Aller au contenu principal

Rapport sur l’employabilité – juillet 2015

L’emploi était presque inchangé en juillet (+6 600 ou 0,0 %), et le taux de chômage s’est maintenu à 6,8 % pour le sixième mois consécutif.

Par rapport à 12 mois plus tôt, l’emploi a augmenté de 161 000 ou de 0,9 %, à la suite d’une hausse du travail à temps plein. Durant la même période, le nombre total d’heures travaillées a progressé de 1,2 %.

En juillet, l’emploi a augmenté chez les hommes de 25 à 54 ans, alors qu’il a peu changé dans les autres groupes démographiques.

À l’échelle provinciale, l’emploi a progressé au Québec et en Nouvelle-Écosse, tandis qu’il a baissé en Saskatchewan, au Manitoba et à l’Île-du-Prince-Édouard.

L’emploi a augmenté dans les services professionnels, scientifiques et techniques et dans les administrations publiques. Parallèlement, il y avait moins de personnes travaillant dans le secteur de la finance, des assurances, de l’immobilier et de la location.

Le nombre de travailleurs autonomes a augmenté en juillet, tandis que le nombre d’employés des secteurs public et privé a peu varié.

L’emploi progresse chez les hommes de 25 à 54 ans

Chez les hommes de 25 à 54 ans, l’emploi a augmenté de 19 000 en juillet. Par rapport à 12 mois plus tôt, l’emploi dans ce groupe a progressé de 66 000 (+1,1 %), et le taux de chômage a baissé de 0,3 point de pourcentage pour se fixer à 6,0 %. Parallèlement, leur taux d’activité a augmenté de 0,5 point de pourcentage pour s’établir à 91,0 %.

Chez les femmes de 25 à 54 ans, l’emploi était pratiquement inchangé en juillet. Par rapport à 12 mois plus tôt, cependant, l’emploi chez ce groupe de femmes a progressé de 54 000 ou de 1,0 %, et le taux de chômage a baissé de 0,5 point de pourcentage pour atteindre 5,2 %. Par ailleurs, leur taux d’activité en juillet était de 82,0 %, soit un taux semblable à celui de 12 mois plus tôt.

Les jeunes de 15 à 24 ans ont connu peu de variation de l’emploi. Leur taux de chômage, aussi, n’a presque pas varié, se fixant à 13,2 % en juillet, alors que leur taux d’activité était de 63,9 %. Par rapport à 12 mois plus tôt, les jeunes n’ont pratiquement connu aucune variation, ni de l’emploi, ni du taux de chômage.

Les hommes de 55 ans et plus n’ont vu pratiquement aucune variation de leur niveau d’emploi en juillet. Comparativement à 12 mois plus tôt, toutefois, ils étaient 69 000 (+3,6 %) de plus à travailler. Leur taux de chômage se situait à 6,4 % et leur taux d’activité, à 43,6 % — les deux taux étant presque inchangés en juillet, aussi bien par rapport à juin que par rapport à juillet 2014.

Chez les femmes de 55 ans et plus, l’emploi n’a pratiquement affiché aucune variation, aussi bien en juillet que par rapport à 12 mois plus tôt. S’établissant à 5,4 % en juillet, leur taux de chômage était presque inchangé par rapport à 12 mois plus tôt, et leur taux d’activité a baissé de 0,9 point de pourcentage pour se fixer à 31,0 %.

Sommaire provincial

L’emploi au Québec a augmenté de 22 000 en juillet, ce qui a entraîné une baisse de 0,3 point de pourcentage du taux de chômage, celui-ci passant à 7,7 %. Comparativement à 12 mois plus tôt, l’emploi dans la province était en hausse de 44 000 ou de 1,1 %.

En Nouvelle-Écosse, l’emploi a progressé de 3 100. Le taux de chômage a peu varié, se fixant à 8,1 %, en raison du nombre accru de personnes actives sur le marché du travail. Comparativement à 12 mois plus tôt, l’emploi dans la province n’a pratiquement pas varié.

En Saskatchewan, l’emploi a diminué de 7 400 en juillet, et le taux de chômage a augmenté de 0,5 point de pourcentage pour s’établir à 5,2 %. À la suite de cette baisse, l’emploi dans la province était pratiquement inchangé par rapport à 12 mois plus tôt.

Au Manitoba, il y avait 3 800 personnes de moins travaillant en juillet, et le taux de chômage a augmenté de 0,3 point de pourcentage pour atteindre 5,6 %. Comparativement à juillet 2014, l’emploi dans la province était en hausse de 6 000 ou de 1,0 %.

À l’Île-du-Prince-Édouard, l’emploi a baissé de 800 en juillet. Par rapport à 12 mois plus tôt, le nombre de personnes en emploi a diminué de 1 900, et le taux de chômage a augmenté de 2,3 points de pourcentage pour s’établir à 11,6 %.

L’Ontario n’a connu aucune variation de l’emploi en juillet. Comparativement à 12 mois plus tôt, l’emploi dans la province a progressé de 67 000 (+1,0 %), et le taux de chômage a baissé de 1,1 point de pourcentage pour s’établir à 6,4 %, soit le plus faible taux enregistré depuis septembre 2008.

Malgré peu de variation de l’emploi, l’Alberta a connu une augmentation de 0,3 point de pourcentage du taux de chômage, celui-ci passant à 6,0 % en juillet, à la suite d’une hausse du nombre de personnes à la recherche de travail. Depuis janvier, le taux de chômage dans la province a progressé de 1,5 point de pourcentage.

Perspective sectorielle

En juillet, il y avait 19 000 personnes de plus travaillant dans le secteur des services professionnels, scientifiques et techniques. Par rapport à 12 mois plus tôt, l’emploi dans ce secteur a augmenté de 38 000 (+2,8 %).

L’emploi dans les administrations publiques a progressé de 9 000. Mais, comparativement à 12 mois plus tôt, l’emploi dans ce secteur était en baisse de 20 000 (-2,1 %).

Il y avait 10 000 personnes de moins travaillant dans le secteur de la finance, des assurances, de l’immobilier et de la location en juillet. Malgré cette baisse, l’emploi dans ce secteur était en hausse de 31 000 (+2,9 %) par rapport à 12 mois plus tôt.

Le nombre de travailleurs autonomes a augmenté de 41 000 en juillet, ce qui a contribué à une progression de 57 000 ou de 2,1 % par rapport à juillet 2014.

Le nombre d’employés des secteurs public et privé était presque inchangé en juillet. Par rapport à 12 mois plus tôt, l’emploi a augmenté de 75 000 ou de 0,7 % dans le secteur privé, tandis qu’il a peu varié dans le secteur public.

Le marché du travail d’été des étudiants

De mai à août, l’Enquête sur la population active recueille des données sur le marché du travail des jeunes de 15 à 24 ans qui fréquentaient l’école à temps plein en mars et qui avaient l’intention de retourner aux études à temps plein à l’automne. Les données publiées ne sont pas désaisonnalisées, et les comparaisons ne peuvent donc être faites que sur 12 mois.

Les étudiants de 20 à 24 ans ont connu une légère baisse de l’emploi (-21 000) par rapport à 12 mois plus tôt. Leur taux de chômage était de 8,2 %, soit le même niveau qu’en juillet 2014, mais en baisse de 1,5 point de pourcentage par rapport à juillet 2013.

L’emploi chez les étudiants de 17 à 19 ans a connu peu de variation par rapport à juillet 2014, et leur taux de chômage était pratiquement inchangé, se fixant à 16,9 %.

Durant la même période, l’emploi a peu varié chez les étudiants de 15 et de 16 ans. Leur taux de chômage a augmenté de 2,8 points de pourcentage par rapport à juillet 2014 pour atteindre 30,2 %, car ils étaient plus nombreux à chercher du travail. Ce taux est semblable à celui observé deux ans plus tôt.

Source: Statistique Canada

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :