Aller au contenu principal

10 conseils de santé et sécurité au travail

Lorsqu’on pense à la santé et à la sécurité au travail, on a tendance à évoquer les sites industriels, couverts d’écriteaux insistant sur le port du casque de protection, du harnais, des bottes à embout d’acier et des vêtements protecteurs. Pourtant, dans les lieux de travail plus paisibles, où le vrombissement des scies circulaires est remplacé par le bourdonnement des imprimantes et le fracas des marteaux par le cliquetis des claviers, les dangers et les infractions aux normes de santé et de sécurité vous guettent à chaque tournant. Et ça ne se limite pas à la santé et à la sécurité psychologiques. Voici une liste des 10 dangers les plus souvent négligés en matière de sécurité au bureau que tout employeur aurait intérêt à examiner de près.

  1. L’encombrement

    L’encombrement de votre bureau ne se résume pas à un simple « danger ergonomique » (voir plus bas); mais l’encombrement au sol à divers endroits présente, lui, des risques sérieux pour la santé et la sécurité. Des boîtes empilées, des cordons électriques qui s’entassent et des fournitures de bureau éparpillées peuvent constituer des obstacles que même Indiana Jones hésiterait à surmonter. En transformant certains lieux de votre espace de travail en dépotoir, vous risquez d’engendrer des conséquences graves, tels des coupures, des dangers de chutes et même des risques d’incendie. Ce fatras peut même obstruer les gicleurs, sorties de secours, extincteurs portatifs et tuyaux d’incendie. L’essentiel est d’éliminer le fouillis et d’éviter d’encombrer.

  2. Les tournants dangereux

    Les risques inhérents aux angles sont liés à la conception ergonomique des lieux de travail. Si vous n’évoluez pas dans un aménagement à aire ouverte, les collègues de travail qui s’engagent dans les virages brusques au bout des corridors étroits risquent d’entrer en collision avec une pile de papier pour imprimante ou la réserve de stylos et de trombones. Attaquez le problème de face en installant des miroirs convexes. Attention : les risques en matière de santé et sécurité sont plus près qu’ils ne semblent à première vue.

  3. Les planchers lisses

    De nombreuses organisations considèrent comme une marque de prestige de décorer les planchers en marbre italien et ainsi donner un style antique à leur décor. Mais il est important de se rappeler que le marbre, comme d’autres surfaces lisses, peut devenir aussi glissant que la glace surtout lorsqu’il est poli ou humide. Comme vous ne pouvez pas forcer vos employés à porter uniquement des chaussures à semelles de caoutchouc, vous pourriez penser à installer de la moquette ou du moins disposer quelques tapis ici et là. Non seulement les tapis et la moquette augmentent l’adhérence, mais en plus ils amortissent les chutes.

  4. Les talons hauts

    Les chaussures à talons aiguilles ne sont pas à proprement considérer comme des armes mortelles, par contre elles présentent tout de même un risque potentiel. Car en plus d’accroître le risque de chute, les talons hauts empêchent le talon d’Achille de fonctionner normalement. On devrait donc encourager les employées à porter des talons moins hauts ou des souliers plats sur les lieux de travail.

  5. Les obstacles aux conceptions ergonomiques

    Les exemples d’obstacles aux principes de l’ergonomie sont nombreux, qu’il s’agisse de chaises ou d’écrans non ajustables ou encore de tapis de souris sans appuie-poignets. Ces carences peuvent provoquer des blessures insidieuses qui deviennent plus graves avec le temps, sans que la victime s’aperçoive du problème avant qu’il ne devienne chronique. Même si le mobilier et les accessoires ergonomiques peuvent être relativement coûteux, ils s’avèrent meilleur marché par rapport aux coûts d’indemnisation pour dommages corporels.

  6. L’éclairage abusif

    L’éclairage peut-il vraiment causer des dommages? Plus que vous ne croyez. Dans de nombreux bureaux, l’éclairement excessif est un problème répandu qui peut engendrer du stress, de la fatigue, des maux de tête et même des problèmes cardio-vasculaires. Dans la mesure du possible, laissez entrer la lumière du soleil, surtout depuis que les lampes fluorescentes sont considérées comme le principal coupable de l’éclairage abusif. En fait, il peut s’avérer difficile de trouver les ampoules qui conviennent. Par exemple, l’ampoule à incandescences assure un meilleur confort, mais est plus énergivore. C’est ainsi que plusieurs suggèrent de se tourner vers les lampes fluorescentes compactes (LFC) et les diodes électroluminescentes (DEL), qui sont plus efficaces; par contre, des incertitudes persistent quant aux risques possibles pour la santé (citons à titre d’exemple la sécrétion de métaux lourds).

  7. Le syndrome de fatigue visuelle à l’écran

    Tout le monde sait qu’une longue période passée à fixer un écran d’ordinateur peut causer de la fatigue oculaire, des maux de tête et d’autres maladies. Alors, comment régler un problème de santé et de sécurité qui fait partie intégrante de cet outil indispensable qu’est l’écran d’ordinateur? La meilleure solution consiste à encourager les employés à faire des pauses. Ils peuvent aussi modifier les paramètres de luminosité et de contraste de leurs écrans pour cerner les meilleurs réglages.

  8. Les émanations toxiques

    Les substances chimiques se trouvent partout, dans les produits de nettoyage, les pesticides et jusqu’aux particules présentes dans les cartouches d’imprimantes. Il est possible que des émissions dangereuses proviennent de l’extérieur, mais elles peuvent atteindre un niveau 10 fois plus intense à l’intérieur. Les substances, comme celles qui viennent d’être évoquées, peuvent provoquer de la fatigue, des irritations aux yeux et des difficultés respiratoires, surtout pour les personnes souffrant d’asthme. On ne devrait pas permettre aux employés de s’asseoir trop près des photocopieurs, imprimantes et télécopieurs. Afin d’améliorer la qualité générale de l’air, il est suggéré de répartir des plantes en pots dans tout le bureau et, si possible, d’ouvrir les fenêtres par période de beau temps.

  9. Les appareils électroménagers communs

    C’est dans la cafetière de la cuisine commune que vous rencontrerez généralement les norovirus, responsables de la grippe intestinale. On suggère de nettoyer la cafetière régulièrement avec du javellisant. De plus, les employés devraient respecter des règles d’hygiène de base afin de garder le coin-cuisine propre, ce qui comprend le nettoyage fréquent du réfrigérateur, le lavage et l’essuyage de la vaisselle dès que possible et l’emploi d’un couvercle lors de l’utilisation du four à micro-ondes.

  10. Les radiateurs électriques portatifs

    Habituellement, les radiateurs portatifs ne représentent qu’un danger saisonnier pour la sécurité, mais ils peuvent poser des risques d’incendie s’ils ne sont pas réglés adéquatement et laissés sans surveillance. D’abord, aucun employé ne devrait se servir d’un radiateur portatif sans l’autorisation de son supérieur immédiat. Une fois l’autorisation accordée, les radiateurs portatifs devront être placés à un mètre de tout ce qui pourrait prendre feu. Ensuite, aucun autre appareil ne devrait être branché à la même prise de courant que celle dans laquelle est branché le radiateur, sans oublier qu’il faut interdire l’utilisation des rallonges électriques. Une personne devrait toujours être présente lorsque le radiateur portatif est en marche et, finalement, ajoutons qu’il convient de débrancher les appareils à la fin de la journée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :