Aller au contenu principal

Articles de la catégorie ‘Conseils pour votre carrière’

Du nouveau pour la nouvelle année – Créer sa propre image de marque

Vous voulez améliorer votre vie professionnelle en 2018? Songez à créer votre propre image de marque en ligne! Une image forte est un excellent moyen de non seulement vous démarquer des tonnes d’autres candidats, mais aussi de mettre en valeur votre expertise et de raconter votre histoire. Voici quelques trucs pour vous aider à vous lancer.

1. Apprenez à vous connaître
Votre image de marque personnelle est surtout efficace lorsqu’elle raconte une histoire cohérente : la vôtre. Pour ce faire, prenez d’abord le temps d’établir vos valeurs et vos objectifs. Songez aux intérêts, aux valeurs et aux capacités que vous voudrez mettre en lumière; cela orientera les interactions avec les membres de votre réseau. Vous pourriez même coucher sur papier ces valeurs; vous aurez ainsi un aide-mémoire pratique quand viendra le temps de publier du contenu.

2. Établissez une présence en ligne
Créer un site Web peut sembler un travail insurmontable. Or, grâce aux nombreux domaines et solutions d’hébergement gratuits, on peut créer un site personnel en quelques clics seulement! Commencez par y inclure votre CV, une courte biographie et des liens vers vos profils sur les réseaux sociaux. Puis, à mesure que croît votre image de marque, ajoutez des pages à votre site, que ce soit un blogue, des pratiques exemplaires de l’industrie ou des exemples de votre travail.

3. Choisissez les meilleures plateformes pour promouvoir votre marque
Trouvez votre public cible afin de déterminer les plateformes les plus efficaces pour l’attirer. Par exemple, si vous œuvrez dans le milieu de la création visuelle, utilisez un réseau axé sur les images, comme Instagram. Si vous évoluez dans un domaine professionnel, optez plutôt pour LinkedIn. En choisissant la bonne plateforme, vous donnerez la meilleure visibilité possible à votre marque.

4. Bâtissez et gérez votre réseau de promotion
Vos amis, collègues et clients constituent d’excellentes ressources pour la promotion de votre image de marque personnelle. Leurs commentaires peuvent influencer la façon dont vous perçoivent de futures relations. Soyez à l’écoute de vos relations existantes et réceptifs à leur égard, tout en ajoutant à votre réseau professionnel des personnes qui œuvrent dans votre domaine et dans des domaines connexes.

5. Soyez à l’affût des nouvelles de votre industrie, et partagez-les
Veillez à être au courant des nouvelles pertinentes et des événements intéressants ayant trait à votre industrie. Non seulement connaîtrez-vous ainsi cette dernière comme le fond de votre poche, mais vous assoirez également votre crédibilité en tant que source de renseignements fiable dans votre domaine. De plus, le partage d’articles, de communiqués de presse et d’autres textes sérieux est aussi un excellent moyen de développer votre réseau professionnel.

6. Soyez constant
Pour que votre image de marque ait du succès, la constance est de mise. Cela comprend le moment où vous choisissez d’entretenir votre image, la plateforme que vous utilisez et les méthodes que vous employez. Établissez un calendrier pour la publication de nouveau contenu. Assurez-vous que tout ce que vous mettez en ligne reflète les croyances et les valeurs que vous avez établies, et que vous utilisez toujours les mêmes réseaux sociaux.

7. Menez vos propres vérifications
Il est bien plus facile d’être proactif que réactif! Restez toujours au fait de votre image publique en tapant votre nom dans Google régulièrement. Veillez à ce que les résultats reflètent vos croyances et vos valeurs. Retirez toute photo ou tout contenu qui ne cadre pas avec l’image que vous voulez projeter.

Nous passons énormément de temps dans le monde numérique. Ainsi, pour renforcer votre présence en ligne, le maintien de votre image de marque personnelle est essentiel. En suivant les étapes simples énoncées ci-dessus pour définir votre image et y adhérer, vous pourrez diffuser exactement ce que vous désirez auprès de votre réseau, de vos futurs employeurs, et du monde entier. Une image de marque personnelle forte vous démarquera de la concurrence et rehaussera votre valeur professionnelle.

Prêt à commencer? Communiquez avec la succursale Adecco de votre région et parlez à un de nos conseillers en recrutement dès aujourd’hui!

Pour plus d’informations et d’autres articles, visitez  Ressources.

L’an prochain, repensez votre stratégie de recherche d’emploi

Une nouvelle année, c’est souvent le moment de prendre des résolutions professionnelles. Mais ce peut aussi être l’occasion de revoir votre stratégie de recherche d’emploi! Besoin d’aide? Voici quatre conseils pour bien vous lancer!
1. Revoyez votre image « sociale »
Revoir vos profils sur les réseaux sociaux? Voilà qui pourrait tout changer. Les employeurs aiment consulter ces sites pour glaner des renseignements sur les candidats. Mieux vaut donc vous assurer que vos comptes Facebook, Instagram et Twitter vous présentent sous un jour avantageux, et supprimer les photos et le contenu qui pourraient faire mauvaise impression. Veillez également à ajuster vos paramètres de confidentialité pour exercer un plein contrôle sur ce que les autres peuvent voir de vous. Sur LinkedIn, n’inscrivez à votre profil que des compétences pertinentes et à jour. Et si le résumé d’un profil en dit long, vous gagnez aussi à partager des articles qui suscitent la réflexion et qui vous positionnent comme un expert de votre domaine.
2. Faites une refonte de votre CV
Bien des employeurs se feront une image durable d’un candidat à la seule lecture de son CV. Par conséquent, la forme et le fond du vôtre doivent mettre en valeur vos compétences et votre personnalité. Vous ne recevez pas d’appels? On ne vous convoque pas en entrevue? Une refonte du CV s’impose peut-être. Demandez à quelqu’un ce que vous devez améliorer ou consultez des modèles en ligne – vous pourrez ensuite apporter des ajustements. Surtout, n’oubliez pas d’adapter votre CV en fonction du poste convoité. En y intégrant notamment le jargon figurant dans l’offre d’emploi, vous vous assurerez de figurer parmi les résultats de recherche de l’entreprise.
3. Explorez d’autres avenues
Vous visitez en vain les sites de recherche d’emploi? Diversifiez votre plan d’action. Passez à la prochaine étape et écrivez aux entreprises que vous avez ciblées, histoire de vous faire connaître. LinkedIn est le parfait outil à cette fin. Grâce à la fonction de recherche, vous pouvez trouver les responsables du recrutement de bien des entreprises. Envoyez-leur un CV personnalisé ainsi qu’un bref message exposant les compétences qui font de vous le candidat idéal pour le poste. Pas de réponse? Ça ne veut pas dire que votre initiative est passée inaperçue!
4. Soyez réaliste dans vos attentes
Si vous vous attendez à gravir les échelons à la vitesse de l’éclair, vous risquez d’être déçu. Vous faites vos débuts sur le marché du travail? Vous vous réorientez? Alors vous devez établir des attentes réalistes. Recherchez des postes qui offrent des occasions d’avancement. Répondez à une offre qui vous permettra de gagner en expérience et d’acquérir les compétences qui vous rapprocheront de l’emploi dont vous rêvez. En y allant petit à petit et en visant le bon domaine, vous pourriez bien faire des pas de géant plus tard.
Vous devez repenser votre stratégie de recherche d’emploi? Pensez à Adecco. Comme nous proposons chaque jour de nouveaux postes permanents et temporaires, vous avez de bonnes chances de dénicher votre prochain emploi. Inscrivez-vous gratuitement en communiquant avec une succursale près de chez vous.

Pour plus d’informations et d’autres articles, visitez  Ressources

Tirez le maximum du mois de janvier

Que ce soit à cause des excès des Fêtes, de la météo imprévisible ou du manque de soleil, il peut être difficile de revenir à la routine en janvier. Quand les grelots de Noël et les traîneaux cèderont de nouveau la place aux notifications par courriel et au trafic sur l’autoroute, suivez les cinq conseils ci-dessous pour bien démarrer la nouvelle année.

Fixez-vous de petits objectifs

Même dans les meilleures conditions, c’est difficile de replonger dans le feu de l’action après des vacances, et encore moins après l’effervescence des Fêtes. Pour faciliter le retour au boulot, fixez-vous de petits objectifs pour la première semaine. Le sentiment d’accomplissement que vous éprouverez après avoir coché quelques tâches dans votre liste de choses à faire vous motivera à relever des défis plus importants.

Faites des choix santé

Après avoir abusé des bonnes choses pendant les Fêtes, on peut avoir du mal à revenir sur le droit chemin. Commencez modestement en faisant le ménage de votre frigo. Partagez avec vos collègues du bureau les biscuits et les collations que vous n’avez pas mangés, et assurez-vous d’avoir assez d’aliments santé à grignoter pour quand vous aurez une fringale! Une bonne alimentation est directement liée au maintien d’une bonne santé mentale et d’un niveau d’énergie élevé. Commencez l’année du bon pied en adoptant de saines habitudes.

Allez, riez!

Quand vous riez, votre corps libère des endorphines – l’hormone du bonheur –, ce qui vous remonte le moral instantanément. Si vous voulez vous dilater la rate, allez voir un spectacle d’humour, regardez une bonne comédie ou racontez des blagues entre collègues ou amis. Vous verrez : le rire est l’antidote parfait aux journées grises et aux longues nuits de janvier.

Ravivez votre vie sociale

C’est la fin des partys des Fêtes, mais pas de votre vie sociale! Pour rompre le sentiment de solitude, reprenez contact avec des amis ou des membres de la famille. Allez prendre un café, lancez un club de lecture ou joignez-vous à une équipe sportive. Bien s’entourer est un excellent moyen de se distraire et de contrer la déprime d’après-Fêtes.

Place aux changements positifs

La nouvelle année, c’est le moment idéal pour un renouveau! Voyez le mois de janvier comme l’occasion rêvée de partir à neuf et de transformer certains aspects de votre vie. Vous pensez changer de carrière? Commencez par mettre à jour votre CV. Vous voulez vous remettre en forme? Allez faire un tour au centre de conditionnement physique près de chez vous. Pour respecter vos résolutions du Nouvel An, allez-y une étape à la fois. Vous en tirerez un sentiment d’optimisme et d’accomplissement.

Ne vous laissez pas abattre par le mois de janvier! En la commençant du bon pied, l’année 2018 pourrait être exceptionnelle!

Toute l’équipe d’Adecco Canada vous souhaite, à vous et à vos proches, de joyeuses Fêtes!

Pour plus d’informations et d’autres articles, visitez  Ressources.

La persévérance et vous

Par Andrea Mancini, Directrice de comptes nationaux

Le succès, c’est savoir persévérer et agir en fonction du long terme. – Bruce Rauner

L’époque nous donne souvent l’impression qu’il suffit d’un clic dans une application pour régler tous nos problèmes, mais l’expérience m’a appris qu’il n’y a pas de succès sans une bonne dose d’effort et de persévérance. Tous les as de la vente vous le diront : ils ne le sont pas devenus en attendant que la réussite tombe du ciel. En fait, ils vous parleront probablement de patience, de confiance et de détermination, trois qualités qui fondent la persévérance.

Vous avez l’étoffe d’un vendeur ou vous ne l’avez pas. Pourquoi? Parce que c’est un métier qui vous place chaque jour face à vous-même et à votre marque – ce qui n’a rien de facile quand c’est une marque immatérielle – et qui fait appel à vos traits de caractère innés. Mais si on dit que la vente ne « s’enseigne » pas, vous pouvez tout de même développer ces compétences naturelles. Avec une attitude positive et de la persévérance, vous pouvez devenir un expert et tirer votre épingle du jeu, peu importe la conjoncture.

Voici comment.

N’en faites pas une affaire personnelle

Sur le chemin du succès, on vous répondra souvent « non ». Vous devez accepter poliment cette réponse, et éviter d’en faire une affaire personnelle. Ce n’est pas vous que votre interlocuteur rejette. Il ne fait que vous répondre « Non, pas maintenant », et il peut avoir plusieurs raisons de le faire. Votre mission est donc de persévérer pour découvrir le motif de ce « pas maintenant ». Et si vous ne lui aviez pas donné une raison de dire oui?

Savoir, c’est pouvoir

Il faut comprendre un client potentiel pour être en mesure de lui faire une proposition qu’il voudra accepter. Persévérez et ne tournez pas les coins ronds quand vous explorez une piste de vente. Votre mandat est de bien comprendre à qui vous vous adressez avant de vous présenter. Quels sont les objectifs de ce client potentiel? Qu’est-ce qui se passe dans son domaine? Pourquoi consentirait-il à vous ouvrir ses portes et à vous parler?

Et après?

Vu le raffinement toujours plus grand des clients et la concurrence qui se bouscule, vous devez leur donner une bonne raison de vous écouter. En d’autres mots, il vous faut présenter avec conviction une proposition de valeur attrayante qui démontre que vous êtes en mesure de bonifier l’expérience de l’acheteur et de lui faciliter la vie. Sinon, les chances sont bonnes qu’il vous réponde : « D’accord. Et après? » Continuez à vous préparer tant que vous n’avez pas la réponse à cette question.

Et faites cet exercice : pensez à vos expériences d’achat. Que se passe-t-il, par exemple, quand vous voulez acheter des souliers? Si vous mettez les pieds dans le magasin en sachant qu’il vous faut des souliers de course, mais tombez sur un vendeur qui ne cesse de vous présenter des bottes de randonnée, il aura beau vous en décrire tous les avantages (elles sont en solde, faites d’excellent cuir, très tendance), ça ne changera rien. Ce que vous souhaitez, c’est qu’on vous montre les souliers de course offrant le meilleur rapport qualité/prix, ceux dans lesquels vous joggerez cinq kilomètres. Bref, si vous savez ce que l’acheteur veut, vous pourrez prévoir et combler ses attentes.

Soyez authentique

C’est bien connu : les gens achètent auprès de vendeurs de confiance. Et pour bâtir cette confiance, vous devez insister sur votre volonté d’aider l’acheteur, rassembler les connaissances qui vous permettent de passer de la parole aux actes et être intègre. À court terme, vous pouvez jouer un rôle, être obséquieux ou « acheter » un client, mais c’est une attitude qui peut devenir néfaste à long terme. Si vous avez confiance en vos compétences et gardez le cap sur votre objectif principal, soit aider le client, tout finira par couler de source.

Trouvez l’équilibre

Être persistant tout en attirant la sympathie est un art. À mes débuts comme vendeuse, quand je demandais à mes clients potentiels pourquoi ils avaient accepté de me rencontrer, ils disaient amicalement : « Parce que vous n’arrêtiez pas d’appeler. » J’y voyais un demi-compliment, une manière de me dire que j’étais tenace sans être agressante, qu’ils m’aimaient bien sans trop savoir pourquoi, et que c’était maintenant à moi de leur montrer ce que je pouvais faire pour eux. Arriver à retenir l’attention sans devenir agressant s’apprend à force de pratique et de conviction : vous avez fait vos devoirs, vous savez pourquoi vous voulez vendre votre produit à un client potentiel, et vous adorez le défi!

On arrive à persévérer quand on a la conviction que nos efforts finiront par rapporter. Mais cela exige de la patience, de l’assurance et un réseau d’entraide sur lequel on peut compter. Vous devrez vous exercer, voire vous réinventer, mais si vous restez positif et tenace, vous vous rapprocherez de vos objectifs.
Bon succès!

Andrea Mancini
Directrice de comptes nationaux

En tant que directrice de comptes nationaux pour Adecco Canada, Andrea œuvre principalement aux ventes et aux négociations contractuelles avec de moyennes et grandes entreprises. Son expérience diversifiée dans le secteur du placement lui permet de créer des solutions globales pour ses clients. En plus des ventes nationales, elle a notamment touché à la gestion du recrutement, au développement des affaires et à la gestion de succursale. Depuis plus de 10 ans, Andrea tisse des relations durables avec ses clients en les aidant à composer avec un monde du travail changeant, notamment par le déploiement de programmes de fournisseur principal, d’initiatives novatrices de placement permanent et de solutions de recrutement massif. Ses réalisations lui ont valu trois prix prestigieux en ventes dans le secteur du placement.

Andrea est titulaire d’un baccalauréat en communications médiatiques avec distinction de l’Université Brock.

Le réseautage, un incontournable pour les chercheurs d’emploi

par Andrea Theophilos, marketing des médias sociaux, Adecco Canada

Pourquoi faire du réseautage? Dans le monde des affaires d’aujourd’hui, c’est très important. Que vous soyez chercheur d’emploi ou propriétaire d’entreprise, il est essentiel de rencontrer des gens qui seront pour vous des mentors ou, à tout le moins, qui vous mettront en contact avec des personnes qui vous orienteront dans la bonne direction. Pour certains, aller à la rencontre de nouvelles personnes et tisser des liens va de soi, mais pour d’autres, c’est difficile, voire terrifiant. Comment donc devenir un réseauteur redoutable? Il n’y a pas vraiment de secret : il faut se lancer!

Adhérez à des clubs ou à des groupes, rencontrez des gens qui ont les mêmes intérêts que vous. Faites du bénévolat ou assistez à un événement de collecte de fonds qui vous enthousiasme. Ainsi, il vous sera plus facile de vous plonger dans les activités et d’être disponible pour les personnes qui vous entourent. Pour rencontrer des gens, il faut être visible, et pour construire un réseau solide, il faut interagir. Après le travail, ne filez pas à la maison : sortez souper avec des collègues, participez à des activités dans le coin et assistez à des conférences ou à des événements de réseautage.

La création d’un bon réseau passe aussi par la confiance. Vous devez cultiver des relations sincères et profondes avec vos contacts avant de leur demander un service ou de vous attendre à ce qu’ils vous aident à trouver un emploi. Pour établir des liens de confiance, vous devrez y mettre du temps. N’oubliez pas que si on ne vous connaît pas, on ne vous recommandera pas et on ne vous offrira pas de promotion.

Un réseau solide, c’est aussi un réseau diversifié. Allez au-delà de vos contacts et apprenez à connaître des gens qui ne sont pas comme vous, qui ne font pas partie de votre industrie ou de votre groupe social. Vous devez donc sortir de votre zone de confort et rencontrer des gens de tous les horizons. En diversifiant votre réseau, vous rencontrerez des entremetteurs qui pourront vous présenter d’autres personnes qui, elles, pourront vous être utiles dans votre parcours.

N’hésitez pas à poser des questions franches, qui suscitent la réflexion. Préparez-vous aussi à écouter, à laisser votre interlocuteur parler plus que vous. Ainsi, vous les comprendrez mieux et leur donnerez une impression favorable de votre conversation. En outre, non seulement en apprendrez-vous davantage sur cette personne, mais vous connaîtrez aussi des détails sur lesquels vous pourrez revenir lors d’une autre conversation. N’hésitez pas non plus, pendant une pause, à vous insérer dans une conversation et à vous présenter. Pour la plupart des gens, se faire interrompre n’est pas un problème; ça leur permet de rencontrer quelqu’un de nouveau. Si la conversation est trop sérieuse à votre goût, vous n’avez qu’à vous éclipser poliment.

Pensez aussi à rendre service en mettant en relation des gens de votre réseau. Vous aurez peut-être l’occasion d’être un intermédiaire et de présenter vos contacts d’un autre service ou secteur à un nouveau réseau. Assurez-vous de faire un suivi avec les deux parties pour découvrir comment s’est déroulée leur interaction. Ce type de démarche pourrait un jour vous être utile et vous permet de vous entraîner à jouer vous-même le rôle d’entremetteur.

Vous êtes maintenant sur la bonne voie pour devenir un expert réseauteur.

Bon réseautage!

Andrea Theophilos gère les plates-formes de médias sociaux d’Adecco Canada. Elle possède plus de 18 ans d’expérience en marketing et gestion d’événements au sein des industries du voyage, des soins de santé, de la finance et du gouvernement.

Ma première semaine en tant que PDG pour un mois

par Alana Couvrette

Si vous avez 30 secondes…

Pendant ma première semaine comme PDG pour un mois d’Adecco Canada :
1. j’ai visité les succursales d’Adecco à Montréal et à Laval;
2. j’ai réseauté avec des clients lors d’un petit matin Lead;
3. j’ai dû poser une bonne centaine de questions au président d’Adecco Canada;
4. j’ai tourné une vidéo « 24 heures dans ma vie »;
5. j’ai assisté à une représentation de Volta, du Cirque du Soleil;
6. j’ai passé la moitié de mon dimanche dans un ascenseur (je suis claustrophobe… détails à venir).

Si vous avez cinq minutes…
Les étudiants comme moi sont habitués d’observer les grands patrons de loin. Disons-le franchement, les interactions avec la haute direction sont rares. Je me rappelle nettement m’être demandé, pendant mes stages précédents : « Mais qui travaille là-haut? Et qu’est-ce qu’ils font, au juste? » Ma curiosité a pris le dessus, et je me suis inscrite au concours PDG pour un mois.
Dès ma première journée, j’ai appris que Gilbert s’était donné un objectif ambitieux : visiter toutes les succursales canadiennes d’Adecco. Évidemment, je devais emboîter le pas. Je me suis donc rendue à celles de Laval et de Montréal, où j’ai rencontré le personnel, qui communique quotidiennement avec les employés. Ces rencontres furent enrichissantes; j’ai pu mieux comprendre ce qu’Adecco accomplit sur le terrain. La base de ses activités, bref. L’expérience fut complétée par un petit matin Lead au cours duquel j’ai pu réseauter avec certains clients et me familiariser avec le secteur des RH.

4.jpgAprès les visites de succursales, j’ai eu la chance d’assister à une représentation de Volta, du Cirque du Soleil (un de nos plus gros clients). J’en suis sortie ébahie par ce que peut faire le corps humain… Moi qui suis incapable de me toucher les orteils, j’ai vu des gens se mettre les pieds derrière la tête! Il faut que je trouve le temps de faire de l’exercice malgré mon horaire de PDG.
Cela dit, j’ai quand même eu le temps de me fixer une caméra sur la tête pour tourner une vidéo « 24 heures dans ma vie ». Restez à l’affût pour voir le résultat!

Bien sûr, j’ai aussi passé beaucoup de temps avec Gilbert Boileau. Aussitôt que j’ai mis le pied dans son bureau, il m’a fait travailler sur un projet. J’ai tout de suite su que le prochain mois allait être génial.
J’ai assisté à des appels et à des réunions, en plus de voyager avec Gilbert. Mais ce que j’ai préféré, c’était les moments entre ces appels et ces réunions. Comme je suis formée en administration publique et en sciences politiques et que je ne connais pas tout le jargon des affaires, Gilbert a gentiment pris le temps de m’expliquer certains termes. Nous avons également eu des discussions animées (oserais-je dire des débats?) sur l’industrie, le marché de l’emploi, et même la politique.

Vous ne le savez peut-être pas, mais comme PDG pour un mois d’Adecco Canada, je suis dans la course pour devenir PDG mondial pour un mois du Groupe Adecco. Vers le milieu de la semaine, on a annoncé le premier défi qui attendait les 48 candidats : un « elevator pitch »… dans un ascenseur. Vous ai-je dit que je suis claustrophobe et que j’ai peur des ascenseurs?

Je n’ai pratiquement pas vu la semaine passer, mais j’ai quand même veillé à immortaliser quelques moments (voir les photos ci-dessous). Je suis fin prête pour la deuxième semaine!


Si vous avez plus de cinq minutes….
Suivez-moi au quotidien sur Twitter (@alana_couvrette) et sur Instagram (@alana.couvrette). Utilisez le hashtag #AlanaC1M.
Votez pour la personne qui, selon vous, mérite de participer au camp d’entrainement mondial. Mais avant, allez voir mon « elevator pitch ». À vous de juger!