Aller au contenu principal

Rapport sur l’employabilité – décembre 2016

employment-rport-image

L’emploi a progressé de 54 000 (+0,3 %) en décembre, à la suite d’une hausse du travail à temps plein. Comme les personnes actives sur le marché du travail étaient plus nombreuses, le taux de chômage a augmenté de 0,1 point de pourcentage pour atteindre 6,9 %.

Au quatrième trimestre de 2016, l’emploi a progressé de 108 000 (+0,6 %), soit la hausse la plus élevée depuis le deuxième trimestre de 2010. Cette hausse succède à une progression de 62 000 (+0,3 %) enregistrée au troisième trimestre.

Au cours des 12 mois ayant pris fin en décembre, les hausses de l’emploi ont totalisé 214 000 ou 1,2 %, comparativement à un taux de croissance de 0,9 % observé au cours de la même période un an plus tôt.

employment-fr_december

En décembre, les femmes de 25 à 54 ans ont enregistré une progression de l’emploi, alors que les autres groupes démographiques ont connu peu de variation globalement.

Le Québec et la Colombie-Britannique ont affiché des hausses de l’emploi, tandis que les autres provinces ont observé peu de variation.

Davantage de personnes travaillaient dans le secteur des services professionnels, scientifiques et techniques ainsi que dans le secteur des soins de santé et de l’assistance sociale. Parallèlement, l’emploi a diminué dans l’agriculture.

Le nombre d’employés a augmenté en décembre, tant dans le secteur public que dans le secteur privé, alors que le nombre de travailleurs autonomes a peu varié.

Hausse de l’emploi chez les femmes âgées de 25 à 54 ans

Les femmes de 25 à 54 ans ont connu une hausse d’emploi de 31 000 en décembre. Comme elles étaient plus nombreuses à chercher du travail, leur taux de chômage a augmenté de 0,2 point de pourcentage pour atteindre 5,4 %.

Les hommes de 25 à 54 ans ont connu peu de variation de l’emploi, et leur taux de chômage était pratiquement inchangé, s’établissant à 6,2 %.

Malgré une faible variation de l’emploi, les personnes de 55 ans et plus ont vu leur taux de chômage augmenter de 0,5 point de pourcentage pour atteindre 6,2 %, car elles étaient plus nombreuses à chercher du travail.

Chez les jeunes de 15 à 24 ans, l’emploi a peu varié en décembre, et le taux de chômage était pratiquement inchangé, se fixant à 12,6 %.

L’emploi progresse au Québec et en Colombie-Britannique

Au Québec, l’emploi a progressé de 20 000 en décembre, à la suite d’une hausse du travail à temps plein. Comme le nombre de personnes à la recherche d’emploi a aussi progressé, le taux de chômage a augmenté de 0,4 point de pourcentage pour atteindre 6,6 %.

En Colombie-Britannique, le nombre de personnes en emploi a augmenté de 17 000 en décembre. Le taux de chômage a diminué de 0,3 point de pourcentage, passant à 5,8 %, soit le taux le plus bas à l’échelle provinciale.

En décembre, l’emploi en Ontario a peu varié, et le taux de chômage était de 6,4 %.

unemployment-fr_december

Perspective sectorielle

En décembre, l’emploi a progressé de 28 000 dans le secteur des services professionnels, scientifiques et techniques, et de 14 000 dans le secteur des soins de santé et de l’assistance sociale. Par contre, il a diminué de 7 000 dans l’agriculture.

Le nombre d’employés a augmenté de 44 000 dans le secteur privé, et de 29 000 dans le secteur public en décembre. Parallèlement, le nombre de travailleurs autonomes a peu varié.

Bilan trimestriel dans les territoires

L’Enquête sur la population active recueille des données sur le marché du travail dans les territoires, et ces données sont produites sous forme de moyennes mobiles de trois mois.

Au quatrième trimestre de 2016, l’emploi au Yukon a augmenté de 500 par rapport au troisième trimestre. Le taux de chômage a diminué de 2,3 points de pourcentage, passant à 4,6 % au quatrième trimestre.

L’emploi dans les Territoires du Nord-Ouest a diminué de 500 du troisième au quatrième trimestre. Parallèlement, le taux de chômage était presque inchangé, se fixant à 6,8 %, à la suite d’une baisse du nombre de personnes actives sur le marché du travail.

Au Nunavut, l’emploi a peu varié au quatrième trimestre, et le taux de chômage a aussi peu varié, s’établissant à 14,0 %.

Bilan de fin d’année, 2016

L’analyse qui suit est axée sur les variations observées de décembre 2015 à décembre 2016.

En 2016, l’emploi a progressé de 214 000 ou de 1,2 %, soit la croissance de décembre à décembre la plus forte depuis 2012. En comparaison, l’emploi a progressé de 155 000 (+0,9 %) en 2015. La quasi-totalité de l’augmentation observée en 2016 s’est produite d’août à décembre.

Le travail à temps partiel a connu une tendance à la hausse tout au long de 2016, augmentant de 154 000 ou de 4,5 %, tandis que le travail à temps plein a peu varié. Durant la même période, le nombre d’heures travaillées était pratiquement inchangé.

Au cours des 12 mois ayant pris fin en décembre, le taux de chômage a diminué de 0,2 point de pourcentage pour s’établir à 6,9 %. Pendant la même période, le taux d’activité (65,8 %) et le taux d’emploi (61,3 %) ont peu varié.

La Colombie-Britannique enregistre la croissance d’emploi la plus forte

En 2016, et pour la deuxième année consécutive, la Colombie-Britannique a enregistré le taux de croissance de l’emploi le plus élevé à l’échelle provinciale, soit 3,1 % (+72 000). La hausse s’est répartie également entre le travail à temps plein et le travail à temps partiel et s’est produite dans bon nombre de secteurs. L’emploi dans la province suit une tendance à la hausse depuis le printemps 2015. Toutefois, le rythme de croissance a ralenti depuis l’été 2016. Comparativement à décembre 2015, le taux de chômage a diminué de 0,9 point de pourcentage pour s’établir à 5,8 %. La Colombie-Britannique a enregistré le taux de chômage le plus bas à l’échelle provinciale de juin à décembre.

Au Québec, l’emploi a progressé de 2,2 % (+90 000) en 2016. Cette progression tient essentiellement au travail à temps plein (+85 000) et elle a été principalement observée au cours de la deuxième moitié de l’année. Le taux de chômage a connu une tendance à la baisse tout au long de la période de 12 mois, reculant de 1,3 point de pourcentage pour s’établir à 6,6 %.

En Ontario, l’emploi a augmenté de 1,2 % (+81 000) en 2016, principalement en raison d’une hausse du travail à temps partiel (+74 000). Le taux de chômage a diminué de 0,3 point de pourcentage pour se fixer à 6,4 %.

En 2016, l’emploi a baissé de 2,4 % (-5 700) à Terre-Neuve-et-Labrador, et cette baisse est entièrement survenue dans le travail à temps plein. Le taux de chômage a peu varié, se fixant à 14,9 %, à la suite d’une diminution du nombre de personnes actives sur le marché du travail.

À la fin de l’année, l’emploi en Saskatchewan a diminué de 1,2 % (-6 900). La totalité de cette baisse s’est produite durant les deux premiers mois de 2016. Au cours des 12 mois ayant pris fin en décembre, le taux de chômage dans la province a augmenté de 1,0 point de pourcentage pour s’établir à 6,5 %, poursuivant une tendance à la hausse amorcée à la fin de 2014.

En Alberta, l’emploi a légèrement diminué (-0,8 % ou -19 000) au cours des 12 mois ayant pris fin en décembre. Des baisses notables ont été enregistrées dans le secteur de la fabrication, le secteur des ressources naturelles et le secteur de l’information, de la culture et des loisirs. Parallèlement, l’emploi a augmenté dans le secteur des « autres services » et dans les administrations publiques. En 2016, le nombre de personnes à la recherche de travail a augmenté de 40 000, ce qui a entraîné une hausse de 1,5 point de pourcentage du taux de chômage, celui-ci passant à 8,5 %.

Le secteur des services continue d’animer la croissance de l’emploi

De décembre 2015 à décembre 2016, l’emploi a augmenté de 2,0 % dans le secteur des services, alors qu’il a diminué de 1,6 % dans le secteur des biens.

En 2016, l’emploi dans l’information, la culture et les loisirs a progressé de 6,5 % (+49 000), après peu de variation en 2015. L’emploi dans ce secteur suit une tendance à la hausse depuis le printemps.

L’emploi dans le secteur des « autres services » a augmenté de 5,5 % (+42 000) en 2016, notamment en raison des hausses enregistrées au cours des trois derniers mois de l’année. L’emploi dans ce secteur a nettement progressé au Québec et en Alberta.

Dans les administrations publiques, l’emploi a augmenté de 3,9 % (+36 000), et la majeure partie de cette hausse a été enregistrée au Québec, en Alberta et en Saskatchewan.

Le nombre de personnes travaillant dans la finance, les assurances, l’immobilier et la location a augmenté (+3,5 % ou +39 000) en 2016. L’emploi dans ce secteur a suivi une tendance à la hausse tout au long de l’année.

Par rapport à décembre2015, l’emploi a aussi augmenté dans les services d’hébergement et de restauration (+2,6 % ou +31 000), dans le secteur de la construction (+2,0 % ou +27 000), et dans le commerce de gros et le commerce de détail (+1,4 % ou +38 000).

Par ailleurs, l’emploi dans le secteur des ressources naturelles s’est replié de 8,3 % (-29 000) en 2016, et la majeure partie de ce repli s’est produite en Alberta et en Ontario. Des baisses ont aussi été observées à Terre-Neuve-et-Labrador et au Nouveau-Brunswick. À l’échelle nationale, la baisse la plus forte a eu lieu dans l’extraction de pétrole et de gaz.

Dans le secteur de l’agriculture, l’emploi a diminué de 4,7 % (-14 000), principalement au Québec.

Le nombre de travailleurs dans le secteur de la fabrication a baissé de 3,1 % (-53 000), principalement au cours des quatre premiers mois de l’année. L’emploi dans ce secteur a diminué principalement en Alberta et en Colombie-Britannique.

Par rapport à décembre2015, le nombre d’employés du secteur public a augmenté de 2,0 % (+71 000), et cette hausse a été surtout observée dans les administrations publiques, dans le secteur de l’information, de la culture et des loisirs, ainsi que dans le secteur des soins de santé et de l’assistance sociale. Le nombre d’employés du secteur privé a progressé de 1,9 % (+222 000), et cette hausse a eu lieu dans plusieurs industries du secteur des services.

Le nombre de travailleurs autonomes a diminué de 2,8 % (-78 000) de décembre 2015 à décembre 2016. Cette baisse tient partiellement au fait que le travail autonome a atteint un sommet en décembre 2015. La baisse enregistrée au cours de cette période a été observée dans plusieurs industries du secteur des services.

L’emploi progresse dans le principal groupe d’âge actif et chez les personnes plus âgées

Au cours des 12 mois ayant pris fin en décembre, l’emploi a augmenté de 2,8 % (+105 000) chez les personnes de 55 ans et plus. Parallèlement, la population de ce groupe a progressé de 3,0 % (+310 000), poursuivant une tendance à la hausse prolongée qui tient au vieillissement démographique.

Chez les femmes de 55 ans et plus, l’emploi a augmenté de 3,8 % (+64 000) en 2016, tandis que leur population s’est accrue de 2,9 % (+157 000). Le taux d’activité de ce groupe était essentiellement inchangé, se fixant à 32,6 %, et son taux de chômage s’est établi à 5,2 %.

Chez les hommes de 55 ans et plus, l’emploi a progressé de 2,0 % (+41 000) en 2016, et la population s’est accrue de 3,1 % (+154 000). Leur taux de chômage a augmenté de 0,7 point de pourcentage pour s’établir à 7,0 %, car ils étaient plus nombreux à chercher du travail. Le taux d’activité des hommes de 55 ans et plus était essentiellement inchangé, se situant à 43,7 %.

En 2016, l’emploi chez les personnes de 25 à 54 ans a progressé de 0,8 % (+100 000), tandis que leur population s’est accrue de 0,2 % (+35 000).

L’emploi a augmenté de 1,3 % (+72 000) chez les femmes de 25 à 54 ans, et le taux de chômage a diminué de 0,3 point de pourcentage pour s’établir à 5,4 %. Le taux d’activité de ce groupe a augmenté de 0,6 point de pourcentage pour atteindre 82,6 %.

Chez les hommes âgés de 25 à 54 ans, l’emploi a légèrement augmenté (+0,5 % ou +28 000) au cours des 12 mois ayant pris fin en décembre, et le taux de chômage a diminué de 0,5 point de pourcentage pour s’établir à 6,2 %. Le taux d’activité a baissé de 0,4 point de pourcentage, passant à 90,9 %.

En 2016, l’emploi chez les jeunes de 15 à 24 ans était pratiquement inchangé, alors que leur population a diminué de 46 000 (-1,0 %). Par conséquent, leur taux d’emploi a augmenté de 0,7 point de pourcentage pour s’établir à 56,1 %. Le taux de chômage des jeunes a peu varié, se fixant à 12,6 %.

Source : Statistique Canada

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :