Aller au contenu principal

Articles de la catégorie ‘Employeurs’

La fabrication additive : un écart de compétences grandissant

La fabrication additive (FA) favorisera l’innovation, offrira des avantages financiers et représentera des gains en efficacité dans toutes les sphères de l’ingénierie. Or, malgré ce potentiel extraordinaire, l’écart de compétences dans le secteur de la FA – et, de façon plus générale, dans celui des STIM – menace la compétitivité des entreprises canadiennes sur le marché mondial.

On inclut dans le secteur de la fabrication additive les technologies permettant la création d’objets en superposant de nombreuses couches de matière, notamment l’impression 3D, le prototypage rapide, la fabrication numérique directe et la fabrication par couches. De plus en plus populaire dans le domaine de l’ingénierie, la FA est un procédé moins cher, qui génère peu de déchets et qui permet aux concepteurs d’avoir un meilleur contrôle sur la fabrication de composants.

La FA s’impose graduellement dans les processus de fabrication. Il deviendra donc essentiel pour les entreprises canadiennes d’apprendre et d’adopter ces technologies si elles veulent garder leur pertinence et demeurer concurrentielles à l’échelle mondiale.

Faire sa place sur la scène mondiale

Le gouvernement fédéral a déjà pris des mesures pour faire la promotion de la FA dans le marché canadien. En effet, au cours des derniers mois, il a investi des millions de dollars dans des installations de fabrication additive, créant ainsi plus d’emplois pour les Canadiens tout en préservant la compétitivité du pays.

En mai 2018, on a annoncé un investissement de 14 millions de dollars d’Ottawa et une subvention de 7 millions de dollars du gouvernement de l’Ontario à Burloak Technologies, une entreprise de fabrication de pointe. Ces sommes l’aideront à devenir un chef de file mondial de la FA. De la même façon, l’annonce d’une aide de 21,1 millions de dollars du gouvernement fédéral et de 9,4 millions de dollars du gouvernement du Québec à TEKNA Systèmes Plasma inc. permettra à l’entreprise d’accroître sa capacité de production et de demeurer concurrentielle sur la scène internationale. Ces deux projets créeront respectivement 295 et 170 emplois pour des Canadiens, et contribueront à la promotion de la FA au sein de l’industrie.

Combler l’écart de compétences

Pour que les entreprises demeurent concurrentielles dans leur domaine, elles doivent revoir la structure de leurs effectifs afin de tirer profit des nouvelles technologies. Malheureusement, plus le secteur de la FA prend de l’expansion, plus la lutte pour les talents est féroce. Face à la pénurie de candidats, combinée à des technologies, à des matériaux et à des méthodes en constante évolution, les employeurs sont confrontés à un écart de compétences grandissant.

Pour le combler, les entreprises doivent mettre l’accent sur la promotion : louanger les avantages de la FA attirera l’attention sur le secteur lui-même et sur les compétences requises pour y travailler. Voici d’autres moyens pour dénicher et développer les talents nécessaires pour tirer pleinement parti de la FA :

La formation et le recyclage professionnel – La promotion à l’interne peut être une bonne façon de motiver les troupes et d’améliorer votre culture d’entreprise. Songez à offrir à vos employés des programmes de formation en ligne ou une aide financière pour qu’ils puissent approfondir leur connaissance des technologies de fabrication additive.

Les initiatives pédagogiques – Votre entreprise pourrait faire la promotion du domaine des STIM auprès des jeunes en visitant des écoles primaires et secondaires. Vous encourageriez du coup la prochaine génération de travailleurs à faire carrière dans le secteur des FA.

Les stages – Il y a de nombreux avantages à ce qu’un employeur s’associe à un établissement postsecondaire pour offrir aux étudiants ou aux diplômés des stages dans le domaine des STIM. Il s’agit d’un excellent moyen de tisser des liens avec les établissements d’enseignement et les étudiants dans ces secteurs. Votre investissement dans la formation de candidats employables rapportera gros, car vous vous assurerez un afflux de nouveaux talents.

Alors que la fabrication additive continue de transformer plusieurs industries, le manque de candidats qualifiés dans ce secteur met en lumière l’importance de l’éducation, de la formation et de l’acquisition de compétences. Vous voulez faire partie de la révolution et travailler dans le domaine des STIM? Communiquez avec votre succursale Adecco dès aujourd’hui!

Le blogue Lēad est une publication d’Adecco Canada. Embauchez l’équipe parfaite ou obtenez des conseils de recrutement de nos experts.

 

Périodes de pointe : comment les traverser plus sereinement

La façon dont vous gérez le stress en milieu de travail au sein de votre entreprise peut avoir une grande incidence sur la productivité, l’engagement et même la rétention des employés. En période de pointe, lorsque la demande est à son plus fort, si vous disposez d’un ensemble de stratégies de réduction du stress prêtes à l’emploi, vous vous sentirez plus en confiance pour traverser cette période intense. Dans cet article, Doug Hamlyn, vice-président aux finances d’Adecco Canada, présente certaines des meilleures façons d’aider vos employés à gérer leur stress en milieu de travail.  

Quand j’entends le mot « stress » en anglais, je pense à des poutres de métal et à des colonnes de béton et aux tests qu’on leur fait subir jusqu’à ce qu’elles craquent (autrement dit la « contrainte » en français). C’est de mon métier d’ingénieur civil pratiqué en début de carrière que me vient cette définition. Je vois néanmoins le stress professionnel sous le même angle, c’est-à-dire la pression mentale ou psychologique que nous vivons lorsque des situations difficiles ou exigeantes se présentent au travail.

J’ai passé la majeure partie de ma carrière dans des services de finances où, typiquement, le stress dans ses multiples formes se manifeste surtout à la fin du trimestre, à la fin de l’année financière ou lors de la préparation du budget. Il découle habituellement d’une situation bien connue, c’est-à-dire une trop grande charge de travail pour le temps dont on dispose, mais peut également être provoqué par des événements imprévus dont nous n’avons pas tenu compte dans notre échéancier. Puis, avec tous les audits et projets inattendus qui s’ajoutent à une charge de travail déjà bien remplie, nous nous retrouvons donc avec des plans et des priorités qui ne cadrent plus et des conflits familiaux et professionnels pour lesquels le compromis n’est pas une option. Ajoutez à cela un gestionnaire qui n’est pas orienté vers la recherche de solutions et vous obtenez la recette parfaite du stress professionnel.

En tant que gestionnaires, il est de notre devoir de trouver une façon de produire les résultats demandés par notre entreprise, tout en diminuant le stress au minimum. Voici quelques idées pour vous aider à faire baisser la pression en période de stress :

1. Planifiez

Le stress découle souvent de l’absence de planification, alors donnez à vos employés une idée claire de comment vous allez gérer ensemble la période de pointe. Utilisez les échéances et les tâches dont vous êtes déjà au courant pour établir votre plan. Assurez-vous de laisser quelques cases horaires libres pour les demandes inattendues ou de dernière minute. Vous devriez également tenir compte des engagements non professionnels de vos employés pour que votre plan soit le plus réaliste possible. Une planification efficace stimulera la confiance de vos employés qui sentiront que vous êtes conscients de leur charge de travail et du temps qu’il consacre à l’entreprise.

2. Précisez les périodes où les vacances ne sont pas permises

Assurez-vous d’expliquer aux employés dès leur embauche qu’il est impossible de prendre des vacances à certaines périodes de l’année. En mettant cela au clair dès le départ, vous faites en sorte que toutes vos ressources soient disponibles en période de pointe.

3. Demeurez flexible

Déterminez quelles sont les échéances fermes et celles qui sont flexibles. Peut-être disposerez-vous d’une certaine marge de manœuvre concernant les dates d’audits externes si vous avez une raison valable de demander le report; il s’agit de poser la question. De plus, montrez-vous flexible sur les modalités de travail au lieu de faire travailler vos employés très tard. Par exemple, permettez-leur de finir leur travail à la maison ou de commencer plus tôt.

4. Réassignez les ressources

Faites appel à des ressources temporaires de l’extérieur pour gérer les tâches quotidiennes et libérer les cadres qui pourront ainsi se consacrer aux budgets ou aux obligations de fin d’exercice. Assurez-vous que toutes vos ressources soient polyvalentes afin qu’elles puissent se séparer les tâches et ainsi accroître la flexibilité.

Vous pensez engager des employés temporaires? Adecco peut vous aider.

5. Dites non

« Non » est un mot fort. Il est bien certain que vous ne pouvez habituellement pas dire non à votre supérieur ou aux échéances fermes de l’entreprise, mais vous pouvez dire non à certaines choses moins essentielles, comme une convocation à une réunion alors que quelqu’un peut vous faire un compte rendu plus tard ou encore l’assignation d’une tâche qui conviendrait davantage à un autre service. D’ailleurs, pour les tâches non essentielles que vous aimeriez accepter, mais pour lesquelles vous n’avez pas de temps maintenant, vous pouvez dire que ça ne vous convient pas pour le moment et fixer une date pour leur réalisation ultérieure.

6. Célébrez

Le fait de souligner les réalisations de votre équipe peut grandement contribuer à diminuer le stress. Même s’il s’agit simplement de sortir prendre un café avec vos employés lorsqu’une échéance est respectée ou de commander le dîner pour tous si vous ne pouvez quitter le bureau, ces petites attentions montrent votre appréciation pour le travail acharné de votre personnel. De plus, ces petites pauses bien méritées permettent à votre personnel de respirer et de prendre du recul (et aussi d’entrevoir le retour à la normale).

7. Mettez l’accent sur la santé

Il est avantageux pour tout le monde que les employés prennent soin de leur santé, surtout si votre période de pointe coïncide avec la saison de la grippe. Encouragez vos employés à se coucher tôt et à continuer de faire de l’exercice pour qu’ils se consacrent pleinement et efficacement à leurs tâches lorsqu’ils sont au travail et pour améliorer leur vie à la maison du même coup.

Comme nous devons toujours faire plus avec moins, la gestion des périodes de pointe demeurera toujours difficile. Par contre, si vous faites participer tout le monde à l’établissement d’un plan qui tient compte des engagements importants et uniques de tous les employés ainsi que de leur horaire normal de travail, vous pouvez minimiser le stress qu’ils vivront durant ces périodes.

 

Doug HamlynDoug Hamlyn, B.Ing. et MBA, est le vice-président, finances d’Adecco Canada. Fort de 10 ans d’expérience dans des sociétés de placement multinationales, ouvertes et privées et dans les marchés canadien, américain et sud-africain, Doug apporte un leadership financier de haut niveau à la direction d’Adecco. Outre ses équipes de finances, de l’immobilier, de TI et de santé et sécurité au travail, Doug s’occupe du contrôle des activités, de l’amélioration des processus et du service à la clientèle.

Le blogue Lēad est une publication d’Adecco Canada. Embauchez l’équipe parfaite ou obtenez des conseils de recrutement de nos experts.

Les PME et la concurrence grandissante pour les talents

Face aux grandes entreprises, les propriétaires de PME se sentent parfois comme David contre Goliath. Ne perdez pas votre candidat de rêve aux mains d’un puissant concurrent! Suivez nos conseils pour préparer votre équipe à un brillant avenir.

Les petites et moyennes entreprises (PME) font souvent face à une forte concurrence, y compris pour recruter des candidats de qualité. L’intégration et la formation des recrues se révèlent parfois coûteuses, sans compter qu’il est parfois difficile d’attirer les candidats avec une marque moins connue. À l’occasion de la Semaine de la PME, nous mettons en lumière certains des défis de recrutement auxquels sont confrontées ces entreprises et nous leur fournissons quelques conseils pour tirer leur épingle du jeu. Lire la Suite

Le fossé des compétences au Canada

Baby-boomers qui partent à la retraite, secteur des technologies en forte croissance : le marché du travail subit une transformation majeure. Cette métamorphose crée un fossé des compétences auquel nous devons remédier si l’on veut demeurer concurrentiels sur la scène internationale.

Si le taux de chômage a récemment atteint son niveau le plus bas depuis 40 ans, bien des candidats ne disposent toujours pas des compétences requises pour suivre l’évolution d’un marché du travail où l’automatisation remplace petit à petit bon nombre des tâches manuelles répétitives exécutées par l’homme, et où la technologie crée des emplois dans des secteurs nouveaux. La main-d’œuvre est donc de plus en plus mésadaptée, puisque les travailleurs victimes de l’automatisation n’arrivent pas, faute de compétences, à décrocher les postes issus des avancées technologiques.

Selon une étude, le PIB de l’Ontario pourrait chuter de 24 milliards de dollars, soit environ 4 % de sa valeur totale. Ne pas s’attarder au fossé des compétences, c’est donc s’exposer à de graves contrecoups économiques. Mais comment réduire l’écart?

Collaboration accrue

Il faut d’abord miser sur les travailleurs de demain. Dans un rapport de 2016 intitulé Strengthening Ontario’s Workforce for the Jobs of Tomorrow, la Human Resources Professionals Association (HRPA) évoque la nécessité de recueillir des données plus exhaustives sur les tendances du marché et d’étoffer les analyses qu’on en tire. Les étudiants pourront ainsi choisir leur domaine d’études de manière plus éclairée en fonction de la demande actuelle et future.

Plusieurs des recommandations de ce rapport s’adressent au gouvernement, mais on y souligne aussi que la solution passe par la collaboration entre les entreprises et les établissements d’enseignement. Grâce à des programmes de sensibilisation et à des initiatives de perfectionnement (stages, emplois dans le cadre de programmes coopératifs ou d’apprentissage), les organisations peuvent orienter les étudiants et les jeunes travailleurs vers des métiers où la demande est forte.

Recyclage professionnel

De nos jours, l’apprentissage continu est incontournable. Dans un monde où les compétences exigées évoluent au gré des innovations technologiques et où le travail à la pige et l’économie à la demande menacent les modèles d’emploi traditionnels, les entreprises doivent s’adapter rapidement si elles veulent que leur main-d’œuvre reste à la hauteur.

De bonnes ressources : les cours en ligne gratuits ou les applications de microformation, qui optimisent à la fois le temps investi et votre budget. Vous pourriez même envisager d’offrir un programme de formation agréé en collaboration avec un établissement d’enseignement de la région afin que vos employés les plus motivés acquièrent les compétences que vous recherchez. Il y a tant de possibilités, selon vos besoins et votre budget, que ces diverses options sont à la fois faciles à implanter et rentables.

Changement de culture

Toutes les suggestions qui précèdent reposent sur un nécessaire changement de philosophie : vous devez concevoir le perfectionnement des employés comme un avantage concurrentiel. Les compétences requises changeant au rythme des progrès technologiques, il faut demeurer constamment à jour. Une entreprise qui fait de la formation une priorité réussira par ailleurs à attirer les meilleurs talents, car ceux-ci sont animés par une volonté intrinsèque de se démarquer.

Besoin d’aide pour pourvoir des postes difficiles à combler? Nos conseillers en recrutement sont là pour vous! Comme ils ont accès à certains des meilleurs candidats au pays et à des milliers de ressources de formation, ils sauront trouver la perle rare qui manque à votre équipe!

Le blogue Lēad est une publication d’Adecco Canada. Embauchez l’équipe parfaite ou obtenez des conseils de recrutement de nos experts.

 

Remettre le service à la clientèle au centre de vos priorités

Ce sont peut-être vos stratégies de commercialisation et votre publicité qui attirent vos clients, mais c’est la qualité de votre service à la clientèle qui fait en sorte qu’ils reviennent et vous réfèrent leurs parents et amis. Ne laissez pas un service de qualité médiocre nuire à votre chiffre d’affaires. Afin de souligner la semaine nationale du service à la clientèle qui se déroule du 1er au 5 octobre, nous avons pensé vous faire profiter de nos meilleurs conseils pour sensibiliser votre personnel à l’importance de la qualité du service.

Bien que le service à la clientèle soit une fonction indispensable au succès d’une organisation, sa valeur est sous-estimée. En effet, non seulement un bon service contribue-t-il à développer vos relations avec votre clientèle, mais une stratégie efficace en la matière peut vous permettre de recueillir de précieux commentaires de vos clients sur vos services et vos produits, tout en augmentant leur confiance en votre marque. Tout le monde y gagne!

Ce ne sont cependant pas toutes les organisations qui ont les moyens d’investir dans la création d’un centre d’appels ou d’une équipe de service. Alors comment faire en sorte que le service à la clientèle occupe une place plus importante dans votre entreprise, sans pour autant procéder à une réorganisation complète? Prenez connaissance des quatre conseils d’Adecco et voyez le changement s’opérer!

Engagez des employés axés sur le service dans toutes les unités

« Il en coûte de 6 à 7 fois plus cher d’acquérir un nouveau client que de garder un client existant. »

Embaucher du personnel ayant de l’expérience en service à la clientèle, que ce soit en centre d’appels ou dans le commerce de détail, pourrait s’avérer très profitable pour votre entreprise. En effet, non seulement ces employés pourront mettre à profit leurs compétences dans leurs nouvelles fonctions, mais ils accorderont aussi probablement une grande priorité à la satisfaction des clients, ce que ces derniers ne manqueront pas de remarquer. Ces employés serviront également de modèles à leurs collègues qui manquent d’expérience ou de compétences dans le domaine, et ils pourront ainsi contribuer à valoriser le service à la clientèle au sein de votre entreprise.

Rendez la formation sur le service à la clientèle obligatoire pour tous les employés

« Un client a 4 fois plus de risques d’aller voir la concurrence après avoir reçu un mauvais service qu’en raison d’un problème relié au prix ou au produit. »

Offrir un bon service c’est bien plus que traiter les plaintes des clients; cela demande une bonne connaissance du produit, une capacité à communiquer clairement et avec un langage positif, de l’empathie et beaucoup plus. Étant donné le caractère multidimensionnel d’un bon service à la clientèle, aider vos employés à acquérir ces compétences pourrait augmenter de façon considérable la qualité du service dans votre organisation. Faites-en une priorité en mettant au programme une formation annuelle obligatoire pour tous. Profitez de ces séances pour insister sur la politique de l’entreprise quant à ses produits ou aux garanties offertes, et reproduisez différentes situations potentielles sous forme de jeux de rôles pour aider vos employés à développer leurs aptitudes. En étant préparés à ces interactions parfois complexes, ils se sentiront plus à l’aise et aborderont avec davantage de confiance les éventuels problèmes auxquels ils seront confrontés avec vos clients.

Fournissez un aide-mémoire de bureau.

« 70 % des expériences d’achat sont évaluées par les clients en fonction du traitement qu’ils estiment avoir reçu. »

Apprendre à bien servir les clients demande du temps et des efforts et ne viendra pas toujours naturellement à vos employés, surtout ceux travaillant dans des secteurs où ils ne sont pas appelés à interagir avec la clientèle en temps normal. Mettez à la disposition de votre personnel un aide-mémoire sur lequel figurent les mots et les phrases à utiliser dans des situations délicates. Un tel outil les aidera à prendre le contrôle de la discussion avec le client, tout en travaillant en vue d’obtenir un résultat positif.

Offrez des avantages et des récompenses

« 55 % des clients seraient prêts à payer un supplément pour s’assurer d’un meilleur service. »

Soulignez le travail des employés qui font du service à la clientèle une priorité de chaque instant dans l’accomplissement de leurs tâches. Vous viendrez ainsi confirmer l’engagement de votre organisation à maintenir un niveau de service élevé et vous encouragerez les autres membres de l’équipe à améliorer leurs compétences dans ce domaine. Peu importe de quelle façon vous choisirez de récompenser vos meilleurs éléments – journée de congé, carte-cadeau ou certificat de l’employé du mois –, ce pourrait bien être le petit coup de pouce qui les motivera à faire du service à la clientèle une priorité au quotidien.

Le blogue Lēad est une publication d’Adecco Canada. Embauchez l’équipe parfaite ou obtenez des conseils de recrutement de nos experts.

 

La recherche du bonheur (au travail)

Ce n’est rien de surprenant : les employés apprécient un milieu de travail où règne le bonheur. Mais on oublie parfois que c’est aussi un atout pour les employeurs. Regard sur les avantages d’un personnel heureux.

C’est bien connu, les gens veulent travailler pour une entreprise qui les rend heureux. Qui ne le voudrait pas? Mais on oublie parfois que la satisfaction des employés peut avoir une grande incidence sur le rendement organisationnel. Que ce soit en matière de productivité ou de promotion de la marque, un employé heureux, du simple fait qu’il est heureux, rend votre organisation meilleure.

Mais qu’est-ce qui influence la satisfaction d’un employé? Cela peut paraître surprenant, mais le salaire n’est pas le seul facteur. En fait, selon une étude menée par Glassdoor, la rémunération est la priorité à laquelle les travailleurs, tous niveaux de revenus confondus, accordent le moins d’importance. Le salaire se classe derrière la culture et les valeurs, la haute direction, les perspectives de carrière, les perspectives d’affaires pour l’entreprise et la conciliation travail-vie personnelle.

Il est donc clair que les employeurs ont une grande influence sur la satisfaction de leur personnel, surtout en raison de facteurs autres que la rémunération. En outre, il apparaît de plus en plus évident – même si cela peut sembler difficile – qu’ils doivent intégrer concrètement l’engagement des employés à la mission de l’entreprise.

Chez Adecco, cet engagement nous tient à cœur. Nous savons que la satisfaction de nos employés est essentielle à notre succès. C’est pourquoi nous l’évaluons annuellement par l’entremise du sondage Great Place to Work®. Nous sommes fiers d’être reconnus comme un excellent lieu de travail pour la deuxième année consécutive. Notre expérience nous permet d’affirmer que les employeurs qui axent leurs efforts sur la création et le maintien d’un milieu de travail où les employés sont heureux tireront les avantages suivants :

Une meilleure rétention des employés

Un haut taux de roulement entraîne des dépenses considérables pour le recrutement et l’intégration de nouveaux employés. Publication d’offres d’emploi, entrevues, intégrations, formations : le remplacement d’un employé peut coûter cher! En ajoutant à cela un marché du recrutement compétitif, on comprend pourquoi le roulement du personnel peut représenter un défi de taille pour toute entreprise. Un employé heureux est plus enclin à rester dans votre organisation et à s’y développer. Ainsi, il aura une plus grande valeur et vous réduirez vos dépenses. Ayez des conversations franches avec vos employés, évaluez continuellement leur niveau d’engagement et apportez les changements qui s’imposent.

Une meilleure productivité

Cultiver un environnement de travail qui favorise la satisfaction de vos employés peut faire monter leur productivité en flèche. Selon une étude menée à l’Université de Warwick, le fait d’être heureux entraîne une augmentation de la productivité de l’ordre de 12 %. Quand on sait que l’engagement des employés est en déclin au Canada, il est évident que la promotion de la satisfaction des employés mènerait à des gains de productivité. En comptant sur des employés heureux qui se présentent au bureau tous les jours pour travailler avec ardeur, non seulement les employeurs profiteront-ils d’une productivité accrue, mais ils perdront moins de temps en raison des congés de maladie. De plus, comme ils débordent d’énergie et de créativité, les employés heureux sont plus enclins à se surpasser lors des périodes de pointe. Résultat : un meilleur rendement général de votre entreprise. Chez Adecco, nous croyons fermement que l’amélioration de la satisfaction des employés passe par l’établissement d’une culture de transparence. Appel trimestriel à l’échelle de l’entreprise, message hebdomadaire du président, visites en personne de notre équipe de direction dans nos succursales : nous mettons tout en œuvre pour que nos employés soient au courant des renseignements importants au sujet de l’entreprise. Ainsi, ils se sentent impliqués et mieux préparés pour bien faire leur travail.

Vos propres ambassadeurs de marque

Les employés heureux rehausseront votre marque, car ils en deviendront les ambassadeurs! Si les employés s’investissent dans la réussite de votre entreprise, ils entretiendront des relations plus fructueuses avec les clients et feront augmenter les ventes. Vous pouvez encourager la loyauté d’un employé en soulignant sa contribution aux succès de l’organisation. Chez Adecco, nous avons constaté qu’en prenant du temps, lors des évaluations individuelles, pour expliquer aux employés l’incidence des tâches sur le rendement de l’entreprise, ils étaient plus engagés. Notre équipe des opérations peut ainsi mesurer la contribution de chaque employé aux succès de l’entreprise. L’employé se sent ainsi plus motivé et peut plus facilement prioriser ses tâches en fonction de leur valeur.

Une meilleure collaboration

L’amélioration de la collaboration fait souvent partie des priorités stratégiques d’une entreprise. Or, on ignore parfois à quel point un environnement de travail stressant peut nuire à l’atteinte de cet objectif. En période de pointe, on peut facilement laisser le stress envahir le milieu de travail, sans réaliser qu’il peut envenimer les relations entre la direction et le personnel, en plus d’ériger des barrières entre les départements. En maintenant un environnement qui garde les employés engagés et motivés à venir travailler tous les jours, on encourage la collaboration, la créativité et la résolution de problèmes. Chez Adecco, nous saisissons toutes les occasions de favoriser la camaraderie. Que ce soit par l’aménagement d’espaces de travail ouverts qui permettent des échanges constants ou par l’organisation par les comités sociaux d’événements grâce auxquels les collègues apprennent à mieux se connaître et s’amusent un peu au bureau, nous voulons vraiment promouvoir la collaboration au sein de notre entreprise.

Un milieu de travail heureux profite tant aux employés qu’aux employeurs. En établissant un environnement où règne le bonheur, vous créez une culture qui vous permettra d’atteindre de nouveaux sommets inégalés et fera de votre entreprise un milieu de choix.

Le blogue Lēad est une publication d’Adecco Canada. Embauchez l’équipe parfaite ou obtenez des conseils de recrutement de nos experts.