Aller au contenu principal

Articles de la catégorie ‘Conseils pour votre carrière’

Série Recherche : Définition de vos valeurs professionnelles

Vous voulez un emploi qui reflète ce qui vous tient à cœur? Lisez notre dernier billet pour apprendre à définir vos valeurs professionnelles.

Lire la Suite

Survivre à vos trois premiers mois à un nouveau poste

Lorsque vous décrochez un emploi, la partie n’est qu’à moitié gagnée. Vous devez maintenant prouver à vos nouveaux patrons que vous êtes un atout pour leur organisation. Même si vos nouvelles tâches pourraient vous paraître intimidantes, ne laissez surtout pas la peur prendre le dessus. 

L’ouverture d’un nouveau chapitre dans une vie professionnelle suscite toujours des émotions contradictoires, allant de la joie pure d’avoir obtenu le poste, à l’anxiété qui peut accompagner l’arrivée dans votre vie de nouvelles responsabilités, de nouveaux collègues et de nouveaux patrons. Vous souhaitez réussir votre entrée? Nos quelques conseils vous aideront à survivre aux trois premiers mois et à vous épanouir dans vos nouvelles fonctions.

Faites une bonne première impression

Tâchez de faire bonne impression dès les premiers instants; trouvez le ton juste et montrez-vous ouvert et amical. S’il n’a pas été question du code vestimentaire en entrevue ou dans l’offre d’emploi, habillez-vous pour marquer des points. Optez pour une tenue professionnelle et affichez un sourire confiant! Gardez toutefois à l’esprit que de nombreuses entreprises offrent des milieux de travail sans parfum, alors évitez les produits aux fragrances envahissantes.

Présentez-vous

Prendre l’initiative de vous présenter peut avoir une grande influence sur la perception qu’auront de vous vos nouveaux collègues. Une brève présentation vous aidera à établir le contact avec eux dès la première journée et montrera que vous avez hâte de faire partie de l’équipe.

Posez des questions

On dit souvent qu’il n’y a pas de question stupide, mais chez Adecco nous croyons également qu’on ne pose jamais trop de questions. Ce faisant, vous vous assurez non seulement de faire votre travail comme il se doit du premier coup, mais vous montrez aussi votre volonté d’apprendre les politiques et procédures en vigueur dans votre nouvelle organisation. Mais n’oubliez pas d’écouter attentivement! Reposer deux fois la même question ou ne pas mettre en pratique ce qu’on vous a recommandé de faire pourrait donner une mauvaise impression à vos nouveaux collèges.

Impliquez-vous

Durant vos trois premiers mois en poste, vous pourriez avoir l’impression de ne pas faire partie de la structure sociale et de la culture d’entreprise. Ne vous découragez pas! Trouver sa place au niveau professionnel et social dans un nouveau milieu de travail ne se fait pas du jour au lendemain. Surmontez cet obstacle en vous impliquant. Offrez de vous joindre au comité de santé et sécurité, portez-vous volontaire pour aider à l’organisation d’activités sociales, ou allez tout simplement dîner avec vos collègues dans la salle des employés. Vos efforts ne passeront pas inaperçus.

Exprimez-vous

Ce n’est jamais facile de prendre la parole quand on vient tout juste d’arriver quelque part, mais il est essentiel de faire entendre votre voix au cours des trois premiers mois si vous voulez consolider votre avenir professionnel au sein de votre nouvelle organisation. Si vous exprimer de vive voix vous intimide, fixez-vous comme objectif d’envoyer une suggestion par courriel dans le premier mois. La rétroaction positive vous encouragera à faire valoir vos points de vue en personne, et ainsi montrer à votre nouvelle équipe ce que vous valez.

Prenez de bonnes habitudes

N’oubliez pas de toujours envisager votre nouvel emploi comme un nouveau départ. Voyez-le comme une occasion de devenir le meilleur professionnel qui soit. Profitez de ce changement dans votre vie pour prendre dès le début de bonnes habitudes de travail. Établissez un calendrier et une liste de tâches. Dressez la liste des compétences que vous souhaitez développer. Repérez les inefficacités personnelles et organisationnelles et élaborez des procédures pour augmenter la productivité.

N’oubliez pas qu’avec un peu d’efforts, ces trois premiers mois pourraient ouvrir la voie à une carrière formidable. Alors quand vous sentez l’angoisse monter, inspirez profondément, recentrez-vous et donnez-vous à fond.

Le blogue Lēad est une publication d’Adecco Canada. Trouvez et postulez votre emploi de rêve, ou obtenez des conseils de carrière de nos experts.

Demandez à Adecco : Les absences prolongées

Demandez à Adecco, ce sont des conseils de nos experts en recherche d’emploi. Lors de notre première diffusion, nous avions demandé à la directrice du talent et des relations avec les employés chez Adecco Canada, Marla Goddard, de nous parler des absences prolongées.

Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui souhaite réintégrer le marché du travail après une longue absence, mais qui ne sait pas par quoi commencer?

Préparer son retour au travail demande… du travail! Il faut avant tout amorcer une réflexion stratégique sur ce que vous voulez, puis mettre au point un plan pour l’obtenir. Je vous recommanderais tout d’abord de mettre votre CV à jour. Vous aurez ainsi à faire la liste de vos compétences, certifications et références, et pourrez cerner plus facilement les éléments à actualiser.

Compétences et certifications

Y a-t-il des compétences transférables que vous pourriez ajouter à votre CV? Même si vous les avez acquises en accomplissant des tâches sans aucun lien avec le type d’emploi recherché, des compétences générales comme le sens de l’organisation ou des aptitudes pour la communication, ou d’autres comme la tenue de documents, peuvent être ajoutées à votre CV pour montrer que vous êtes constamment en mode apprentissage.

Selon la durée de votre absence, vous pourriez envisager de suivre une formation d’appoint ou des cours additionnels pour actualiser vos compétences et vos connaissances, afin qu’elles correspondent à celles actuellement en demande dans votre secteur d’activité. Et n’oubliez pas de vous assurer que vos certifications sont toujours valides; au besoin, renouvelez-les pour montrer aux employeurs potentiels que vos connaissances sont à jour dans votre domaine.

LinkedIn

Vous devrez aussi consacrer un peu de temps à votre profil LinkedIn. Si votre CV mis à jour vous sera utile à cette étape-ci, il vous faudra cependant un peu plus pour vous assurer d’avoir un profil LinkedIn convenable. Ajoutez un court texte de présentation et indiquez ce que vous recherchez. Joignez-vous à des groupes en lien avec votre profession et votre domaine, et commencez à prendre part aux discussions pour mettre en évidence vos connaissances. N’ayez pas peur non plus de mentionner que vous cherchez à réintégrer le marché du travail – on ne sait jamais, quelqu’un pourrait avoir quelque chose d’intéressant à vous proposer. LinkedIn est une ressource précieuse pour ceux qui se cherchent un emploi, prenez le temps de vous familiariser avec ses différentes fonctions et de voir comment elles pourraient vous servir.

Réseautage

Maintenant que vous avez conscience de vos compétences et du marché du travail, il est temps de mettre à profit votre réseau. Il ne s’agit pas ici uniquement d’aviser les membres de votre réseau LinkedIn que vous êtes de retour; commencez par votre réseau personnel et élargissez graduellement vos recherches. N’oubliez pas non plus vos anciens collègues. Rétablir les liens avec votre réseau vous permet de rappeler votre existence à des gens qui pourraient avoir des propositions intéressantes, mais aussi à des relations capables de fournir de bonnes références à d’éventuels employeurs.

Si vous trouvez que votre réseau pourrait être plus développé qu’il ne l’est, songez à vous joindre à des associations ou groupes professionnels réunissant des personnes ayant les mêmes compétences ou intérêts que vous. Participez à des rencontres et à des événements de réseautage pour tirer le maximum de votre statut de membre. Intéressez-vous aux activités organisées par la chambre de commerce de votre région. Des ateliers liés à votre domaine constituent une autre belle occasion d’élargir votre réseau, tout en actualisant vos connaissances.

Les absences prolongées devraient-elles figurer dans un CV?

C’est une bonne chose d’inclure votre absence dans la chronologie de votre CV, mais vous n’avez pas à entrer dans les détails. Même si vous indiquez qu’il s’agissait d’une absence pour « raisons familiales » ou « voyage », donner une raison permet à l’employeur d’avoir un portrait complet de votre parcours. Préparez votre « argumentaire d’ascenseur » et n’oubliez pas de répondre avec confiance!

Et ensuite?

Nous aimerions tous dénicher instantanément l’emploi idéal, mais il vous faudra probablement faire preuve de patience. Gardez toujours à l’esprit ce qui suit :

Faites preuve d’ouverture

Les choses peuvent évoluer rapidement en milieu de travail. Nouvelles technologies, compétences recherchées, personnel ou structures organisationnelles… en faisant preuve de souplesse et en étant ouvert à apprendre de nouvelles choses, vous mettrez toutes les chances de votre côté.

Étudiez toutes les possibilités

Bien qu’il pourrait être frustrant de constater que vous ne retrouverez pas le même niveau d’ancienneté, évaluez l’occasion indépendamment du titre du poste. Dites-vous qu’il pourrait s’agir d’un tremplin vers une autre possibilité qui s’offrira à vous.

Réglez les questions d’ordre logistique

Assurez-vous que vous avez planifié tous les aspects logistiques de votre retour au travail avant de prendre un quelconque engagement. Avez-vous trouvé quelqu’un pour prendre soin de vos enfants ou de vos parents? Quel serait l’horaire de travail idéal pour vous? Ensuite, vous pourriez envisager différentes options de travail pour reprendre doucement une nouvelle routine.

Options de travail

Ne sous-estimez pas les avantages que comportent différentes possibilités.

  • Pensez au travail bénévole pour parfaire vos compétences et réseauter avec des gens avec lesquels vous avez des affinités. Il peut aussi vous aider à reprendre une routine de travail tout en contribuant au mieux-être de votre communauté.
  • Un emploi à temps partiel ou temporaire peut vous aider, vous et ceux qui seront affectés par votre retour au travail, à vous habituer à une nouvelle routine. Même si votre but ultime restera de vous trouver un poste à temps plein, accepter un emploi à temps partiel ou temporaire peut vous permettre de mieux définir votre nouvelle carrière.
  • Regardez du côté du travail à domicile ou télétravail, des options qui ont l’avantage de vous aider à conjuguer vie familiale et occasions professionnelles.
  • Envisagez la possibilité de faire appel à une agence de placement comme Adecco, qui peut vous aider à réintégrer le marché du travail pour gagner votre vie, tout en acquérant de l’expérience.

Ces quelques conseils devraient vous aider à faciliter votre retour au travail. Pour obtenir de l’aide dans vos recherches de l’emploi idéal, renseignez-vous ici .

Vous avez une question sur la recherche d’emploi? Utilisez #AskAdecco  pour nous la poser!

 

Maria Goddard est directrice, talent et relations avec les employés, chez Adecco Canada. Elle soutient plus de 350 employés internes et 12 000 employés temporaires, dans toutes les facettes de la gestion des ressources humaines. Elle a une passion pour les gens, comme en témoigne le travail qu’elle a accompli dans le secteur des relations avec les employés et du recrutement, ainsi que sa contribution à faire d’Adecco Canada l’un des meilleurs lieux de travail au pays.

 

Le blogue Lēad est une publication d’Adecco Canada. Trouvez et postulez votre emploi de rêve, ou obtenez des conseils de carrière de nos experts.

Nos cinq blogues les plus populaires de 2018

Le temps de tirer un trait sur l’année 2018 est bientôt arrivé. Si vous êtes comme moi, vous avez probablement l’impression que la dernière année s’est écoulé à la vitesse grand V. Pourtant cette année comme la prochaine a duré exactement 365 jours!

À l’heure des bilans et des remises en question, je vous propose de lire ou relire les cinq blogues les plus populaire sur le blogue Lead en 2018.

  1. Commettre des erreurs au travail, et comment y faire face

Les personnes qui connaissent du succès sont celles qui savent tirer parti de leurs erreurs et qui retentent leur chance, mais différemment. Comme toute bonne maxime, ce conseil va droit à l’essentiel, et vous reconnaissez sa véracité – ou savez que vous le devriez – jusqu’à ce que vous commettiez une erreur!

  1. Les références professionnelles : comment les demander et qui solliciter

Vous venez presque de décrocher un emploi – félicitations! On vous demande toutefois de fournir trois références d’emploi, et vous commencez à paniquer : vous vous demandez à qui faire appel et ce que ces personnes diront à votre sujet. Restez calme; si vous choisissez les bonnes personnes, tout s’enchaînera comme il se doit.

  1. Comment impressionner votre patron et vos collègues dès votre premier jour de travail

Vous avez décroché le poste. Félicitations! Cette étape est terminée et votre candidature a été retenue… mais cela se termine-t-il vraiment là? À maints égards, vous devriez considérer votre première journée de travail comme une autre entrevue et ne pas oublier la règle d’or à mettre en pratique dans les deux situations : ne vous inquiétez pas.

  1. Questions à poser lors d’une entrevue : le Top 10

De nombreux chercheurs d’emploi pensent qu’une entrevue consiste seulement à répondre à des questions qui les concernent eux. Mais il est important de se rappeler qu’il s’agit aussi de voir si cette entreprise offre un milieu de travail qui vous convient. Par ailleurs, les questions que vous poserez (ou que vous ne poserez pas) peuvent influencer le jugement de l’intervieweur.

  1. L’importance de la culture d’entreprise

S’il y a une leçon à tirer des impairs des entreprises, comme celui d’Amazon qui fut critiquée le mois dernier pour les piètres conditions de travail de son bureau de Seattle, c’est que la culture d’entreprise et la satisfaction des employés sont essentielles à leur réussite.

Pour consulter les blogues complets, cliquez sur le titre en gras.

Bonne année 2019.

Conseils pour négocier le salaire de votre prochain emploi

Tout le monde a un salaire idéal en tête en commençant sa recherche d’emploi, mais votre expérience, votre poste et votre emplacement justifient-ils ce chiffre? Ce n’est pas toujours facile de trouver un juste milieu entre le salaire désiré et le budget de votre employeur. Alors, comment pouvez-vous vous assurer que votre emploi de rêve s’accompagne d’une rémunération concurrentielle? Notre guide de négociation d’un juste salaire vous donne quelques pistes.

Le processus d’entrevue est stressant, mais si vous avez réussi à faire bonne impression sur le service des RH, vous n’avez fait que la moitié du chemin. Après tout, à quoi bon obtenir l’emploi si votre nouveau rôle et vos nouvelles responsabilités ne s’accompagnent pas d’une rémunération juste? Les conseils qui suivent vous aideront à négocier un salaire à la hauteur de votre emploi de rêve.

Les faits en disent long

Pour être rémunéré à votre juste valeur, vous devez la connaître. Avoir un chiffre en tête ne suffit pas : justifiez-le en vous informant des échelles salariales dans votre marché.

Des sites comme Payscale.com, Glassdoor et le Guichet-Emplois du gouvernement du Canada vous donneront les échelles salariales d’emplois en fonction de l’expérience et de l’emplacement, en détaillant souvent les données d’entreprises similaires. Vous aurez ainsi une meilleure compréhension des normes de votre secteur. Le salaire n’est d’ailleurs pas seulement fonction du secteur et de l’expérience, mais aussi de la taille de l’entreprise et de la région d’emploi. Assurez-vous donc de consulter l’information qui correspond aux caractéristiques du poste.

Auto-évaluation

Évaluez d’un œil critique vos compétences, votre expérience et votre valeur par rapport aux autres candidats. En ayant une meilleure idée de votre position – au-dessus de la moyenne, égale à la moyenne ou en développement –, vous pourrez établir des attentes plus réalistes.

Consultez notre Guide salarial pour connaître les échelles salariales pour votre emploi, votre expérience, la taille de votre entreprise et votre emplacement.

Place à la négociation

Armé d’une auto-évaluation honnête et de données fiables sur les salaires dans votre secteur et votre région, vous êtes prêt à négocier un salaire reflétant votre valeur. Il est peu probable que vous perdiez une offre en demandant un salaire supérieur, mais si vous ne pouvez absolument pas courir ce risque, attendez que l’employeur aborde la question du salaire avant de renchérir délicatement.

Faites preuve de flexibilité

D’autres modes de rémunération peuvent vous servir de monnaie d’échange, comme une prime d’embauche, des congés, la possibilité de travail à domicile ou des évaluations semestrielles. Non seulement pourrez-vous ainsi établir un régime de rémunération plus avantageux et mieux adapté à votre mode de vie, mais vous démontrerez à votre futur employeur votre flexibilité.

Vous redoutez toujours la réaction de votre employeur potentiel? Réaffirmez à quel point le poste et l’entreprise vous enthousiasment à l’aide de phrases comme « J’ai très hâte de travailler ici » ou « Je vous remercie de votre offre ». Invitez ensuite l’employeur à considérer un salaire supérieur en vous appuyant sur vos compétences et votre expérience, ou sur les données du secteur.

Si vous recevez pour réponse un long silence ou une riposte en règle, ne la laissez pas ébranler votre confiance et votre enthousiasme! Selon une analyse de Salary.com, le fait d’éviter les négociations salariales peut coûter cher aux employés tout au long de leur carrière. Ce qui soulève la question à un million de dollars : accepterez-vous une rémunération inférieure à votre valeur?

Le blogue Lēad est une publication d’Adecco Canada. Trouvez et postulez votre emploi de rêve, ou obtenez des conseils de carrière de nos experts.

Les cinq erreurs à éviter dans votre CV

Plusieurs erreurs courantes peuvent expliquer pourquoi votre CV est envoyé sur-le-champ aux oubliettes. Injuste? Peut-être un peu, mais en faisant preuve de vigilance et en évitant les cinq erreurs présentées ici, vous augmenterez vos chances d’être convoqué en entrevue.

1. Votre CV fait plus d’une page.

Que vous soyez en début de carrière ou ayez 15 ans de métier, tout doit tenir en une page. Ne présentez que les compétences et les expériences de travail qui correspondent le mieux à l’emploi visé. De cette manière, votre CV sera adapté à l’offre et facile à lire.

Ce sont des centaines de CV qui atterrissent sur les bureaux des recruteurs, alors ils doivent les évaluer rapidement : en moyenne, ils les parcourent en six secondes. Sachant que vous disposez de si peu de temps pour éveiller leur intérêt, vous gagnez à réunir sur une seule page l’information pertinente.

Puis-je jouer avec les marges?

Les trucs du genre ne fonctionnaient pas à l’école, alors ne pensez pas berner un responsable du recrutement. Votre ruse sera découverte, et plus vos marges seront étroites, plus votre CV sera difficile à lire. Résultat? Encore plus de chances qu’il finisse dans la poubelle.

Tâchez plutôt de respecter ces directives de mise en page :

  • Les quatre marges doivent faire au moins 2,54 cm.
  • La taille de la police doit être d’au moins 11 points.
  • Utilisez la ponctuation et présentez les dates d’emploi de manière uniforme.
  • Soyez concis : présentez vos réalisations et responsabilités sous forme de liste à puces.
  • Soyez précis : pour chaque poste occupé, donnez des exemples quantifiables de votre succès.

2. Vous n’avez pas révisé votre CV et votre lettre de présentation.

« Négligent » : est-ce bien la première impression que vous souhaitez laisser à votre employeur potentiel? Nul n’est à l’abri d’une erreur, mais une coquille dans votre CV peut indiquer que vous n’avez pas pris la peine de vous relire, ou que vous l’avez fait, mais n’avez pas repéré votre bévue. Évidemment, ce n’est rien pour rassurer un employeur, qui veut embaucher quelqu’un en qui il a confiance.

Pour éviter les fautes de grammaire et d’orthographe, demandez à plus d’une personne de passer votre CV au peigne fin. Amis, parents, peu importe : l’important, c’est qu’ils soient à l’affût et maîtrisent bien la langue française.

Enfin, soyez cohérent dans votre usage du passé et du présent. N’oubliez pas : ne recourez au présent que pour décrire les responsabilités de votre emploi actuel.

3. Vous avez fait un portrait trop subjectif.

Vous vous êtes présenté de l’une ou l’autre de ces façons?

  • Excellentes aptitudes en communication écrite et orale
  • Excellent esprit d’équipe
  • Travailleur acharné
  • Axé sur les résultats
  • Minutieux

Alors, prouvez que c’est vrai! En plus d’être surutilisées, les expressions du genre sont totalement subjectives. Oui, vous êtes peut-être un travailleur acharné et axé sur les résultats, mais à moins de pouvoir le démontrer de manière quantifiable, n’en dites rien dans votre CV : contentez-vous plutôt d’énumérer les réalisations concrètes qui témoignent de vos compétences.

Tant de candidats surestiment la qualité de leur travail que la plupart des employeurs ignorent les énoncés subjectifs dans les CV. Vous voulez les impressionner? Misez sur les faits : c’est avec des chiffres précis et des preuves à l’appui que vous donnerez du poids à votre candidature.

La question est simple : en quoi avez-vous démontré les compétences recherchées par l’entreprise? Une promotion peut par exemple confirmer votre éthique de travail, et le fait d’avoir géré plusieurs collègues, votre sens du leadership.

4. Vous n’avez pas adapté votre CV au poste.

Personnaliser un CV peut sembler pénible quand vous postulez plusieurs emplois, mais soyez assuré que c’est du temps bien investi. En fait, en présentant un CV générique, vous donnez l’impression d’avoir soumis votre candidature à l’aveugle sans vous demander si vous aviez les compétences requises… et vous réduisez du même coup vos chances d’être convoqué en entrevue.

Comment personnaliser votre CV?

Lisez bien la description de poste. Quelles sont les principales responsabilités? Revient-on plus d’une fois sur certaines exigences? Quelles tâches se rapportent à votre expérience de travail présente ou passée?

Organisez les divers éléments en fonction de leur pertinence. Scolarité, ancien emploi ou certification récente : l’important, c’est de mettre de l’avant ce qui est le plus à propos. Aucune règle ne vous oblige à présenter l’information par ordre chronologique, alors pourquoi ne pas prioriser l’expérience qui sera la plus pertinente aux yeux du responsable du recrutement?

Présentez vos expériences en fonction du poste. Comment rattacher vos emplois passés aux exigences de l’offre? Pour apprendre à reformuler vos énoncés afin de mettre en valeur telle ou telle compétence générale, lisez cet article paru sur The Muse.

5. Vous avez menti ou exagéré au sujet de votre travail ou de vos réalisations.

Mentir, notamment en « gonflant » un CV, est une technique qu’utilisent souvent les chercheurs d’emploi afin d’avoir l’air plus qualifiés qu’ils ne le sont. Vous pensez que c’est facile? Sachez que si vous ne vous trahissez pas sur les médias sociaux ou lors de l’entrevue, il y a de fortes chances que vos références dévoilent la supercherie.

Bref, pas d’invention!

Présentez vos compétences et votre expérience de manière favorable, oui, mais pas au point de falsifier vos réalisations. Si vous êtes démasqué, vous risquez de vous retrouver sur la liste noire de l’entreprise, sans compter que votre relation avec vos références sera compromise.

De votre CV dépend la première – et bien souvent la seule – impression qu’un employeur aura de vous. Selon ce qu’il projette, vous augmenterez vos chances d’être convoqué en entrevue ou votre candidature sera balayée du revers de la main. Vous voulez vous rendre aussi loin que possible dans le processus d’embauche? Évitez de commettre ces erreurs courantes. Au bout du compte, la décision revient au responsable du recrutement, mais vous avez le pouvoir de présenter un CV qui montre en quoi vous êtes le candidat idéal pour le poste!

Le blogue Lēad est une publication d’Adecco Canada. Trouvez et postulez votre emploi de rêve, ou obtenez des conseils de carrière de nos experts.