Aller au contenu principal

Méfiez-vous des simulateurs de salaire

Avez-vous parfois des doutes sur le salaire que vous devriez verser à tel ou tel employé? Pour bon nombre d’employeurs, la solution est simple : il s’agit de faire une recherche dans Google avec le nom du poste ou de trouver un simulateur de salaire, d’y entrer l’information concernant le poste et le candidat, puis, un clic de souris et presto, la réponse apparaît. Malheureusement, comme pour tout ce que l’on trouve sur internet, il est difficile de savoir si les renseignements trouvés sont fiables ou pas. Alors, comment les employeurs peuvent-ils différencier les ressources fiables des ressources erronées en ce qui concerne les salaires?

La crédibilité d’abord et avant tout

Si le simulateur de salaire que vous utilisez se trouve sur le site d’une entreprise dont vous n’avez jamais entendu parler, il est fort probable que celui-ci ne soit pas fiable. Ajoutez à cela le fait qu’il existe un grand nombre de simulateurs de salaire sur le Web et qu’il peut sembler impossible de déterminer lequel est le meilleur d’entre tous.

Essentiellement, si vous devez vraiment utiliser un simulateur de salaire, choisissez-en un qui a été conçu par une entreprise établie et rattachée à une industrie particulière ou au secteur des ressources humaines. Toutefois, il est possible que vous ayez quand même plusieurs options. Que faire si vous vous retrouvez devant une grande quantité de données incohérentes?

Ne sous-estimez pas l’importance des données

La crédibilité de tout guide salarial dépend des données sur lesquelles les résultats qu’il vous présente sont basés. Ces données devraient provenir de divers facteurs, dont la taille de l’entreprise, son emplacement, les tendances locales en matière d’offre et de demande, le degré de scolarité du candidat et le nombre d’individus compris dans l’échantillon qui a servi à recueillir tous ces renseignements.

Vient ensuite la question de l’interprétation des différents emplois. Un guide salarial peut donner un titre à un poste, tandis qu’un autre guide salarial attribue le même titre à un poste complètement différent. Vous pouvez aussi tomber sur deux titres différents et en déduire qu’ils désignent des emplois distincts alors que ce n’est pas le cas. « Il peut s’avérer difficile de trouver un poste qui représente un équivalent parfait de celui que vous désirez combler, surtout si aucune description détaillée n’apparaît pour cet emploi, avise Sara Warden Merkley, spécialiste de la rémunération et des avantages sociaux chez Adecco, en particulier dans le cas des simulateurs de salaire. Il vous faut un guide salarial qui est transparent quant à l’origine des données qu’il utilise. Bon nombre d’agences offrant ce genre de guide, comme Adecco, se servent des recherches confirmées par un tiers parti pour recueillir ces données. Pourtant, même ces données doivent être passées en revue par des experts en la matière, comme des recruteurs chevronnés œuvrant dans divers secteurs. »

Les conséquences liées à l’usage d’un simulateur de salaire inexact

L’une des pires bêtes noires pour un employeur est de se retrouver face à un employé qui croit mériter un salaire plus élevé que celui offert; fort probablement parce qu’il tire cette certitude de l’utilisation d’un simulateur de salaire inexact. Ce cas de figure démontre bien l’importance de détenir un guide salarial fiable auquel se référer. « Si un employé vient vous voir concernant des renseignements d’ordre salarial qu’il a trouvés en ligne, vous pouvez vous servir du guide et lui montrer comment sa rémunération a été évaluée, en fonction de la taille de l’entreprise et de son emplacement géographique, explique Sara. Vous êtes également en mesure de lui préciser où il se situe sur l’échelle salariale en considérant d’autres facteurs tels que l’expérience et le niveau de scolarité. » De surcroît, contrairement à un guide basé sur des recherches adéquates, les simulateurs de salaire peuvent négliger d’inclure certains éléments essentiels au calcul de la rémunération. « Les outils en ligne ne tiennent possiblement pas compte des programmes de rémunération variable comme le nôtre le fait, poursuit Sara. Notre guide comprend aussi une section dédiée à l’importance d’offrir un régime de rémunération globale comprenant d’autres formes de rémunération, comme un programme de REER, un régime de retraite et d’autres avantages sociaux payés par l’employeur. »

Par ailleurs, lorsque c’est l’employeur qui se sert des simulateurs de salaire, il court bon nombre de risques, dont celui de surpayer ou de sous-payer ses employés. De telles divergences entraînent des problèmes d’équité salariale et de haut roulement. « Le plus gros risque est celui du roulement élevé, souligne Marla Goddard, directrice des ressources humaines chez Adecco, mais le fait de ne pas rémunérer convenablement certains employés peut aussi mener à une insatisfaction générale, à un moral bas et à des résultats décevants; et tout ceci peut influer sur le rendement même de l’entreprise. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :