de Wood Buffalo. Par conséquent, les estimations distinctes relatives à cette région économique, qui sont normalement présentées sous forme de moyennes mobiles de trois mois, ne seront pas publiées pour les mois de juin et de juillet.

La collecte courante de l’EPA dans toutes les autres régions du Canada n’a pas été touchée et s’est déroulée du dimanche 17 juillet jusqu’au mardi 26 juillet. La semaine de référence de l’EPA pour juillet allait du dimanche 10 juillet au samedi 16 juillet.

Statistique Canada connaît bien les circonstances difficiles que traversent les résidents de la région de Fort McMurray. La décision de reprendre la collecte pour l’EPA à Fort McMurray sera prise en collaboration avec les administrations provinciales et locales de l’Alberta.

Source : Statistique Canada

Rapport sur l’employabilité – juin 2016

Employment FR_June

L’emploi était inchangé en juin (0,0 %). Le taux de chômage a diminué de 0,1 point de pourcentage pour s’établir à 6,8 % à la suite d’une légère baisse du nombre de personnes à la recherche de travail.

Au deuxième trimestre de 2016, l’emploi a peu varié (+11 000 ou +0,1 %). Il s’agit de la variation trimestrielle la plus faible en deux ans.

Au cours des 12 mois ayant pris fin en juin, le nombre de personnes en emploi a augmenté de 108 000 (+0,6 %), essentiellement dans le travail à temps partiel (+77 000 ou +2,3 %). Durant la même période, le nombre total d’heures travaillées a légèrement baissé (-0,1 %).

En juin, l’emploi a diminué chez les hommes de 55 ans et plus, tandis qu’il a progressé chez les jeunes de 15 à 24 ans et a peu varié dans les autres groupes démographiques.

La Colombie-Britannique est la seule province à avoir enregistré une croissance de l’emploi. Les autres provinces ont connu peu de variation.

Moins de personnes travaillaient dans les secteurs de la construction, de la fabrication et des « autres services ». En revanche, l’emploi a augmenté dans les services d’hébergement et de restauration ainsi que dans le secteur de l’information, de la culture et des loisirs.

Le nombre d’employés a diminué dans le secteur public et a peu varié dans le secteur privé. Parallèlement, le nombre de travailleurs autonomes a augmenté.

Taux de chômage

Unemployment FR_June

L’emploi diminue chez les hommes de 55 ans et plus et augmente chez les jeunes

L’emploi a diminué de 15 000 chez les hommes de 55 ans et plus, et le taux de chômage a augmenté de 0,5 point de pourcentage pour s’établir à 6,5 %. Au cours des 12 mois se terminant en juin, l’emploi dans ce groupe a progressé de 35 000 (+1,7 %), principalement en raison de la croissance de cette population (+153 000).

Chez les femmes de 55 ans et plus, l’emploi a peu varié en juin, et le taux de chômage s’est établi à 5,2 %. Par rapport à un an plus tôt, l’emploi dans ce groupe a toutefois progressé de 101 000 (+6,4 %), et cette hausse est en partie attribuable à la croissance de cette population (+155 000).

Les hommes et les femmes de 25 à 54 ans ont connu peu de variation de l’emploi tant par rapport au mois précédent que par rapport à 12 mois plus tôt. Néanmoins, leur taux de chômage a diminué de 0,2 point de pourcentage pour se fixer à 5,8 % en juin, car ils étaient moins nombreux à chercher du travail.

Chez les jeunes de 15 à 24 ans, l’emploi a augmenté de 18 000 en juin, et cette hausse a eu lieu dans le travail à temps partiel. Le taux de chômage des jeunes était de 13,0 %. Par rapport à 12 mois plus tôt, le nombre de jeunes en emploi a baissé de 46 000 (-1,9 %) et leur population, de 47 000.

L’emploi d’été chez les étudiants

De mai à août, l’Enquête sur la population active (EPA) recueille des données sur le marché du travail concernant les jeunes de 15 à 24 ans qui fréquentaient l’école à temps plein en mars et qui ont l’intention de retourner aux études à temps plein à l’automne. Les résultats de l’enquête réalisée en juin fournissent une première indication du marché des emplois d’été, particulièrement chez les étudiants de 20 à 24 ans, puisque bon nombre d’étudiants âgés de 15 à 19 ans n’ont pas encore terminé l’année scolaire. Les données de juillet et d’août jetteront plus d’éclairage sur le marché des emplois d’été chez les étudiants. Les données publiées ne sont pas désaisonnalisées; les comparaisons ne peuvent donc être faites que d’une année à l’autre.

Chez les étudiants de 20 à 24 ans qui ont l’intention de retourner aux études à temps plein à l’automne, le taux d’emploi s’est établi à 64,0 % en juin, soit 3,2 points de pourcentage de moins que 12 mois plus tôt. Le taux de chômage de ce groupe s’est établi à 10,5 %, ce qui est presque inchangé par rapport à juin 2015.

L’emploi progresse en Colombie-Britannique

La Colombie-Britannique est la seule province à avoir enregistré une progression de l’emploi en juin (+16 000 ou +0,7 %), une progression qui prolonge la tendance à la hausse amorcée au printemps 2015. Le taux de chômage dans la province s’est fixé à 5,9 %, soit le taux le plus bas au pays. Par rapport à 12 mois plus tôt, l’emploi en Colombie-Britannique a augmenté de 70 000 ou de 3,0 %, ce qui représente le taux de croissance le plus élevé de toutes les provinces.

Au Québec, l’emploi a connu peu de variation en juin. Comparativement à 12 mois plus tôt, l’emploi dans la province a progressé de 33 000 (+0,8 %), et le taux de chômage a baissé de 1,0 point de pourcentage, passant à 7,0 %.

En Ontario, l’emploi était pratiquement inchangé. À la suite d’une baisse du nombre de personnes actives sur le marché du travail, le taux de chômage a diminué, passant de 6,6 % à 6,4 %, soit le taux le plus bas depuis septembre 2008. Par rapport à 12 mois plus tôt, l’emploi dans cette province a progressé de 63 000 (+0,9 %).

L’emploi en Alberta était aussi pratiquement inchangé en juin, et le taux de chômage s’est établi à 7,9 %. Au cours des 12 mois se terminant en juin, l’emploi global dans la province a baissé de 52 000 (-2,2 %), et l’emploi à temps plein a diminué de 91 000 (-4,8 %). Au cours de la même période, le taux de chômage a augmenté de 2,1 points de pourcentage.

Les trois territoires connaissent une hausse de l’emploi

L’EPA recueille aussi des données sur le marché du travail dans les territoires. Ces données sont produites mensuellement sous forme de moyennes mobiles de trois mois.

Au deuxième trimestre de 2016, l’emploi au Yukon a augmenté de 800 par rapport au premier trimestre. Au cours de la même période, le taux de chômage était presque inchangé, à 5,2 %.

L’emploi dans les Territoires du Nord-Ouest a progressé de 400 au deuxième trimestre. Au cours de la même période, le taux de chômage a augmenté de 0,7 point de pourcentage pour s’établir à 8,0 % à la suite d’une hausse du nombre de personnes à la recherche de travail.

Au Nunavut, le nombre de personnes en emploi a augmenté de 800 au deuxième trimestre. Durant la même période, le taux de chômage a diminué de 3,9 points de pourcentage, passant à 13,5 %.

Perspective sectorielle

Après avoir augmenté en mai, l’emploi dans le secteur de la construction a baissé de 29 000 en juin. Avant correction pour tenir compte des facteurs saisonniers, le nombre de personnes travaillant dans ce secteur a augmenté de mai à juin. Toutefois, cette hausse a été plus faible que d’habitude, ce qui a donné lieu à une baisse après désaisonnalisation. Par rapport à 12 mois plus tôt, l’emploi dans le secteur de la construction a peu varié.

Après avoir aussi augmenté en mai, l’emploi dans le secteur de la fabrication a diminué de 13 000 en juin, ce qui a porté les pertes à 30 000 (-1,8 %) par rapport à 12 mois plus tôt. L’emploi dans ce secteur suit une tendance à la baisse depuis le début de 2016.

Le nombre de personnes travaillant dans les « autres services » — par exemple dans des organismes religieux, des fondations, des groupes de citoyens et des organisations professionnelles — a également diminué en juin (-9 300). Comparativement à un an plus tôt, toutefois, l’emploi dans ce secteur a progressé de 23 000 (+3,1 %).

En revanche, l’emploi a augmenté de 20 000 dans les services d’hébergement et de restauration. Il s’agit de la troisième hausse en quatre mois dans ce secteur.

En juin, l’emploi a aussi augmenté dans l’information, la culture et les loisirs (+14 000), ce qui a porté la hausse sur 12 mois à 44 000 ou 5,9 %, soit le taux de croissance d’emploi le plus élevé de tous les secteurs.

Si l’emploi dans le secteur des ressources naturelles a peu varié en juin, il était en baisse de 11,4 % comparativement à 12 mois plus tôt, et la majeure partie de cette baisse est survenue depuis le début de 2016.

L’emploi dans les administrations publiques était pratiquement inchangé en juin, après avoir augmenté de 19 000 en mai. Durant ces deux mois, l’administration publique fédérale a connu une hausse d’emploi qui a coïncidé avec les activités du Recensement de 2016. Cette hausse était concentrée chez les intervieweurs d’enquête et les commis à la statistique, une catégorie professionnelle qui correspond au type de travail effectué pendant les élections fédérales et les recensements.

En juin, l’emploi dans le secteur public a diminué de 28 000, tandis que le nombre d’employés du secteur privé a peu varié. En revanche, le nombre de travailleurs autonomes a augmenté de 38 000 (+1,4 %).

Comparativement à 12 mois plus tôt, l’emploi dans le secteur public était inchangé, tandis que le nombre d’employés du secteur privé a légèrement augmenté (+62 000 ou +0,5 %) et le nombre de travailleurs autonomes a aussi légèrement progressé (+46 000 ou +1,7 %).

L’effet des feux de forêt dans la région de Fort McMurray sur la collecte et les estimations de l’Enquête sur la population active

En raison des feux de forêt qui ont touché le nord de l’Alberta et qui ont entraîné l’évacuation des résidents de la région de Fort McMurray, les données de l’EPA pour les mois de mai et de juin n’ont pas été recueillies pour l’agglomération de recensement de Wood Buffalo.

À l’aide de méthodes statistiques courantes, les données manquantes pour Wood Buffalo ont été remplacées par des valeurs de substitution obtenues auprès de répondants similaires de régions voisines.

La population de Wood Buffalo représente 2 % de la population de l’Alberta. Par conséquent, l’effet de l’interruption de la collecte des données est minime sur les estimations provinciales, et négligeable sur les estimations nationales.

L’effet de cette interruption est plus important dans les régions infraprovinciales, particulièrement la région économique de Wood Buffalo–Cold Lake, dont environ 60 % de la population est constituée de résidents de Wood Buffalo. Par conséquent, les estimations distinctes relatives à cette région économique — qui sont normalement présentées sous forme de moyennes mobiles de trois mois — ne seront pas publiées pour le mois de juin.

La collecte courante des données de l’EPA dans toutes les autres régions du Canada n’a pas été touchée, et elle s’est déroulée du dimanche 19 juin au mardi 28 juin. La semaine de référence de l’EPA en juin allait du dimanche 12 juin au samedi 18 juin.

Statistique Canada connaît bien les circonstances difficiles que traversent les résidents de Fort McMurray. La décision de reprendre la collecte des données de l’EPA à Fort McMurray sera prise en collaboration avec les administrations provinciales et locales de l’Alberta.

Source : Statistique Canada

Rapport sur l’employabilité – février 2016

L’emploi était pratiquement inchangé en février (-2 300 ou 0,0 %), une hausse du travail à temps partiel ayant été contrebalancée par une baisse du travail à temps plein. Le taux de chômage a augmenté de 0,1 point de pourcentage pour le troisième mois consécutif, atteignant 7,3 % pour la première fois depuis mars 2013.

Par rapport à 12 mois plus tôt, l’emploi a progressé de 0,7 % (+118 000), et l’essentiel de cette hausse est attribuable au travail à temps plein (+82 000 ou +0,6 %). Parallèlement, le nombre d’heures travaillées a augmenté de 1,0 %.

Les hommes de 55 ans et plus étaient plus nombreux à être en emploi en février, tandis que les autres groupes démographiques ont connu peu de variation.

La Saskatchewan, le Nouveau-Brunswick et l’Île-du-Prince-Édouard ont enregistré une baisse de l’emploi, tandis que la Colombie-Britannique a affiché une hausse. Les autres provinces ont connu peu de variation.

L’emploi a diminué dans le secteur des soins de santé et de l’assistance sociale, les services d’enseignement, les « autres services » et les ressources naturelles. Parallèlement, il y avait plus de personnes travaillant dans le secteur de la construction, dans le secteur des services aux entreprises, des services relatifs aux bâtiments et des autres services de soutien ainsi que dans l’agriculture.

Le nombre d’employés des secteurs public et privé ainsi que le nombre de travailleurs autonomes ont peu varié en février.

Lire la Suite

Rapport sur l’employabilité – novembre 2015

En novembre, l’emploi a diminué de 36 000 (-0,2 %), à la suite d’une baisse survenue dans le travail à temps partiel. La baisse de l’emploi global qui a été observée en novembre a été précédée d’une hausse d’ampleur équivalente en octobre. Le taux de chômage a augmenté de 0,1 point de pourcentage pour s’établir à 7,1 % en novembre.

Par rapport à 12 mois plus tôt, l’emploi a progressé de 124 000 ou de 0,7 %, et cette progression est entièrement attribuable au travail à temps plein. Durant la même période, le nombre total d’heures travaillées s’est accru de 1,1 %.

En novembre, l’emploi a diminué chez les jeunes âgés de 15 à 24 ans, alors qu’il a peu changé dans les autres groupes démographiques.

À l’échelle provinciale, l’emploi a baissé en Alberta, au Manitoba, au Nouveau-Brunswick et à l’Île-du-Prince-Édouard. Dans les autres provinces, l’emploi était pratiquement inchangé.

Il y avait moins de personnes travaillant dans les administrations publiques, le commerce de gros et de détail, le secteur de l’information, de la culture et des loisirs, ainsi que dans la finance, les assurances, l’immobilier et la location. Parallèlement, il y avait plus de personnes travaillant dans les services professionnels, scientifiques et techniques, dans le secteur de la fabrication, dans le secteur de la construction et dans celui de l’agriculture.

En novembre, le nombre d’employés a diminué aussi bien dans le secteur privé que dans le secteur public, alors que le nombre de travailleurs autonomes a augmenté.

Lire la Suite

Rapport sur l’employabilité – octobre 2015

Après quatre mois de peu de variation, l’emploi a augmenté de 44 000 (+0,2 %) en octobre, ce qui a porté, pour la première fois, le nombre de personnes en emploi au Canada à plus de 18 millions. Le taux de chômage a diminué de 0,1 point de pourcentage pour s’établir à 7,0 %.

Par rapport à 12 mois plus tôt, l’emploi a progressé de 143 000 (+0,8 %), et cette progression est entièrement attribuable au travail à temps plein. Durant la même période, le nombre total d’heures travaillées s’est accru de 0,7 %.

En octobre, l’emploi a augmenté chez les femmes de 55 ans et plus et baissé chez les femmes de 25 à 54 ans. Les autres groupes démographiques ont connu peu de variation.

L’Ontario, la Colombie-Britannique, le Nouveau-Brunswick et le Manitoba ont enregistré une croissance de l’emploi, tandis que l’Alberta a connu une baisse. Des variations faibles ou nulles ont été observées dans les autres provinces.

En octobre, davantage de personnes travaillaient dans les administrations publiques, le commerce de gros et de détail, ainsi que dans les services d’hébergement et de restauration. Par contre, l’emploi a diminué dans le secteur des « autres services », ainsi que dans le secteur des ressources naturelles et celui des services publics.

Aussi bien le secteur privé que le secteur public ont enregistré une hausse du nombre d’employés en octobre, alors que le nombre de travailleurs autonomes a diminué.

Lire la Suite

Rapport sur l’employabilité – septembre 2015

L’emploi a peu varié pour le quatrième mois consécutif en septembre (+12 000 ou +0,1 %). Le taux de chômage a augmenté de 0,1 point de pourcentage pour atteindre 7,1 %, en raison d’une hausse du nombre de personnes actives sur le marché du travail.

L’emploi à temps partiel a augmenté de 74 000 en septembre, cette hausse ayant été largement contrebalancée par une baisse de 62 000 de l’emploi à temps plein.

Après avoir progressé de 63 000 (+0,4 %) au premier trimestre et de 33 000 (+0,2 %) au deuxième trimestre, l’emploi a augmenté de 31 000 (+0,2 %) au troisième trimestre de 2015.

Au cours des 12 mois ayant pris fin en septembre, l’emploi a progressé de 161 000 (+0,9 %), et cette progression est entièrement attribuable au travail à temps plein. Au cours de la même période, le nombre total d’heures travaillées s’est accru de 1,1 %.

En septembre, l’emploi a augmenté chez les personnes âgées de 55 ans et plus, mais il a peu varié dans les autres groupes démographiques.

À l’échelle provinciale, l’emploi a augmenté en Colombie-Britannique, en Alberta, au Manitoba, en Nouvelle-Écosse, en Saskatchewan et à l’Île-du-Prince-Édouard, alors qu’il a diminué en Ontario ainsi qu’à Terre-Neuve-et-Labrador.

En septembre, il y avait plus de personnes travaillant dans le secteur de l’information, de la culture et des loisirs, dans les « autres services », dans les soins de santé et l’assistance sociale, ainsi que dans les services aux entreprises, les services relatifs aux bâtiments et les autres services de soutien. Parallèlement, l’emploi a diminué dans les services d’enseignement.

Le nombre de travailleurs autonomes a augmenté, tandis que l’emploi dans le secteur public a connu un recul. Le nombre d’employés du secteur privé a peu varié.

Ajusté selon les concepts américains, le taux de chômage au Canada s’est établi à 6,0 % en septembre, comparativement à un taux de 5,1 % aux États-Unis.

Lire la Suite