Aller au contenu principal

Articles de la catégorie ‘Chercheurs d’emplois’

À 66 jours du jour J

Récemment, un collègue, qui est comme moi ambassadeur Win4Youth 2018, m’a rappelé qu’il ne reste que 66 jours avant le triathlon qui se tiendra à Lanzarote, en Espagne. Misère… Ça semble si loin et si près à la fois! J’y ai mis tant d’heures et d’efforts que j’affiche plus de 2 700 kilomètres au compteur. Et je sais bien que ça rapporte, je vois l’amélioration – mais est-ce que je serai prêt pour le jour J?

J’avoue que la question m’angoisse un peu. J’ai beau faire tout ce qu’il faut, qui sait comment je performerai ce jour-là? J’essaie donc de me concentrer sur l’entraînement plutôt que sur le résultat final. Le fait saillant jusqu’ici, c’est le camp en Belgique. Chaque fois que j’y repense, trois mots me viennent en tête : épuisement, camaraderie et soutien.

Épuisement

Longues journées, manque de sommeil et décalage horaire : le camp d’entraînement de Gand n’était pas de tout repos. Oui, j’ai fièrement brisé ma marque sur 10 kilomètres et goûté chaque aspect du séjour, sauf que j’étais épuisé à mon retour de Belgique. Bref, c’était une expérience aussi magnifique qu’exigeante. Dans cette succession d’ateliers, d’entraînements et d’évaluations, de déplacements et de dîners d’équipe, nous n’avons pas chômé et les nuits ont été courtes. Mais tout ça en valait la peine parce que j’en ai tiré les connaissances dont j’avais besoin pour me préparer pour Lanzarote. Est-ce que j’aurais aimé un horaire moins chargé? Bien sûr. Et si c’était à refaire? Sans hésiter!

Christian et Anne Nguyen, l’autre ambassadrice canadienne Win4Youth

Camaraderie

Les ambassadeurs ayant des cheminements, une condition physique et des objectifs variés, chacun devait relever des défis bien personnels. Pour certains, nager pour une première fois en eau libre était tout un exploit – et ce l’est encore. Pour d’autres, c’est rouler à vélo ou courir 10 kilomètres qui semblait une montagne. Mais j’ai compris que si nous avions tous un point faible et si les choses pouvaient se corser, nous étions ensemble dans ce bateau.

Pendant le camp, les ambassadeurs, les entraîneurs et le personnel de soutien ont tissé des liens forts; nous formons depuis une équipe très soudée. Nous avons noué des amitiés avec des gens de partout, échangé des trucs et conseils, partagé nos repas, dormi sous le même toit. L’entraide et les encouragements étaient au rendez-vous.

L’équipe nord-américaine Win4Youth la dernière soirée du camp d’entraînement

Soutien

Difficile d’imaginer meilleur contexte pour se préparer à un premier triathlon. La Fondation Groupe Adecco et les entraîneurs d’Energy Lab nous ont offert un soutien tout simplement incroyable. Équipement, conseils et applications d’entraînement, suivis réguliers : nous avions tout ce qu’il nous fallait pour nous sentir d’attaque et épaulés à chaque étape. Ce sont de vrais professionnels qui connaissent leur métier, et c’est rassurant de se savoir entre bonnes mains.

Les 66 prochains jours

J’ai beau m’être entraîné ferme et compter sur une équipe et un système de soutien hors pair, je réalise aujourd’hui que 66 jours, ce sera vite passé! Je devrai donc en faire bon usage si je veux être à mon mieux à Lanzarote. Au programme : quelques séances de nage en eau libre dans le Saint-Laurent, 20 sorties à vélo, 280 kilomètres de course et une participation au Triathlon de Québec, le 23 septembre, dans la catégorie Olympique.

Ce qui me ramène à ma question de départ : est-ce que je serai prêt pour le jour J? Demandez à mon entraîneur, et il vous répondra que je le serai si je respecte ses recommandations. De mon côté, la seule chose dont je suis convaincu pour l’instant, c’est que je terminerai l’épreuve et que j’en tirerai sans doute une grande satisfaction. Quant à savoir si j’atteindrai mes objectifs, réponse dans 66 jours, le 27 octobre. Je sais toutefois que les ambassadeurs partagent deux buts : être bien préparés et faire la fierté de leurs collègues et de leur pays. Pour nous tous, Win4Youth 2018 sera certainement mémorable. Chaque année, les participants et toute l’équipe en font un rendez-vous unique.

Suivez mon parcours sur les réseaux sociaux :

Pour en savoir plus sur le programme Win4Youth et commencer à enregistrer vos kilomètres et vos heures, cliquez ici. Pour découvrir des ambassadeurs actuels ou passés ou pour nous raconter votre expérience, utilisez le mot-clic #Win4Youth sur les réseaux sociaux.

Pour plus d’informations et d’autres articles, visitez ressources.

Faites remarquer votre CV

Si vous êtes comme la plupart des gens, vous naviguez en ligne d’une offre d’emploi à l’autre, en trouvez une pour laquelle vous pensez avoir le profil idéal, puis soumettez votre candidature. Ne vous reste plus qu’à vous croiser les doigts et à patienter en espérant qu’on vous choisira… mais saviez-vous qu’il y a moyen de créer un CV qui retiendra l’attention? Voici cinq conseils qui vous aideront à vous démarquer.

  1. Utilisez des mots-clés

Ce n’est pas forcément un humain qui pose le premier regard sur votre CV : certaines entreprises ont recours à un logiciel pour trier les candidatures en fonction des compétences et de l’expérience. Pour franchir cette étape automatisée, intégrez à votre CV des mots-clés figurant dans l’offre d’emploi. Ainsi, lorsque le système traitera votre candidature, il repérera votre expérience liée au poste – et vous éviterez le couperet.

  1. Faites le lien

Vous devez tisser un lien entre vos compétences, votre expérience et le poste à pourvoir. Vous contenter de souligner les années passées dans un rôle semblable ne suffit pas : démontrez en quoi les compétences et l’expérience acquises font de vous le candidat idéal. Si c’est clair, le responsable du recrutement pourra mieux déterminer votre potentiel et votre adéquation avec le profil recherché.

  1. Trouvez le bon style

Le style de votre CV doit être mûrement réfléchi : la présentation de votre expérience et de vos compétences doit exprimer votre professionnalisme et votre personnalité. Vous postulez une offre en marketing ou en design? Optez pour des couleurs et une mise en page qui mettent en valeur votre créativité. Vous visez au contraire un poste où la créativité n’est pas essentielle? Misez sur une présentation classique. Et n’oubliez pas d’utiliser une police noire et sobre et de créer des sections pour faciliter le repérage de l’information qui permettra d’évaluer si vous avez le profil de l’emploi.

  1. Insistez sur vos réalisations

Vos réalisations sont aussi importantes que vos expériences de travail et vos compétences, car elles donnent une idée de ce que vous pouvez accomplir. Parmi les nombreux éléments qui valent d’être soulignés : votre contribution à l’augmentation du chiffre d’affaires ou à l’amélioration des processus. Soyez stratégique, car cette liste donne un aperçu de la valeur que vous apporteriez au poste et à l’entreprise.

  1. Personnalisez

L’ordonnancement de l’information dans l’offre d’emploi est révélateur : les entreprises ont tendance à présenter d’abord les éléments les plus importants du poste. Faites pareil avec votre CV. Expérience, compétences, formation : à chaque section, misez sur ce qui est essentiel dans l’emploi convoité afin d’attirer l’attention du lecteur. Ce pourrait être ce qui vous démarque des autres candidats.

Préparer un CV et postuler des emplois demande beaucoup de temps. Rentabilisez-le en faisant forte impression. En personnalisant votre CV en fonction du poste et en fournissant des renseignements qui démontreront à l’employeur ce que vous avez à offrir, vous augmenterez vos chances de décrocher une entrevue.


 Pour plus d’informations et d’autres articles, visitez  Ressources.

Les emplois les plus prometteurs en ingénierie

La demande étant de plus en plus forte dans le secteur des technologies, de la science et de l’informatique, les candidats ingénieurs sont une denrée rare. Pour vous aider à tirer le meilleur parti de cette position enviable, nous avons recensé les postes en ingénierie qui s’annoncent les plus prometteurs ces prochaines années, et qui s’accompagnent de salaires compétitifs et d’une sécurité d’emploi.

Ingénieur civil

La population grandissant sans cesse, les infrastructures devront être développées en conséquence. Il faudra pour cela entretenir le réseau routier et construire de nouvelles routes, ainsi que gérer l’approvisionnement en eau, la filtration des eaux usées et les développements immobiliers résidentiels. Si vous suivez ce cheminement de carrière, vous créerez de nouvelles infrastructures en période de croissance économique, et vous entretiendrez et réparerez les infrastructures existantes en période de ralentissement économique – vous serez donc pratiquement à l’abri des récessions!


Ingénieur en environnement

Face aux pressions socio-économiques grandissantes en faveur de l’énergie renouvelable, il n’est pas surprenant que les ingénieurs en environnement aient le vent dans les voiles. Ces spécialistes se servent de leurs connaissances des sciences naturelles pour faire avancer l’assainissement de l’air et de l’eau, le recyclage, la gestion des déchets et l’énergie verte. Dans une société de plus en plus soucieuse de l’environnement, ces ingénieurs ont l’occasion d’opérer des changements qui profitent à tous.


Ingénieur en logiciel

Que ce soit dans nos téléphones, dans nos voitures ou dans nos électroménagers, les ordinateurs sont maintenant partout! Mettant l’accent sur les technologies en nuage et l’informatique mobile, les ingénieurs en logiciel élaborent des systèmes et des applications, renforcent la cybersécurité et génèrent du code – c’est donc un secteur très prometteur pour les ingénieurs en devenir qui s’intéressent aux mathématiques.

« Les technologies numériques et l’intelligence artificielle seront de plus en plus intégrées à tous les aspects de l’ingénierie traditionnelle. Par conséquent, les ingénieurs qui parviendront à développer et à renforcer leur expertise de ces domaines seront fort courtisés. » – Mark Matters, vice-président principal, Roevin


Ingénieur du pétrole et ingénieur chimiste

Pour assurer l’extraction du pétrole ou du gaz alors que bon nombre d’ingénieurs ont quitté le secteur ou pris leur retraite, les ingénieurs du pétrole et les ingénieurs chimistes demeurent essentiels. Les premiers réalisent des études pour les nouveaux champs de pétrole ou de gaz, supervisent les travaux de forage et conçoivent de l’équipement de production, alors que les seconds élaborent des procédés de transformation de la matière brute. En appliquant leurs connaissances économiques et environnementales, ces ingénieurs veillent à l’efficacité, à la sécurité et à la rentabilité des champs pétrolifères.

Pour en savoir plus sur les emplois d’avenir, ou pour lancer votre carrière d’ingénieur dès maintenant, communiquez avec Adecco Ingénierie et Technologies!

Pour plus d’informations et d’autres articles, visitez  Ressources.

#Win4Youth : Des nouvelles du camp d’entraînement de triathlon

Les employés et les clients du Groupe Adecco s’unissent dans le cadre du programme Win4Youth pour partager leur passion du sport et améliorer les conditions de vie de jeunes du monde entier. Anne Nguyen est l’une des deux membres de la famille du Groupe Adecco Canada à avoir été choisie pour représenter le programme Win4Youth au triathlon Ocean Lava à Lanzarote, en Espagne. Elle nous fait part de son expérience au camp d’entraînement du Groupe Adecco qui s’est tenu à Gand, en Belgique, en vue du triathlon, qui aura lieu en octobre. 

Le camp d’entraînement en Belgique était bien différent de ce à quoi je m’attendais; cela dit, il a totalement comblé mes espérances. Dans les jours précédant le camp, j’étais extrêmement inquiète de ne pas être au niveau que je souhaitais en natation, en course et en cyclisme. Je regrettais de ne pas avoir commencé mon entraînement plus tôt, car je sentais que je n’étais pas de taille par rapport aux autres ambassadeurs. Mais ce sentiment s’est vite évaporé quand j’ai commencé à m’entraîner à leurs côtés. Tout le monde m’a beaucoup aidé, et les entraîneurs s’adaptaient au niveau de chaque participant. Nous suivions tous notre propre cheminement. En plus, tout le monde s’encourageait. Imaginez : 74 ambassadeurs de 34 pays qui se rassemblent et se poussent à se dépasser!

Cela m’a beaucoup aidé pendant mes quatre jours à Gand. J’ai accompli tellement plus que je m’en croyais capable grâce aux précieux enseignements et conseils d’entraîneurs talentueux, au soutien incroyable de mes collègues ambassadeurs et à beaucoup de travail acharné!

Vélodrome Eddy Merckx

C’était l’épreuve que je redoutais le plus. J’avais regardé des vidéos de la piste circulaire et je me suis fait peur au point de ne plus vouloir y mettre les pieds. Le fait que les vélos n’avaient pas de freins ne m’a certainement pas aidé! Alors que nous attendions notre tour, nous entendions des gens qui chutaient sur la piste. Rien pour me rassurer… Je ne suis pas allée trop vite ou trop haut sur la piste, mais j’ai fini par vaincre ma peur!

Séminaires et exercices

Nous avons assisté à plusieurs séminaires pendant le camp. J’ai particulièrement apprécié celui sur la préparation mentale, où l’on a appris des stratégies pour surmonter les blocages psychologiques – des outils dont je me suis servi la journée même, lors du mini-triathlon!

Mini-triathlon et la combinaison isothermique de l’enfer

Avant le départ du mini-triathlon, nous devions mettre notre combinaison isothermique. Je crois que c’est l’épreuve la plus ardue que j’aie eu à surmonter jusqu’alors : deux entraîneurs ont dû m’aider à l’enfiler! 😊 Puis nous nous sommes lancés. Je crois que tous les participants ont poussé un cri lorsqu’ils sont entrés dans l’eau – elle était si froide! J’ai vite réalisé que la nage en eau libre était bien différente de la nage en piscine. C’était difficile et j’ai dû nager sur le dos pendant la majeure partie de la distance.

Une fois sortis de l’eau, nous avons retiré nos combinaisons et enfourché nos vélos. Le paysage était magnifique, mais nous étions détrempés; je ne pensais qu’au froid qui me tenaillait. Finalement, nous avons couru autour du lac. Normalement, après 1,5 ou 2 kilomètres, j’aurais abandonné et marché. Mais je me suis servi des stratégies de préparation mentale pour trouver une nouvelle énergie et je ne me suis jamais arrêtée… sauf quand j’ai trébuché sur une branche! Il n’y a pas de meilleure sensation que de franchir cette ligne d’arrivée. Avant de commencer, je n’avais aucune capacité athlétique, et j’étais maintenant une apprentie triathlète!

Course urbaine de 10 km

En après-midi, nous avons pris part à une course urbaine de 10 km. J’appréhendais cette épreuve, mais finalement, l’expérience de parcourir la ville et de terminer la course sous les encouragements des autres ambassadeurs était extraordinaire.

Si vous êtes un employé interne ou temporaire du Groupe Adecco Canada et songez à devenir un ambassadeur en 2019, n’hésitez surtout pas à communiquer avec moi ou Christian. C’est une expérience incroyable, et il se dégage du camp d’entraînement une énergie fantastique. En arrivant là-bas, je ne connaissais personne; j’y ai rencontré des personnes de partout dans le monde qui sont devenues des amis pour la vie. Je ressens encore l’énergie et l’enthousiasme du camp. Je sens également l’appui constant de mes collègues ambassadeurs et je suis impatiente de les retrouver à Lanzarote en octobre. En plus c’est pour une bonne cause!

Je sais que les prochains mois seront exigeants. Mais je sais aussi que je serai plus forte et meilleure de jour en jour. J’ai vraiment hâte de découvrir où je me situerai en octobre et comment se déroulera ce nouveau chapitre de ma vie.


Pour plus d’informations et d’autres articles, visitez ressources.

 

Réseaux sociaux : conseils pour ingénieurs

Pour un ingénieur, un profil professionnel sur les réseaux sociaux est l’équivalent d’une carte d’affaires. C’est un outil de recherche d’emploi ainsi qu’un moyen de réseauter avec des clients et des employeurs. Pour vous aider à dynamiser votre présence virtuelle, voici les meilleurs sites de réseautage pour ingénieurs et quelques conseils pour optimiser votre profil.

LinkedIn

Plateforme virtuelle la plus prisée des professionnels, LinkedIn permet d’interagir avec ses collègues, partenaires d’affaires, clients, ainsi que des leaders d’opinion. À titre d’ingénieur, vous avez accès à des forums spécialisés, ce qui vous permet de communiquer directement avec des responsables du recrutement et de créer des pistes.

Pour optimiser votre profil LinkedIn :

– Photo professionnelle. Vous n’avez qu’une chance de faire bonne première impression, alors il vaut la peine de faire appel à un professionnel.
– Résumé riche en mots-clés. En intégrant des mots-clés à votre résumé, vous augmentez les chances que votre profil figurera parmi les résultats de recherche des recruteurs. Utilisez des mots-clés propres à votre domaine, soyez concis et axez votre message sur la valeur que vous apportez aux autres.
– Groupes LinkedIn. Soyez sélectifs : ne joignez que des groupes consacrés à votre industrie ou à votre poste. Participez aux conversations, n’hésitez pas à en lancer et, bien sûr, invitez les membres à rejoindre votre réseau.

Twitter

Parce qu’elle propose en temps réel des mises à jour succinctes, cette plateforme est un excellent moyen pour les ingénieurs de demeurer au fait de ce qui se passe dans l’industrie. Ils peuvent y suivre les professionnels et les influenceurs du milieu tout en demeurant à l’affût des tendances en matière de conception technique. En prime, certains des ingénieurs les plus influents au monde, dont Elon Musk, fondateur de Tesla, utilisent Twitter comme outil de recrutement .

Pour tirer profit de Twitter sur le plan professionnel :

– Suivez des influenceurs et des leaders d’opinion. Trouvez des influenceurs ou des professionnels de votre industrie et suivez leurs publications.
– Relayez les gazouillis. Partagez les publications sur les nouvelles, tendances et événements de votre industrie, et identifiez ceux qui les ont publiés pour qu’ils sachent que vous relayez leur contenu.
– Utilisez les mots-clics populaires dans votre secteur. Cherchez les mots-clics couramment employés dans votre champ de spécialisation technique, puis intégrez-les à vos publications pour qu’elles figurent dans les résultats de recherche de votre public cible.

Quora et autres communautés virtuelles

Quora est un forum où les usagers peuvent poser des questions relatives à leur industrie. Les forums et communautés en ligne ne sont pas seulement utiles pour créer des liens : il s’agit aussi d’endroits privilégiés pour découvrir et commenter les recherches et conclusions d’autres professionnels. Il s’agit essentiellement d’espaces virtuels où vous pouvez discuter avec d’autres ingénieurs.

Pour tirer parti de Quora et d’autres communautés de ce type :

– Devenez un leader d’opinion. Fournissez des renseignements utiles, documentation à l’appui : être factuel renforcera votre crédibilité.
– Créez un fil de nouvelles. Suivez des sujets, des gens et des questions qui reflètent vos intérêts et votre spécialisation.
– Participez. Contribuez aux discussions qui touchent votre champ d’expertise ou vos intérêts. Posez des questions pertinentes, et lancez des dialogues enrichissants à partir des réponses qu’on vous donne.

Vos profils de réseaux sociaux peuvent vous positionner comme un expert de votre domaine. Une identité virtuelle professionnelle et bien gérée peut vous valoir plus d’attention médiatique, de meilleurs partenariats et des clients de plus haute qualité. Besoin d’autres conseils sur la manière d’optimiser votre usage des réseaux sociaux? Communiquez avec une succursale Adecco près de chez vous pour discuter avec un de nos experts!

 


[1]  http://www.businessinsider.com/elon-musk-uses-twitter-to-recruit-workers-for-teslas-gigafactory-2018-1

Femmes et STIM : combler l’écart entre les sexes

Même si le domaine des STIM (sciences, technologies, ingénierie et mathématiques) a pendant longtemps été la chasse gardée des hommes, de plus en plus de gens sont conscients de la nécessité de combler l’écart entre les sexes; ce secteur doit ouvrir ses portes aux innovatrices et aux dirigeantes de demain.

Depuis 2010, 30 % des emplois créés dans les STIM ont été décrochés par des femmes, mais elles n’y comptent encore que pour moins du quart de la main-d’œuvre. À long terme, le coût économique de cette sous-représentation ne fera qu’augmenter[i].

Pour inciter les femmes à franchir le pas et favoriser leur inclusion, tout le monde doit contribuer à rompre le statu quo qui perpétue la prédominance masculine, et s’efforcer d’allumer l’étincelle chez les jeunes filles.

Parents

Les parents jouent un rôle fondamental : ils doivent nouer avec leurs enfants un dialogue ouvert à propos des stéréotypes de genre. C’est à eux de les encourager à explorer divers intérêts, par exemple en achetant des jouets éducatifs qui nourriront leur goût pour les technologies et les sciences, et à tisser des liens entre ces intérêts et le marché du travail. Il faut les guider vers les ressources, les activités parascolaires et tout autre soutien pédagogique qui les aideront à réaliser leurs ambitions académiques et professionnelles. À cette fin, Ingénieurs Canada a d’ailleurs lancé des initiatives qui permettent aux jeunes filles d’explorer l’univers de l’ingénierie. L’organisation a notamment créé l’écusson pour les Guides, et participe au consortium de recherche « Engendering Success in STEM ».

Personnel enseignant

Les chiffres n’ont pas changé depuis 10 ans[ii] : les femmes ne comptent que pour 20 % des diplômés des programmes d’ingénierie. Il faut donc revoir les approches pédagogiques si nous voulons atteindre une plus grande parité dans le domaine des STIM.

En informatique et en mathématiques, seulement 25 % des diplômés sont des femmes – c’est moins qu’il y a 20 ans[iii].

Le personnel enseignant doit revoir les plans de cours afin de les rendre attrayants pour les deux sexes. Des possibilités : miser sur les travaux d’équipe ou sur les exercices pratiques, qui aideront les filles à développer un intérêt pour le domaine et la confiance de pouvoir y réussir.  Et afin d’éveiller très tôt les passions, pourquoi ne pas renseigner filles comme garçons sur la gamme de métiers connexes?

Médias

De Bill Nye the Science Guy à la distribution fortement masculine des Stupéfiants (MythBusters), les médias continuent de perpétuer les stéréotypes de genre. L’ingénierie et la science y sont souvent représentées par des porte-parole masculins, ce qui consolide les archétypes sociaux. Plutôt que poursuivre dans cette veine, utilisons les médias pour présenter des femmes qui ont su s’imposer dans l’univers des STIM, et qui peuvent à ce titre servir de modèles à leurs pareilles. Un excellent exemple de représentation féminine positive associée aux STIM est le film Les Figures de l’ombre (Hidden Figures). Lancé en 2016,  il s’inspire de l’histoire vraie de trois employées de la NASA durant la course à l’espace des années 1960, mettant ainsi en lumière la contribution des femmes au monde des STIM.

Employeurs

On ne comblera pas l’écart entre les sexes sans le concours des employeurs. Comme moins de 13 % des ingénieurs autorisés à pratiquer sont des femmes[iv], il est évident que les responsables du recrutement doivent viser une plus grande diversité. Et si les femmes œuvrant dans les STIM gagnent généralement plus que leurs consœurs d’autres secteurs, elles demeurent sous-payées par rapport aux hommes travaillant dans le domaine[v]. Les entreprises doivent lutter contre ces disparités, en se dotant d’indicateurs objectifs et de mécanismes de reddition de comptes. Salaires justes et reconnaissance des réalisations : voilà qui confirmera aux femmes qu’elles peuvent réussir dans une industrie encore fortement masculine.

Nous avons tous le devoir de paver la voie aux femmes dans un champ où elles sont encore trop peu nombreuses. C’est ainsi que nous viendrons à bout du fossé des compétences. Ensemble, augmentons la portée des stratégies visant à combler l’écart entre les sexes, et incitons les femmes à choisir les STIM.

Pour contribuer à la cause ou pour trouver votre prochain emploi dans le domaine, communiquez avec Adecco!

Pour plus d’informations et d’autres articles, visitez  Ressources.


[i] https://economics.td.com/domains/economics.td.com/documents/reports/bc/wistem/Women-and-STEM.pdf

[ii] https://globalnews.ca/news/3739338/women-stem-lower-paying-jobs/

[iii] Ibid.

[iv] https://engineerscanada.ca/fr/diversite/les-femmes-en-genie

[v] https://economics.td.com/domains/economics.td.com/documents/reports/bc/wistem/Women-and-STEM.pdf