Aller au contenu principal

Pourquoi le triathlon fait de moi un meilleur employé

J’ai les jambes en feu, elles sont tellement lourdes. Ma bouche est pâteuse, je manque désespérément de salive. Les gens autour de moi crient, mais le bruit est tellement intense qu’il m’est impossible de distinguer les voix. Au loin, le son d’une cloche se fait entendre. Elle sonne frénétiquement, comme si son propriétaire veut attirer mon attention. Mon corps penche dangereusement vers l’avant, je relève la tête afin de trouver mon équilibre. J’aperçois à ma droite des enfants, tout sourire, ils m’invitent à leur faire un « high five ». J’ai le côté du visage qui chauffe, vestige de ma transpiration qui brûle ma peau. Au loin, j’aperçois une dame avec une affiche qui dit : « Que fais-tu pour avoir de si belles jambes? », à côté se trouve un homme brandissant à son tour une pancarte « Tu as payé pour ça! ». Malgré la douleur, j’ai un sourire si large qu’il est possible de distinguer chacune de mes dents. Après 1,9 km de nage, 90 km de vélo et 21 km de course, je franchis la ligne d’arrivée de ma première course Ironman (70,3).

Pourquoi? Pourquoi pas!

Depuis quelques années, j’ai commencé à faire du triathlon et je me suis vite rendu compte qu’il ne s’agit pas que d’un sport, c’est un mode de vie. Adopter ce sport, c’est aussi devenir un employé différent. Voici donc les leçons qu’on apprend et qu’on peut transposer dans notre travail, et ce, grâce à l’activité physique.

Humilité

Le triathlon vous amène forcément à pratiquer un sport dans lequel vous êtes un néophyte. Vous aurez probablement le sentiment de l’imposteur lors de vos premières sorties (pour la plupart, c’est en natation). C’est dans ces premières sorties qu’on apprend à apprendre. On devient soudainement plus humble, et on prend tous les conseils possibles. Lorsqu’on revient au travail, on comprend mieux la situation du petit nouveau. Nous sommes également moins prompts à faire le coq qui sait tout.

Orienté objectif

Le sport nous amène généralement à nous fixer des objectifs, aller plus vite, parcourir de plus grandes distances ou participer à une course en particulier. Combien de personnes n’ont plus de rêves, de passion et d’objectifs après 35-40 ans ? Ils ont parfois des rêves, mais aucun en processus avec un échéancier bien précis : « lorsque j’aurais du temps, j’aimerais faire ceci… ». Le sport créé des « doers », des gens qui terminent ce qu’ils commencent et qui sont capables de persévérer dans l’atteinte d’un but. Des gens qui ne remettent pas à demain ce qui doit être fait aujourd’hui.

Honnêteté individuelle et motivation intrinsèque

On apprend vite à se connaître et se dire la vérité en pleine face. Il est impossible de se mentir lorsqu’on termine une course et que votre montre indique un temps en dessous de vos attentes. On ne peut pas se cacher quand on termine 5-10 minutes plus tôt une séance de spinning. On se promet alors que c’est la dernière fois, et l’on est tellement fier lorsqu’on réalise notre meilleur temps lors de la sortie suivante. On apprend à être autosuffisant en termes de motivation et à se fixer nous-mêmes des objectifs. Nous devenons des employés plus autonomes sur le plan motivationnel.

Énergie et productivité

 Ai-je besoin d’en dire plus? Les employés pratiquant un sport sont beaucoup plus énergiques et moins propices à être malades. Selon une étude de Goodwill  : « Une personne sédentaire qui se met à la pratique d’un sport en entreprise améliore sa productivité de 6 % à 9 % »[1]. L’impact financier est direct : « entre 1 % et 14 % d’amélioration de la rentabilité nette »[2]. C’est payant la pratique du sport!

Comme dirait la voix de l’Ironman :

« There are really just two types of people, those who say « I Can’t » and those who say « I Can ».

Je vous laisse deviner quelle sorte d’individu pratique un sport de façon régulière, a une vie de famille et travaille de façon acharnée.

L‘effet Win4Youth

Le Groupe Adecco a créé le programme Win4youth pour faire bouger ses employés et aider les enfants. Les employés et clients d’Adecco de plus de 60 pays nagent et courent pour amasser les kilomètres. Pour chaque kilomètre parcouru, le Groupe Adecco verse un don à des programmes jeunesse de six fondations. Depuis 8 ans, c’est plus de 2 millions d’euros qui ont été remis à différents organismes œuvrant pour donner aux enfants de meilleures chances dans la vie.

Cette initiative permet de passer du temps de qualité avec les membres de son équipe, de s’encourager mutuellement autour d’un objectif commun autre que la profitabilité de l’entreprise. C’est une activité de consolidation d’équipe, 365 jours par année, qui améliore la santé globale de l’équipe.

Alors vous êtes convaincu? J’espère vous croiser prochainement sur la route ou dans un lac!

Bon entraînement,

Pierre-Luc

Pierre-Luc Pérusse est directeur de succursale à Québec pour Adecco. Il aide les entreprises à attirer les meilleurs talents et il développe une équipe de recruteurs innovants. Travaillant depuis plus de 5 ans dans l’industrie du recrutement, il est convaincu que le principal atout d’un bon recruteur est sa personnalité ainsi que ses habiletés relationnelles. À l’aube de la trentaine, il aime jongler avec les défis : jeune famille, carrière professionnelle et Ironman. Il est toujours prêt à faire face à un challenge supplémentaire. Détenant un baccalauréat en ressources humaines de l’UQTR, monsieur Pérusse aime transmettre sa passion du domaine via les réseaux sociaux.

[1] http://www.travail-prevention-sante.fr/mediatheque/8/2/1/000001128.pdf

[2] http://www.travail-prevention-sante.fr/mediatheque/8/2/1/000001128.pdf

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :