Aller au contenu principal

Que faire lorsque des candidats boomerangs rappliquent?

Lorsque les employeurs ont une impression de déjà-vu en examinant un curriculum vitæ qui leur semble familier pour un poste actuellement vacant, il n’existe qu’une seule explication à ce phénomène : ils sont en présence d’un candidat boomerang. Tout comme le célèbre outil utilisé par les aborigènes australiens qui revient à l’endroit où il a été lancé, les candidats boomerangs suivent un parcours semblable. Ce sont d’anciens employés qui tentent un retour ou qui convoitent un autre rôle chez cet employeur ou des candidats qui ont déjà postulé un autre poste au sein de la même entreprise.

Pourquoi sont-ils partis? Qu’est-ce qu’ils songent à accomplir cette fois chez ce même employeur? Vous trouverez ci-dessous matière à réflexion si vous êtes un employeur qui envisage embaucher un ancien employé ou une personne qui postule à nouveau.

Que peuvent-ils apporter de constructif?

De nouvelles compétences : Lorsque des candidats boomerangs quittent une entreprise pour une autre, ils apportent avec eux des compétences qu’ils ont acquises dans leurs emplois antérieurs et qui leur serviront pour en acquérir d’autres. Le même principe s’applique pour les anciens employés d’un employeur qui, lorsqu’ils reviennent, ont acquis dans leurs nouvelles fonctions d’autres perspectives provenant de l’extérieur qui leur permettent de voir l’entreprise sous un angle neuf.

Une acclimatation facilitée : L’expérience acquise au sein de l’entreprise procure aussi à l’employé une connaissance de sa culture et de sa structure, ce qui simplifie le processus d’accueil et d’orientation. Les anciens employés peuvent néanmoins avoir besoin d’une formation supplémentaire, par exemple si des nouveaux logiciels ont été intégrés, mais ils conservent une longueur d’avance sur les nouveaux candidats du fait d’avoir déjà travaillé pour cet employeur.

Une présélection plus facile : Lorsqu’ils examinent le dossier de candidature d’anciens candidats qui n’ont pas été retenus pour un poste affiché antérieurement, les employeurs peuvent au moins compter sur le fait que ces candidats ont déjà été évalués et triés, ce qui leur épargnera du temps pour juger de leur qualification pour de nouveaux postes. D’autre part, certains postes peuvent être pourvus plus rapidement si le travail préliminaire a déjà été fait.

Établir des voies de communication claires

Si un employeur envisage l’option d’embaucher un ancien employé et de le réintégrer au sein de son équipe actuelle, il devrait alors consulter les membres de l’équipe dont cet employé faisait partie pour en savoir plus sur ce candidat. Ceux-ci peuvent avoir eu des problèmes à travailler avec lui ou, dans le cas contraire, ils peuvent fournir de l’information utile touchant les points constructifs et négatifs associés à cette personne lors de son séjour au sein de l’équipe où elle travaillait.

Il faut absolument dresser une description des tâches très précise, car les attentes d’un ancien employé peuvent avoir augmenté ou changé de façon négative depuis son départ. Pire encore, si les actuels membres de l’équipe assument maintenant certaines responsabilités de l’ancien employé, alors que ce dernier espère sans doute se les voir confier à nouveau à son retour, il serait peut-être avisé de tenir une discussion d’équipe pour redistribuer les tâches en fonction de cette nouvelle donne.

Revoir le compte rendu de l’entrevue de départ

Si un employé a quitté l’entreprise en mauvais termes, l’employeur aurait avantage à réévaluer les circonstances de son départ en vue de déterminer s’il y a des risques à le réembaucher. En plus du compte rendu de l’entrevue de départ, l’employeur peut décider de faire passer au candidat une entrevue d’entrée pour sonder ce qu’il désire obtenir de ce nouvel emploi.

Un avantage pour les emplois spécialisés

Si le bassin de candidats pour des postes spécialisés est en baisse, l’avantage d’embaucher un ancien employé est qu’on ajoute un membre du personnel déjà formé et rompu aux tâches qu’il doit accomplir.

Comment ramener des candidats boomerangs dans le giron

Pour les employeurs cherchant à attirer des candidats de prestige qui sont allés assumer d’autres rôles ailleurs, il convient de demeurer en contact avec de tels candidats et de prolonger ainsi leur expérience avec l’entreprise, afin de garder un atout caché dans leur manche en cas de nécessité.

Aux employeurs : avant d’essayer de rapatrier un candidat boomerang, évaluez les besoins de votre main-d’œuvre actuelle ainsi que l’état des relations que vous aviez avec cet ancien employé.

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :