Aller au contenu principal

Rapport sur l’employabilité – juillet 2016

Après trois mois de peu de variation, l’emploi a diminué de 31 000 (-0,2 %) en juillet. Le taux de chômage a augmenté de 0,1 point de pourcentage pour s’établir à 6,9 %.

L’emploi à temps plein a diminué de 71 000 de juin à juillet, alors que l’emploi à temps partiel a augmenté de 40 000.

Comparativement à 12 mois plus tôt, l’emploi total a progressé de 71 000 ou de 0,4 %, et cette progression est entièrement attribuable au travail à temps partiel. Durant la même période, le nombre total d’heures travaillées s’est accru de 0,4 %.

En juillet, l’emploi a baissé chez les jeunes de 15 à 24 ans, alors qu’il a peu varié dans les autres groupes démographiques.

L’emploi a diminué en Ontario et à Terre-Neuve-et-Labrador, et il a augmenté en Colombie-Britannique et au Nouveau-Brunswick.

Il y avait moins de personnes travaillant dans les administrations publiques en juillet, tandis que l’emploi a augmenté dans le secteur des soins de santé et de l’assistance sociale.

Le nombre d’employés du secteur public a diminué en juillet et le nombre d’employés du secteur privé et de travailleurs autonomes a peu varié.

 

Taux de chômage

Moins de jeunes en emploi

En juillet, l’emploi a diminué de 28 000 chez les 15 à 24 ans, et cette baisse est entièrement attribuable au travail à temps partiel. Le taux de chômage des jeunes s’est établi à 13,3 %. Par rapport à 12 mois plus tôt, l’emploi des jeunes a diminué de 66 000 (-2,7 %), alors que leur population a baissé de 45 000 (-1,0 %).

L’emploi a peu varié chez les personnes de 25 à 54 ans en juillet. Toutefois, chez les femmes de ce groupe d’âge, l’emploi à temps plein a diminué de 39 000, et cette baisse a été en grande partie contrebalancée par une hausse de l’emploi à temps partiel (+38 000). Le taux de chômage chez les 25 à 54 ans était de 5,9 %. Par rapport à 12 mois plus tôt, l’emploi a peu varié.

En juillet, l’emploi a également peu varié chez les hommes et les femmes de 55 ans et plus. Comparativement au même mois un an plus tôt, l’emploi a augmenté de 105 000 (+6,6 %) chez les femmes et de 37 000 (+1,8 %) chez les hommes. La hausse de l’emploi dans ce groupe d’âge était principalement attribuable à la croissance de la population.

L’emploi baisse en Ontario et progresse en Colombie-Britannique

En Ontario, l’emploi a diminué de 36 000 en juillet; il s’agit de la première baisse notable depuis septembre 2015. Le taux de chômage dans la province s’est maintenu à 6,4 % en raison d’une diminution du nombre de personnes actives sur le marché du travail.

En juillet, l’emploi a diminué de 5 000 à Terre-Neuve-et-Labrador, et le taux de chômage a augmenté de 0,8 point de pourcentage pour atteindre 12,8 %. Au cours des 12 mois se terminant en juillet, l’emploi dans la province a diminué de 4 300 (-1,8 %).

L’emploi en Colombie-Britannique a augmenté de 12 000 en juillet, poursuivant une tendance à la hausse amorcée au printemps 2015. Le taux de chômage dans la province a diminué de 0,3 point de pourcentage pour se fixer à 5,6 %, soit le taux le plus bas au pays. Au cours des 12 mois se terminant en juillet, la hausse de l’emploi en Colombie-Britannique a totalisé 85 000 ou 3,7 %, ce qui représente le taux de croissance le plus élevé de toutes les provinces.

L’emploi au Nouveau-Brunswick a augmenté de 5 000 en juillet, et le taux de chômage a diminué de 0,6 point de pourcentage pour s’établir à 9,7 %. Comparativement à 12 mois plus tôt, l’emploi dans la province a progressé de 6 700 (+1,9 %).

Au Québec, l’emploi a peu varié et le taux de chômage était stable, se fixant à 7,0 %. Le niveau d’emploi dans la province est relativement stable depuis l’été 2015.

Pour le deuxième mois d’affilée, l’emploi en Alberta était pratiquement inchangé. Toutefois, en raison d’un nombre accru de personnes à la recherche de travail, le taux de chômage dans la province a augmenté de 0,7 point de pourcentage pour atteindre 8,6 %, soit le taux le plus élevé depuis septembre 1994. Au cours des 12 mois se terminant en juillet, l’emploi en Alberta a diminué de 49 000 (-2,1 %), et l’emploi à temps plein, de 104 000 (-5,4 %). Au cours de la même période, le taux de chômage a augmenté de 2,4 points de pourcentage.

Perspective sectorielle

En juillet, l’emploi dans les administrations publiques a diminué de 24 000, et la majeure partie de cette baisse s’est produite à l’échelle locale, municipale et régionale. Par rapport à 12 mois plus tôt, l’emploi dans les administrations publiques était inchangé.

Le nombre de personnes travaillant dans le secteur des soins de santé et de l’assistance sociale a augmenté de 28 000 en juillet, portant à 64 000 (+2,8 %) la hausse sur 12 mois. L’augmentation mensuelle de l’emploi dans ce secteur était principalement attribuable à la hausse observée au Québec et en Colombie-Britannique.

L’emploi dans le secteur public a diminué de 42 000 en juillet, alors que le nombre d’employés du secteur privé et de travailleurs autonomes a peu varié. Le secteur public comprend tous les employés des administrations publiques, la majorité des employés des services publics, ainsi que certains employés des secteurs de l’éducation, des soins de santé et de l’assistance sociale, du transport et de l’entreposage et d’autres secteurs.

Comparativement à 12 mois plus tôt, l’emploi dans le secteur public a légèrement baissé (-40 000 ou -1,1 %), tandis que le nombre d’employés du secteur privé a augmenté de 103 000 (+0,9 %). Au cours de la même période, le nombre de travailleurs autonomes a peu varié.

L’emploi d’été chez les étudiants

De mai à août, l’Enquête sur la population active (EPA) recueille des données sur le marché du travail concernant les jeunes de 15 à 24 ans qui fréquentaient l’école à temps plein en mars et qui ont l’intention de retourner aux études à temps plein à l’automne. Les données publiées ne sont pas désaisonnalisées, et les comparaisons ne peuvent donc être faites que d’une année à l’autre.

Par rapport à 12 mois plus tôt, l’emploi a peu varié chez les étudiants âgés de 20 à 24 ans, et le taux de chômage s’est établi à 8,1 %, soit un taux similaire à celui de juillet 2015.

Chez les étudiants âgés de 17 à 19 ans, l’emploi a légèrement baissé (-17 000) comparativement à juillet 2015, et cette baisse est presque totalement attribuable au travail à temps plein. Le taux de chômage s’est établi à 17,3 %, soit à peu près le même taux que 12 mois plus tôt.

Chez les 15 et 16 ans, l’emploi était stable comparativement à juillet 2015, et le taux de chômage (30,3 %) était presque inchangé par rapport à 12 mois plus tôt.

L’effet des feux de forêt dans la région de Fort McMurray sur la collecte et les estimations de l’Enquête sur la population active

En raison des feux de forêt qui ont touché le nord de l’Alberta et qui ont entraîné l’évacuation des résidents de la région de Fort McMurray, les données de l’EPA pour l’agglomération de recensement de Wood Buffalo n’ont pas été recueillies de mai à juillet.

À l’aide de méthodes statistiques courantes, les données manquantes pour Wood Buffalo ont été remplacées par des valeurs de substitution obtenues auprès de répondants similaires de régions voisines.

La population de Wood Buffalo représente 2 % de la population de l’Alberta. Par conséquent, l’effet de l’interruption de la collecte de données est minime sur les estimations provinciales, et négligeable sur les estimations nationales.

L’effet de cette interruption est plus important dans les régions infraprovinciales, particulièrement dans la région économique de Wood Buffalo–Cold Lake, dont environ 60 % de la population est constituée de résidents de Wood Buffalo. Par conséquent, les estimations distinctes relatives à cette région économique, qui sont normalement présentées sous forme de moyennes mobiles de trois mois, ne seront pas publiées pour les mois de juin et de juillet.

La collecte courante de l’EPA dans toutes les autres régions du Canada n’a pas été touchée et s’est déroulée du dimanche 17 juillet jusqu’au mardi 26 juillet. La semaine de référence de l’EPA pour juillet allait du dimanche 10 juillet au samedi 16 juillet.

Statistique Canada connaît bien les circonstances difficiles que traversent les résidents de la région de Fort McMurray. La décision de reprendre la collecte pour l’EPA à Fort McMurray sera prise en collaboration avec les administrations provinciales et locales de l’Alberta.

Source : Statistique Canada

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :