Aller au contenu principal

Témoignage de Tanvir Shaikh

En immigrant au Canada, Tanvir n’était qu’une adolescente originaire de l’Inde, et le nom de son premier employeur était prometteur d’un monde merveilleux. Malheureusement, pour une personne adepte des chiffres et aspirant à faire carrière dans le secteur des finances, Canada’s Wonderland n’était  pas la terre promise. Bien qu’elle ait tenté d’obtenir un poste de stagiaire au sein d’une banque, son statut de mineure, à l’époque, lui a définitivement bloqué cette option. C’est alors qu’un de ses professeurs lui a suggéré de s’inscrire auprès d’Adecco.

« Il m’a dit que ce serait une bonne expérience de bureau », se rappelle Tanvir. Et quelle expérience! Aujourd’hui, plus de trois ans après le début de son stage à Adecco, Tanvir est en voie de terminer ses études en finances et est pratiquement une recruteuse senior. « J’ai commencé mon stage en m’acquittant de tâches de réceptionniste telles que faire du classement et répondre aux appels téléphoniques. J’ai appris beaucoup de choses, par exemple, quelles étaient les fonctions remplies par les recruteurs et tous les autres employés du bureau, ajoute-t-elle. Puis, vers la fin de mon stage, ma gestionnaire m’a engagée parce qu’elle me trouvait bonne. Maintenant, je procède moi-même au recrutement et à la présélection de candidats. »

Le vaillant petit castor

C’est un rebondissement auquel elle ne s’attendait pas quand elle a passé son entrevue avec Laura De Marchi, directrice des comptes majeurs d’Adecco. Cette dernière gère les relations avec les clients de certains des comptes les plus importants et les plus complexes d’Adecco Canada. « J’étais très très nerveuse la première fois que j’ai rencontré Laura, explique Tanvir. C’était ma première entrevue pour un emploi de bureau. Même s’il s’agissait d’un poste de stagiaire, j’étais très inquiète, car deux autres étudiants avaient été convoqués en entrevue. » Mais dès le début de l’entretien, Laura a su mettre Tanvir à l’aise – et il va sans dire que l’enthousiasme de Tanvir fit bonne impression. « Laura m’a principalement posé des questions sur moi et ce que je faisais à l’école, raconte-t-elle. Je lui ai répondu que j’étais une nouvelle immigrante, que j’étais très motivée et que je voulais occuper un poste qui me ferait acquérir de l’expérience et le plus de nouvelles connaissances possible. »

Et Tanvir ne s’est définitivement pas démenti. Elle a calqué son attitude sur celle de la mascotte de son pays d’accueil, le vaillant petit castor. « Je demandais constamment à ma supérieure si elle pouvait m’apprendre de nouvelles choses. Je m’asseyais souvent avec les recruteurs et les autres employés. Les postes sont très variés ici et j’ai toujours fait comprendre à ma gestionnaire que je voulais parfaire mes connaissances. Je n’aime pas faire toujours la même chose; je trouvais cela un peu ennuyant de me limiter simplement à mon travail. C’est pourquoi, j’allais fréquemment la voir pour lui demander si elle pouvait me confier une autre tâche, parce que si c’était le cas, ça me plairait vraiment de m’en acquitter. »

Des collègues aussi serviables que des proches

Évidemment, il n’est pas facile de prendre autant de responsabilités au travail – et de bien les assumer – en étant encore à l’école; c’est encore moins le cas lorsqu’on étudie dans un domaine aussi complexe que les finances. « C’est très difficile », avoue Tanvir. Elle obtient malgré tout de bons résultats scolaires et gère intelligemment son temps. En fait, ses cours s’intensifiant, elle a pu alléger son horaire en réduisant le nombre d’heures à l’école et en travaillant à temps partiel.

Son emploi chez Adecco n’a en rien entravé ses études. Selon Tanvir, c’est tout le contraire. « Pendant mon stage à Adecco, il y avait toujours quelqu’un pour m’aider avec mes études, au besoin, révèle-t-elle. C’est l’un des aspects qui me plaît beaucoup à Adecco. À un moment précis, j’ai eu besoin d’aide, dans le cadre d’un cours en ressources humaines, pour comprendre une nouvelle loi récemment adoptée. Ma supérieure a appelé les Ressources humaines, au siège social, et un employé m’a envoyé un article qui m’a vraiment dépannée. » Par ailleurs, sachant à quel point Tanvir aime travailler avec les chiffres, sa supérieure lui a confié certaines tâches liées aux finances. « Quand je suis arrivée, j’ai mentionné à Laura que les chiffres m’intéressaient. Elle m’a donc laissée m’occuper des paies. Elle me mettra aussi en relation avec une personne aux finances, au siège social d’Adecco, à Toronto, pour que je puisse me faire une idée de ce que me réserve l’avenir. »

Tanvir raconte que ce genre d’aide est courant à Adecco. « Le bureau est petit; nous avons l’impression d’être une famille. Nous sommes près les uns des autres. Si je rédige un essai et que j’ai besoin d’aide en édition, je sais que je pourrai compter sur l’un de mes collègues pour relire mon texte. »

Emploi temporaire, changement permanent

Tanvir déclare aussi que son emploi à Adecco lui a fait découvrir des occasions en dehors du secteur financier. En fait, elle affirme que l’exposition à un si grand nombre d’aspects d’une entreprise constitue l’un des meilleurs avantages d’un emploi temporaire. « Je suis arrivée à Adecco en pensant que je voulais seulement jongler avec les chiffres. Mais quand j’ai commencé à travailler en dotation, j’ai eu envie d’inclure des cours en ressources humaines à mon cheminement scolaire. Après tout, je peux bien faire une mineure en ressources humaines ou en recrutement même en suivant une majeure en finances. Je bénéficie ainsi d’un plan de rechange. »

Il n’est pas surprenant d’apprendre que Tanvir est devenue une grande adepte des emplois temporaires et qu’elle ait quelques conseils à donner aux personnes qui songent à s’inscrire auprès d’une agence de placement temporaire. « Je leur dirais certainement que les occasions ne manquent pas, que ce soit pour moi ou pour eux, explique-t-elle. Je recrute actuellement des candidats pour quatre agences Adecco différentes. Auparavant, je ne recrutais que des ouvriers non qualifiés, mais je m’occupe maintenant de pourvoir aussi des postes en informatique. Cela me donne l’occasion d’apprendre les différents types d’emploi qu’Adecco cherche à pourvoir et m’aide à choisir l’agence Adecco où j’aimerais commencer ma carrière à temps plein. »

Tanvir suggère aux personnes qui vont passer une première entrevue auprès d’une agence de placement temporaire de garder une certaine ouverture d’esprit. « Soyez prêt à occuper tous les postes qui s’offrent à vous pour accroître vos connaissances. Même si l’un de ces postes s’avère ne pas vous convenir, il est intéressant de le réaliser. N’oubliez pas que j’occupais au départ un poste de réceptionniste et que suis maintenant recruteuse. » Elle raconte aussi qu’il est important de parler de ses intérêts. « Tant que vous parlez de vos aptitudes avec votre supérieur, celui-ci tentera de trouver des postes qui cadrent avec celles-ci. »

Puisqu’elle est elle-même étudiante, Tanvir a également des conseils à prodiguer aux autres étudiants pour les aider à assurer un juste équilibre entre la vie professionnelle et les études. « Tout repose sur la gestion du temps, explique-t-elle. Je discute souvent de mon horaire avec mon supérieur. Je regarde aussi les cours que je peux suivre, du point de vue de mon horaire, qui me permettront de continuer à travailler. Et je suis toujours libre le week-end… bien que j’utilise toujours ce temps libre pour étudier », avoue-t-elle en riant.

Dans l’ensemble, Tanvir affirme que son emploi à Adecco fut un véritable tournant pour elle. « J’ai tellement évolué depuis que je suis arrivée à Adecco. C’est vraiment important pour moi. Étant de nouveaux immigrants, les membres de ma famille sont très fiers de moi. Adecco a changé ma vie. Au début, je n’étais qu’une adolescente aux connaissances limitées, surtout concernant les communications dans un bureau. Je me sens beaucoup plus mature aujourd’hui. »

À propos de Témoignages

À Adecco, nous tirons une grande fierté des accomplissements des personnes de talent pour qui nous trouvons chaque jour des mandats temporaires dans tout le Canada. Donc, pour faire connaître leur bon travail et leurs réussites, c’est avec plaisir que nous rapportons leurs récits dans la chronique Témoignages – une série d’entrevues mettant en vedette les joueurs étoiles d’Adecco.

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :