Aller au contenu principal

Rapport sur l’employabilité – novembre 2016

employment-rport-image

Après deux mois de hausses consécutives notables, l’emploi a connu peu de variation en novembre (+11 000 ou +0,1 %). Le nombre de personnes à la recherche de travail ayant diminué, le taux de chômage a baissé de 0,2 point de pourcentage pour s’établir à 6,8 %.

Par rapport à novembre 2015, l’emploi global a augmenté de 183 000 (+1,0 %), et le nombre de personnes travaillant à temps partiel a progressé de 214 000 (+6,4 %). Au cours de la même période, le nombre total d’heures travaillées s’est accru de 1,1 %.

employment-fr_november

Faits saillants

En novembre, l’emploi a progressé chez les hommes de 25 à 54 ans et les hommes de 55 ans et plus, alors qu’il a diminué chez les femmes de 55 ans et plus. Les autres groupes démographiques ont connu peu de variation.

À l’échelle provinciale, l’emploi a augmenté en Nouvelle-Écosse, alors qu’il a diminué en Alberta.

Plus de personnes travaillaient dans la finance, les assurances, les services immobiliers et les services de location, dans le secteur de l’information, de la culture et des loisirs, ainsi que dans le secteur des « autres services » et dans l’agriculture. Par ailleurs, des baisses ont été observées dans le secteur de la construction, le secteur de la fabrication, ainsi que dans le transport et l’entreposage.

Le nombre de travailleurs autonomes a diminué en novembre, tandis que le nombre d’employés a peu varié, tant dans le secteur public que dans le secteur privé.

unemployment-en_november

Aperçu démographique

L’emploi a progressé de 22 000 chez les hommes âgés de 25 à 54 ans en novembre, et leur taux de chômage s’est établi à 6,3 %. Par rapport à 12 mois plus tôt, les hommes de ce groupe d’âge ont connu peu de variation de l’emploi.

Chez les hommes âgés de 55 ans et plus, l’emploi a augmenté de 13 000, entraînant une baisse de 0,7 point de pourcentage de leur taux de chômage, celui-ci passant à 6,6 %. Par rapport à 12 mois plus tôt, l’emploi dans ce groupe a progressé de 47 000 (+2,3 %) et le taux de chômage était inchangé.

Chez les femmes de 55 ans et plus, l’emploi a diminué de 19 000 en novembre, et le taux de chômage s’est établi à 4,7 %. Par rapport à novembre 2015, l’emploi chez les femmes de ce groupe d’âge a progressé de 80 000 ou de 4,8 %, soit la croissance d’emploi la plus élevée de tous les groupes démographiques.

L’emploi chez les femmes de 25 à 54 ans a peu varié au cours du mois, mais il était en hausse de 54 000 (+1,0 %) par rapport à 12 mois plus tôt. Parallèlement, leur taux de chômage a diminué de 0,6 point de pourcentage pour s’établir à 5,2 %.

L’emploi chez les jeunes de 15 à 24 ans a peu varié, aussi bien par rapport au mois précédent que par rapport à 12 mois plus tôt, tandis que la croissance de leur population poursuit sa tendance à la baisse. Le taux de chômage des jeunes s’est établi à 12,9 % en novembre.

Sommaire provincial

En Nouvelle-Écosse, 3 700 personnes de plus étaient en emploi en novembre, et le taux de chômage était de 8,0 %. Par rapport à 12 mois plus tôt, l’emploi dans la province était pratiquement inchangé.

En Alberta, l’emploi a diminué de 13 000 en novembre. Parallèlement, le nombre de personnes à la recherche de travail a augmenté (+11 000), entraînant une hausse de 0,5 point de pourcentage du taux de chômage, celui-ci passant à 9,0 %, le taux le plus élevé depuis juillet 1994. Comparativement à novembre 2015, l’emploi dans la province a baissé de 30 000 (-1,3 %) et le nombre de chômeurs a augmenté de 52 000 (+30,6 %).

L’emploi en Ontario a légèrement progressé en novembre (+19 000 ou +0,3 %), après avoir enregistré une augmentation notable le mois précédent. Le taux de chômage a peu varié, se fixant à 6,3 % en novembre. Comparativement à 12 mois plus tôt, l’emploi dans la province s’est accru de 105 000 (+1,5 %).

La Colombie-Britannique a connu peu de variation de l’emploi en novembre. Comparativement à 12 mois plus tôt, l’emploi a augmenté de 48 000, ou de 2,1 %, soit le taux de croissance le plus élevé de toutes les provinces. Malgré peu de variation au cours du mois, le taux de chômage de 6,1 % en Colombie-Britannique reste le plus bas parmi les provinces.

L’emploi au Québec a aussi connu peu de variation en novembre. À la suite d’une baisse du nombre de personnes à la recherche de travail, le taux de chômage a diminué de 0,6 point de pourcentage pour s’établir à 6,2 %, le taux le plus bas depuis 1976, année où des données comparables sont devenues disponibles, poursuivant une tendance à la baisse qui s’est amorcée au début de 2016. Par rapport à 12 mois plus tôt, l’emploi au Québec a progressé de 81 000 (+2,0 %) et le nombre de chômeurs a diminué de 56 000 (-17,0 %).

Perspective sectorielle

En novembre, le nombre de personnes travaillant dans la finance, les assurances, les services immobiliers ainsi que les services de location a augmenté de 14 000, portant la hausse de l’emploi dans ce secteur à 51 000 (+4,7 %) par rapport à 12 mois plus tôt. L’emploi dans ce secteur suit une tendance à la hausse depuis la fin de 2015.

L’emploi a progressé de 13 000 dans le secteur de l’information, de la culture et des loisirs, portant l’augmentation totale sur 12 mois à 45 000, ou 5,9 %, soit le taux de croissance le plus élevé de tous les secteurs par rapport à 12 mois plus tôt. L’emploi dans ce secteur connaît une tendance à la hausse depuis le printemps 2015.

Dans le secteur des « autres services », l’emploi a augmenté pour le deuxième mois consécutif, en hausse de 11 000 en novembre. Les « autres services » comprennent les services relatifs aux groupes de citoyens et aux organisations professionnelles, les services aux ménages privés, les services de réparation et d’entretien, ainsi que les services personnels et services de blanchissage. Par rapport à 12 mois plus tôt, l’emploi dans ce secteur a progressé de 39 000 (+5,1 %).

L’emploi a aussi augmenté dans l’agriculture, en hausse de 6 000 en novembre. Par rapport à 12 mois plus tôt, toutefois, l’emploi dans ce secteur était en baisse de 15 000 (-4,9 %).

Par ailleurs, l’emploi dans le secteur de la construction a baissé de 14 000 en novembre, ce qui a partiellement contrebalancé la hausse observée le mois précédent. L’essentiel de cette baisse est attribuable à l’Alberta et au Québec. Comparativement à 12 mois plus tôt, l’emploi dans ce secteur a peu varié à l’échelle nationale.

L’emploi a aussi diminué dans le secteur de la fabrication, en baisse de 12 000 en novembre, portant la baisse totale dans le secteur à 50 000 (-2,9 %) par rapport à 12 mois plus tôt.

Dans le transport et l’entreposage, l’emploi a diminué de 9 700 au cours du mois et peu varié par rapport à 12 mois plus tôt.

Le nombre de travailleurs autonomes a diminué de 31 000 en novembre, alors que le nombre d’employés a peu varié, tant dans le secteur public que dans le secteur privé. Comparativement à novembre 2015, le nombre d’employés du secteur privé a augmenté de 172 000 (+1,5 %), tandis que le nombre d’employés du secteur public et celui des travailleurs autonomes étaient presque inchangés.

Source : Statistique Canada

 

Les emplois vedettes de la semaine – 30 novembre 2016

lesEmploisVedettesdelaSemaine

Les postes suivants ne sont qu’un aperçu des postes actuellement disponibles au Canada et au Québec. Vous ne trouvez rien qui correspond à vos ambitions ? Visitez adecco.ca pour visualiser toutes nos offres d’emploi actuelles.

Ingénieur industriel sénior à Saguenay

Notre client, une entreprise internationale œuvrant dans la troisième transformation d’aluminium située à Saguenay, est à la recherche d’un ingénieur industriel sénior. Ce client, spécialisé en haute technologie, propose une rémunération très concurrentielle selon l’Ordre des ingénieurs du Québec, des avantages sociaux et des contributions monétaires à l’épargne. Le poste offert est permanent et l’horaire de travail est du lundi au vendredi. Ainsi, relevant du directeur d’usine, vous prendrez en charge l’équipe d’ingénierie et vous aurez à optimiser les procédés de fabrication pour les lignes de produits actuelles et futures. Cliquez ici pour consulter l’offre d’emploi complète et pour nous faire parvenir votre C.V.

Ingénieur en développement logiciel à Montréal

Notre cliente, une entreprise dans l’assurance qualité des jeux vidéo, est à la recherche d’un ingénieur en développement de logiciels pour leur bureau au centre-ville de Montréal. Il s’agit d’un contrat de 2 mois avec possibilité de prolongation. Cliquez ici pour plus de détails et pour postuler.

 Chef d’équipe AQ Jr à Montréal (Centre-Ville)

Notre client, une entreprise dans le domaine des tests de jeux indépendant, est à la recherche d’un chef d’équipe en localisation pour jeux vidéo pour se joindre à son équipe de Montréal. La personne doit avoir de l’expérience en assurance qualité, en gestion d’employés et d’être à l’aise en anglais.  Cliquez ici pour consulter l’offre d’emploi complète et pour nous faire parvenir votre C.V.

Opérateur au moulage à Drummondville

Nous sommes présentement à la recherche de plusieurs opérateurs au moulage pour une entreprise située à Drummondville afin de se joindre à une équipe sur le quart de soir ou de nuit de façon permanente. Pour consulter l’offre d’emploi complète ou poser votre candidature, cliquez ici

Assistant-gérant pour Nespresso à Laval

Notre client, Nespresso, est présentement à la recherche d’un assistant-gérant pour sa boutique de Laval situé au Carrefour Laval. Vous avez 3 à 5 ans d’expérience comme assistant-gérant? Vous avez l’expérience dans le commerce du détail ? Vous êtes reconnu pour votre excellent service à la clientèle ? Vous avez géré de 20 à 30 employés? Cliquez ici pour nous faire parvenir votre CV immédiatement!

Chef d’équipe pour Nespresso à Montréal

Vous avez de l’expérience dans la gestion d’employés ? Vous avez du leadership ? Notre client dans le domaine alimentaire, Nespresso, est présentement à la recherche d’un chef d’équipe à temps plein pour son restaurant de Montréal. Cliquez ici pour plus de détails et pour postuler.

Manutentionnaires au Centre Fairview Pointe-Claire

Vous êtes dynamique et vous n’avez aucun problème avec le travail physique ? Vous avez un bon service à la clientèle et vous aimeriez travailler au sein d’une équipe dynamique ! Nous avons un poste pour vous. Notre client, Nespresso situé à Pointe-Claire, est présentement à la recherche d’un (1) manutentionnaire à temps plein pour sa boutique au Fairview Pointe-Claire. Cliquez ici pour nous faire parvenir votre CV immédiatement !

 

 

 

 

Les bénéfices et avantages du travail temporaire

shutterstock_374588935

Travailleurs intérimaires. Agents contractuels. Travailleurs indépendants. Employés temporaires. Peu importe la façon dont on les appelle, les employés contractuels représentent une partie importante et essentielle de nombreuses entreprises, industries et de la main d’œuvre canadienne dans son ensemble.

Examinons de plus près les avantages et l’importance du travail temporaire pour les familles, les entreprises et l’économie canadiennes.

Le travail temporaire :

  • Aide les industries à respecter les quotas de production et les augmentations saisonnières. De nombreux secteurs (notamment l’agriculture, l’hôtellerie, la logistique, la production industrielle, l’informatique et le secteur parapublic) comptent sur un mélange de travailleurs permanents et de contractuels pour faire face aux montées en puissance et aux pics saisonniers en fonction de la demande des clients ou du marché, mais aussi pour embaucher pour des missions liées à des projets. Sans travailleurs temporaires, des industries et des entreprises entières ne pourraient pas faire face à ces demandes. Le recrutement en masse lors des périodes d’activité accrue crée des emplois pour plus de 2 millions de Canadiens et permet aux entreprises de se développer et d’être compétitives, créant par la suite des opportunités d’emploi lorsque les entreprises sont en mesure de se développer.
  • Offre une flexibilité accrue à tout le monde. Les entreprises ne sont pas les seules à avoir besoin de souplesse au niveau de la planification pour s’adapter aux heures supplémentaires périodiques, au travail posté, aux projets en dehors des heures de travail, aux plans de production variables et à l’évolution des demandes; les employés aussi préfèrent de plus en plus de souplesse dans leurs horaires de travail. Il a été démontré, étude après étude, que les travailleurs plus jeunes aimaient mieux des heures de travail flexibles, mais actuellement les employeurs découvrent que les employés de tous âges préfèrent également des horaires souples! Les parents ont besoin de flexibilité pour planifier leur travail en fonction des journées pédagogiques, des vacances scolaires, des visites chez le médecin et des activités parascolaires. Les travailleurs indépendants apprécient grandement la possibilité de partager leur temps de travail entre leurs différents projets personnels et professionnels. De nombreux employés suivent également des formations continues et ont besoin de flexibilité pour concilier heures de cours, le travail et les échéances des projets scolaires. La génération X ne connaît que trop bien les exigences qui accompagnent la génération sandwich; s’occuper des enfants et des parents âgés tout en ayant un contrat classique de 35 heures par semaine est pour beaucoup synonyme d’épuisement. Les employés, toutes générations confondues, veulent des heures de travail flexibles avec la possibilité d’augmenter ou de ralentir la cadence en fonction de l’évolution de leurs besoins, pour concilier équitablement travail et vie personnelle et choisir leurs propres emplois du temps. Et les entreprises ont besoin de souplesse pour faire face à leur organisation variable et aux besoins saisonniers. L’embauche d’employés contractuels ou temporaires remplit donc les besoins des deux parties.
  • Expose les employés à des lieux de travail et des secteurs variés. Lorsqu’ils regardent une pile de CV (ou les résultats d’une recherche par mot clé), les responsables du recrutement s’intéressent principalement à 3 sections : l’expérience du candidat, son savoir-faire technique et son « savoir-être».  Travailler pour différents employeurs, au sein de secteurs variés et avoir plusieurs intitulés de poste est un moyen fantastique de renforcer les 3 ! Accepter des postes contractuels offre aux employés une approche personnelle des différents secteurs et des différentes fonctions, tout en développant leur expérience et leurs compétences et en réduisant les « interruptions de travail » sur leur CV. Accepter une mission sous contrat permet également aux travailleurs jeunes ou en transition d’« essayer » différents postes et responsabilités avant de décider si cela convient mieux à leurs besoins. Cette approche peut être particulièrement bénéfique pour les personnes qui ont des compétences uniques et recherchées et qui veulent tester plusieurs employeurs avant de s’engager avec celui qui leur offrira exactement ce qu’elles recherchent. Cela laisse également aux travailleurs la possibilité d’entrer en contact avec un employeur particulier qui peut ne pas embaucher de manière permanente à ce moment-là. Lorsque cet employeur recherche un candidat pour un poste permanent, les agents contractuels qui ont déjà démontré leurs compétences et connaissent les activités sont souvent envisagés en premier pour exercer la fonction. En fait, plus de 1 200 des employés temporaires d’Adecco ont été embauchés de façon permanente par nos clients pour la seule année dernière. L’emploi temporaire permet aux demandeurs d’emploi de démontrer leurs compétences et donne l’occasion aux employeurs d’évaluer les meilleurs candidats avant d’embaucher celui qui convient le mieux pour des missions à plus long terme.
  • Offre aux employés une formation professionnelle, de l’expérience, du mentorat et des avantages. Lorsque le travail temporaire dont les entreprises ont besoin est assuré par une agence de dotation en personnel, les avantages à la fois pour les clients et les employés temporaires sont encore plus importants. The permamnceloyés temporaires reçoivent des conseils de la part d’experts en recrutement sur leurs CV, leurs lettres de motivation, leurs entrevues, leur image personnelle et des techniques de présentation. Ils agissent comme un lien humain entre les clients et les candidats dans un océan d’applications en ligne. Une fois les candidats en mission ou en attente d’affectation, ils ont accès non seulement à une formation sur le terrain, mais aussi à des séminaires de formation en ligne et des tutoriels informatiques qu’ils peuvent effectuer pendant leur temps libre et peuvent perfectionner les compétences qu’ils veulent, sans frais! Adecco propose à ses employés 400 modules de formation de ce genre en ligne, allant des formations sur des logiciels techniques aux lois et procédures sur la santé et la sécurité, en passant par les compétences en matière de service à la clientèle. Nos employés peuvent continuer à travailler tout en suivant les cours qui renforcent leurs compétences et leurs CV. En plus des avantages gratuits susmentionnés, nos employés peuvent également participer à notre solide régime d’avantages sociaux (une fois qu’ils ont accompli le nombre d’heures requis), qui leur donne droit aux prestations d’assurance maladie, de soins dentaires, pharmaceutiques et d’assurances complémentaires. Les avantages de travailler avec une agence de dotation en personnel vont au-delà de l’expérience professionnelle et du développement des compétences dont bénéficient les travailleurs temporaires.  Les responsables du recrutement peuvent se concentrer sur l’activité alors que l’agence s’occupe des responsabilités des employeurs, de la supervision, de la paie et de l’orientation de leur main d’œuvre temporaire.
  • Offre des opportunités d’emploi à des populations vulnérables. Les emplois contractuels et temporaires offrent aux nouveaux Canadiens la possibilité de décrocher des opportunités d’emplois respectables, d’acquérir une expérience professionnelle et de commencer rapidement à subvenir aux besoins de leur famille. Cela permet aux parents motivés qui réintègrent le milieu du travail après un congé parental ou des changements de vie de recommencer à gagner un salaire et de s’approcher doucement de postes à plus long terme. Cela permet aux personnes âgées de trouver un travail à temps partiel, aux nouveaux diplômés de décrocher leur premier emploi et aux étudiants d’obtenir une activité complémentaire pendant leurs études. L’emploi temporaire a une incidence positive sur chaque génération, segment démographique et aspect de la vie des Canadiens.
  • Offre à la génération Y ce qu’elle recherche. La génération Y constitue plus de 37 % de la main-d’œuvre, et est de plus en plus encline à passer d’un projet à un autre, d’une entreprise à une autre et d’un secteur à un autre à la recherche d’expériences et de diversité. Les membres de cette génération sont bien plus susceptibles d’entreprendre des « à-côtés» et des projets qui les passionnent, comme le graphisme, la pâtisserie, les cours de yoga ou l’écriture. Les postes temporaires sont bien adaptés à leurs emplois du temps variés, changements de priorité, leur amour pour les voyages et à leur grand désir d’avoir un travail qui convient à leur vie. Et lorsque les jeunes demandeurs d’emploi ou les jeunes diplômés ont du mal à trouver un emploi permanent rapidement, travailler dans le cadre d’un contrat temporaire permet d’éviter le risque de ne pas travailler du tout.

Avec tous les avantages que le travail temporaire offre aux entreprises et à l’économie, aux employés et à leur famille, ce n’est pas étonnant que ce soit le parcours professionnel préféré de millions de Canadiens. Une grande partie des travailleurs temporaires ou à temps partiel au Canada choisissent volontairement de travailler à temps partiel pour tous les motifs évoqués ci-dessus, notamment la préférence pour une plus grande souplesse ou un travail saisonnier, une meilleure gestion du temps encadrant les cours pour les étudiants et un meilleur équilibre entre travail et vie personnelle. Une étude menée par CareerBuilder/Inavero (présentée lors de la conférence ACSESS 2016) a révélé qu’en fait 76 % des employés temporaires travaillaient de la sorte par choix! Les entreprises et les secteurs du Canada ont besoin du travail temporaire et la main-d’œuvre adore ses avantages. Pourvu que cela dure.

 

 

 

Les emplois vedettes de la semaine – 22 novembre 2016

lesEmploisVedettesdelaSemaine

Les postes suivants ne sont qu’un aperçu des postes actuellement disponibles au Canada et au Québec. Vous ne trouvez rien qui correspond à vos ambitions? Visitez adecco.ca pour visualiser toutes nos offres d’emploi actuelles.

Chargé de projets – Ingénieur civil à Alma

Adecco est présentement à la recherche d’un chargé de projets – civil pour un contrat long terme d’une durée de 12 mois avec possibilité de prolongation pour son client Rio Tinto à Alma. Vous possédez d’excellentes habiletés en communication, vous démontrez d’excellentes aptitudes en négociation et vous êtes autonome. Vous aimez relever des défis et gérer des imprévus au quotidien. Ce défi est pour vous! Pour consulter l’offre d’emploi complète et poser votre candidature, cliquez ici.

Directeur de firme de recrutement à Montréal (Saint-Laurent)

Adecco est  à la recherche d’un directeur pour gérer et faire croître sa division en recrutement spécialisée dans les secteurs industriel, du génie et des métiers spécialisés sur l’île de Montréal. Pour pourvoir se poste, nous recherchons un entrepreneur dans l’âme en mesure de faire croître sa division, développer et fidéliser la clientèle. Le directeur de firme de recrutement doit posséder un minimum de 5 ans d’expérience en gestion et 3 ans en développement d’affaires, en plus d’exceller  en ventes et dans le développement des affaires. Vous avez le goût de nouveaux défis en gestion?  Saisissez cette occasion unique de joindre l’équipe d’Adecco, leader mondial des solutions de recrutement et de services RH. Pour consulter l’offre d’emploi complète et poser votre candidature, cliquez ici.

Surveillant de chantier à Saguenay

Adecco recrute présentement pour des postes de surveillant de chantier pour des contrats à  court, moyen et long terme pour son client Rio Tinto dans la région du Saguenay. Nous recherchons des personnes avec un grand souci de la santé et de la sécurité au travail qui possèdent un diplôme de secondaire 5 et une expérience pertinente comme surveillant de chantier dans le secteur industriel. Pour consulter l’offre d’emploi complète et poser votre candidature, cliquez ici.

Développeur, programmeur à Québec

Êtes-vous prêt à changer votre vie en 2017 ? Notre client est une grande société de gestion établie à travers le Québec qui recherche un développeur, programmeur pour joindre son équipe à Québec. Cette entreprise possède une équipe TI chevronnée de 15 individus. C’est un environnement parfait si vous désirez travailler dans une petite équipe, sur de gros projets. La compagnie gère actuellement 1 milliard en actif au Québec, et elle embauche plus de 100 employés à Québec. Vous voulez travailler sur .net C#; faire du développement web : JavaScript, Jquery, HTML5, ASP.Net  ou travailler en TDD, BDD dans un environnement MVVM, c’est une occasion à saisir. Pour consulter l’offre d’emploi complète et poser votre candidature, cliquez ici.

Délégué commercial dans le domaine du tourisme à Québec

Notre client, une entreprise de renommée spécialisée dans le domaine du tourisme, est présentement à la recherche d’un(e) représentant(e) des ventes sur la route pour un poste permanent à temps plein pour la région de l’Est du Québec. Pour occuper ce poste, vous devez posséder de 2 à 3 ans d’expérience dans le secteur des ventes de services et avoir complété un DEC en tourisme, en administration ou dans un domaine équivalent. Notre client offre un salaire très concurrentiel en plus d’un généreux programme de commissions. Pour en savoir et pour poser votre candidature, cliquez ici.

Développeur PHP Full-stack à Montréal

Adecco Technologie travaille en collaboration avec une entreprise web située à Montréal, qui crée des plateformes de reconnaissances aux employés. Ensemble, nous recrutons présentement un Développeur PHP Full-Stack pour pourvoir un poste permanent. Nous recherchons une personne avec un Bac en génie logiciel ou une expérience équivalente qui possède 5 ans d’expérience en PHP. L’entreprise est en pleine expansion et offre un milieu de travail jeune et dynamique et est déterminée à changer le monde! Pour en savoir et pour poser votre candidature, cliquez ici.

 

 

Rapport sur l’employabilité – Octobre 2016

employment-rport-image

En octobre, l’emploi a augmenté de 44 000 (+0,2 %), à la suite d’une hausse du travail à temps partiel. Le taux de chômage s’est maintenu à 7,0 %, en raison d’un nombre accru de personnes actives sur le marché du travail.

Par rapport à 12 mois plus tôt, l’emploi a progressé de 140 000 (+0,8 %), et la majeure partie de cette progression a eu lieu dans le travail à temps partiel (+124 000 ou +3,6 %). Parallèlement, le nombre total d’heures travaillées a peu varié.

employment-fr_october

Faits saillants

En octobre, l’emploi a augmenté chez les jeunes et légèrement progressé chez les hommes de 25 à 54 ans. Par contre, il y a eu peu de variation chez les autres groupes démographiques.

À l’échelle provinciale, l’emploi a augmenté en Ontario et en Colombie-Britannique, alors qu’il a diminué à Terre-Neuve-et-Labrador.

Plus de personnes travaillaient dans la construction, le commerce de gros et de détail, les « autres services », les services d’enseignement, les ressources naturelles et les administrations publiques. Parallèlement, l’emploi a diminué dans le secteur des services aux entreprises, des services relatifs aux bâtiments et des autres services de soutien.

L’emploi dans le secteur privé a légèrement augmenté en octobre, alors que le nombre d’employés du secteur public et de travailleurs autonomes a peu varié.

Aperçu démographique

Chez les jeunes de 15 à 24 ans, l’emploi a progressé de 26 000 en octobre, et cette hausse est entièrement attribuable au travail à temps partiel. Le taux de chômage était pratiquement inchangé dans ce groupe, s’établissant à 13,0 %, en raison de la hausse du nombre de jeunes actifs sur le marché du travail. Comparativement à 12 mois plus tôt, l’emploi des jeunes a peu varié, tandis que leur population a poursuivi sa tendance à la baisse, diminuant de 1,1 % (-48 000).

En octobre, l’emploi chez les hommes de 25 à 54 ans a légèrement augmenté (+16 000), et le taux de chômage a peu varié, se fixant à 6,4 %. Par rapport à 12 mois plus tôt, l’emploi à temps plein a diminué (-63 000 ou -1,1 %), tandis que l’emploi à temps partiel a augmenté (+36 000 ou +10,4 %). Au cours de la même période, la population de ce groupe s’est accrue de 0,2 % (+18 000).

Chez les femmes de 25 à 54 ans, l’emploi était pratiquement inchangé au cours du mois. Par rapport à 12 mois plus tôt, l’emploi chez ces femmes a progressé de 61 000 (+1,1 %), et la majeure partie de cette progression a eu lieu dans le travail à temps plein. Parallèlement, leur taux de chômage a diminué de 0,4 point de pourcentage pour s’établir à 5,3 %. La population de ce groupe a augmenté de 0,3 % (+24 000) au cours de la même période.

Chez les personnes de 55 ans et plus, l’emploi a peu varié en octobre. Par rapport à 12 mois plus tôt, ce groupe a connu la croissance la plus rapide de la population active, principalement en raison du vieillissement démographique. L’emploi chez les 55 ans et plus a augmenté de 128 000 (+3,5 %) et leur population, de 310 000 (+3,0 %).

De tous les groupes démographiques, les femmes de 55 ans et plus ont connu la croissance d’emploi la plus forte (+93 000 ou +5,6 %) comparativement à 12 mois plus tôt, et cette croissance est principalement attribuable au travail à temps plein. Leur taux d’activité a poursuivi sa tendance à la hausse, et leur taux de chômage s’est maintenu à 5,0 %.

Chez les hommes de 55 ans et plus, l’emploi a progressé de 35 000 (+1,7 %) par rapport à 12 mois plus tôt, et cette hausse s’est entièrement produite dans le travail à temps partiel. Parallèlement, leur taux de chômage a augmenté de 1,6 point de pourcentage, s’établissant à 7,3 %, car ils étaient plus nombreux à chercher du travail.

Sommaire provincial

En Ontario, l’emploi a augmenté de 25 000 en octobre, et le taux de chômage a diminué de 0,2 point de pourcentage, s’établissant à 6,4 %. Comparativement à 12 mois plus tôt, l’emploi dans la province a augmenté de 77 000 (+1,1 %).

En Colombie-Britannique, l’emploi a progressé de 15 000 en octobre. Parallèlement, le taux de chômage a augmenté de 0,5 point de pourcentage pour atteindre 6,2 %, en raison d’un nombre accru de personnes à la recherche de travail. Malgré cette augmentation, le taux de chômage est demeuré le plus bas à l’échelle provinciale. Par rapport à 12 mois plus tôt, la Colombie-Britannique a aussi connu le taux de croissance d’emploi le plus élevé parmi les provinces, soit 2,4 % (+56 000).

L’emploi a diminué de 5 600 à Terre-Neuve-et-Labrador, et le taux de chômage a augmenté de 1,3 point de pourcentage, se fixant à 14,9 %. Comparativement à 12 mois plus tôt, l’emploi dans la province a baissé de 6 100 (-2,6 %), et le taux de chômage a augmenté de 1,7 point de pourcentage.

Au Québec, l’emploi était essentiellement inchangé en octobre, après deux mois de hausses consécutives. Par rapport à 12 mois plus tôt, l’emploi dans la province a progressé de 70 000 (+1,7 %), et cette augmentation est entièrement attribuable au travail à temps plein. Au cours de la même période, le taux de chômage a baissé de 0,8 point de pourcentage, s’établissant à 6,8 %.

unemployment-fr_october

Perspective sectorielle

L’emploi dans le secteur de la construction a augmenté de 24 000 en octobre, et la majeure partie de cette hausse s’est produite en Ontario et au Québec. Par rapport à 12 mois plus tôt, l’emploi dans ce secteur s’est accru de 47 000 (+3,4 %).

Dans le secteur du commerce de gros et de détail, l’emploi a augmenté de 19 000 en octobre, mais il était à peu près inchangé comparativement à 12 mois plus tôt.

L’emploi a progressé de 18 000 dans le secteur des « autres services », comme ceux relatifs aux groupes de citoyens et aux organisations professionnelles, ainsi que les services de réparation et d’entretien. Par rapport à 12 mois plus tôt, l’emploi dans ce secteur a augmenté de 22 000 (+2,8 %).

En octobre, 16 000 personnes de plus travaillaient dans les services d’enseignement, et la moitié des provinces ont affiché des hausses notables. Comparativement à 12 mois plus tôt, l’emploi dans ce secteur a progressé de 34 000 (+2,7 %).

L’emploi dans le secteur des ressources naturelles a augmenté de 10 000 en octobre. Il s’agit de la première hausse notable depuis mars 2015, dont la majeure partie a été observée en Alberta. Comparativement à octobre 2015, l’emploi dans ce secteur a diminué de 20 000 (-5,6 %).

Dans les administrations publiques, l’emploi a progressé de 9 500 en octobre. Par rapport à 12 mois plus tôt, l’emploi dans ce secteur a peu varié.

Dans les services aux entreprises, les services relatifs aux bâtiments et les autres services de soutien, l’emploi a diminué de 15 000 en octobre, mais il a peu varié comparativement à 12 mois plus tôt.

En octobre, le nombre d’employés du secteur privé a légèrement augmenté (+34 000). Par rapport à 12 mois plus tôt, le nombre d’employés dans ce secteur a progressé de 101 000 (+0,9 %).

Pour ce qui est du nombre d’employés du secteur public et des travailleurs autonomes, il y a eu peu de variation en octobre, aussi bien par rapport au mois précédent que par rapport à 12 mois plus tôt.

Source : Statistique Canada

Rapport sur l’employabilité – Septembre 2016

employment-rport-image

En septembre, l’emploi a progressé de 67 000 (+0,4 %), et l’essentiel de cette progression est attribuable au travail à temps partiel. Le taux de chômage s’est maintenu à 7,0 %, à la suite d’une hausse du nombre de personnes actives sur le marché du travail.

Au troisième trimestre de 2016, la hausse totale de l’emploi s’est chiffrée à 62 000 (+0,3 %), et ce, après peu de variation au deuxième trimestre et une légère augmentation (+33 000 ou +0,2 %) au premier trimestre.

employment-fr_september

Comparativement à 12 mois plus tôt, l’emploi a progressé de 139 000 (+0,8 %), et la majeure partie de cette hausse a été enregistrée dans le travail à temps partiel. Durant la même période, le nombre total d’heures travaillées a légèrement augmenté (+0,2 %).

En septembre, l’emploi a augmenté chez les personnes âgées de 55 ans et plus, alors qu’il a peu varié aussi bien chez les 15 à 24 ans que chez les 25 à 54 ans.

À l’échelle provinciale, l’emploi a augmenté au Québec, en Alberta et au Nouveau-Brunswick. Les autres provinces ont connu peu de variation.

En septembre, plus de personnes travaillaient dans les administrations publiques, dans les services d’enseignement ainsi que dans le secteur du transport et de l’entreposage. Parallèlement, l’emploi a diminué dans le secteur des soins de santé et de l’assistance sociale.

Le nombre de travailleurs autonomes a augmenté en septembre, alors que le nombre d’employés des secteurs privé et public a peu varié.

unemployment-fr_september

Aperçu démographique

Chez les femmes âgées de 55 ans et plus, l’emploi a augmenté de 38 000 en septembre. Toutefois, leur taux de chômage a peu varié, se fixant à 5,3 %, car elles étaient plus nombreuses à être actives sur le marché du travail. Comparativement à 12 mois plus tôt, l’emploi chez les femmes de 55 ans et plus a augmenté de 122 000 (+7,5 %) et leur population a progressé de 156 000 (+2,9 %).

En septembre, l’emploi a progressé de 19 000 chez les hommes âgés de 55 ans et plus. Parallèlement, leur taux de chômage a augmenté de 0,3 point de pourcentage pour atteindre 6,7 % parce qu’ils étaient plus nombreux à chercher du travail. Par rapport à 12 mois plus tôt, l’emploi chez les hommes de 55 ans et plus a augmenté de 49 000 (+2,4 %) et leur population, de 154 000 (+3,1 %).

Chez les hommes et les femmes de 25 à 54 ans, l’emploi est demeuré stable en septembre. Dans ce groupe d’âge, le taux de chômage était pratiquement inchangé, se fixant à 6,5 % chez les hommes et à 5,3 % chez les femmes. Par rapport à 12 mois plus tôt, l’emploi chez les hommes et les femmes de 25 à 54 ans a peu varié, tandis que leur population a augmenté de 48 000 (+0,3 %).

Pour ce qui est des jeunes âgés de 15 à 24 ans, l’emploi a peu varié en septembre, et le taux de chômage s’est maintenu à 13,2 %. Comparativement à 12 mois plus tôt, le taux de chômage des jeunes était pratiquement inchangé. Au cours de la même période, le nombre de jeunes en emploi a baissé de 35 000 (-1,4 %) et leur population a diminué de 47 000 (-1,1 %).

Sommaire provincial

Au Québec, l’emploi a progressé pour le deuxième mois consécutif, en hausse de 38 000 en septembre. Le taux de chômage a légèrement diminué pour atteindre 6,9 %, le niveau le plus bas depuis le début de 2008. Comparativement à septembre 2015, l’emploi dans la province s’est accru de 61 000 (+1,5 %).

L’emploi en Alberta a augmenté de 13 000 en septembre. Le taux de chômage était presque inchangé, se fixant à 8,5 %, à la suite d’un nombre accru de personnes actives sur le marché du travail. Comparativement à 12 mois plus tôt, l’emploi dans la province a diminué de 47 000 (-2,0 %) et le taux de chômage a augmenté de 1,9 point de pourcentage.

Au Nouveau-Brunswick, l’emploi a progressé de 4 400 en septembre, et le taux de chômage était de 9,3 %. L’emploi affiche une tendance à la hausse depuis le printemps, après avoir baissé d’octobre à mars.

L’emploi en Ontario a peu varié en septembre, et le taux de chômage s’est établi à 6,6 %. Toutefois, par rapport à 12 mois plus tôt, l’emploi dans la province a progressé de 82 000 (+1,2 %), et le taux de chômage a reculé de 0,3 point de pourcentage.

En Colombie-Britannique, l’emploi était essentiellement inchangé pour le deuxième mois d’affilée. S’établissant à 5,7 % en septembre, le taux de chômage était encore le plus bas à l’échelle provinciale. Par rapport à 12 mois plus tôt, l’emploi en Colombie-Britannique a progressé de 62 000 ou de 2,6 %, soit le taux de croissance le plus élevé de toutes les provinces.

Bilan trimestriel dans les territoires

L’Enquête sur la population active recueille aussi des données sur le marché du travail dans les territoires. Ces données sont produites mensuellement sous forme de moyennes mobiles de trois mois.

Au troisième trimestre de 2016, l’emploi au Yukon était essentiellement inchangé par rapport au deuxième trimestre. Le taux de chômage a augmenté de 1,7 point de pourcentage pour atteindre 6,9 % au troisième trimestre, à la suite d’un nombre accru de personnes à la recherche de travail.

Dans les Territoires du Nord-Ouest, l’emploi a légèrement diminué (-500) du deuxième trimestre au troisième trimestre. Au cours de la même période, le taux de chômage a baissé de 1,4 point de pourcentage pour s’établir à 6,6 %, à la suite d’une baisse du nombre de personnes à la recherche de travail.

Au Nunavut, l’emploi n’a pas varié au troisième trimestre comparativement au deuxième trimestre. Durant la même période, le taux de chômage était presque inchangé, se fixant à 14,5 %.

Perspective sectorielle

L’emploi dans les administrations publiques a augmenté pour le deuxième mois consécutif, en hausse de 19 000 en septembre, et des progressions ont été observées dans les administrations publiques fédérale, provinciales et territoriales. Par rapport à 12 mois plus tôt, l’emploi dans les administrations publiques s’est accru de 22 000 (+2,4 %).

En septembre, l’emploi dans les services d’enseignement a augmenté de 17 000. Comparativement à 12 mois plus tôt, l’emploi dans ce secteur s’est accru de 25 000 (+2,0 %).

Le nombre de personnes travaillant dans le secteur du transport et de l’entreposage a aussi augmenté en septembre (+8 300), mais il a peu varié comparativement à 12 mois plus tôt.

Par contre, le nombre de personnes travaillant dans le secteur des soins de santé et de l’assistance sociale a diminué de 14 000 en septembre. Malgré cette baisse, l’emploi dans ce secteur s’est accru de 33 000 (+1,4 %) comparativement à septembre 2015.

Le nombre de travailleurs autonomes a augmenté de 50 000 en septembre. La majeure partie de cette hausse a eu lieu dans le secteur des soins de santé et de l’assistance sociale, suivi du secteur des services professionnels, scientifiques et techniques. Globalement, le nombre de travailleurs autonomes a peu varié par rapport à 12 mois plus tôt.

En septembre, le nombre d’employés des secteurs public et privé a peu varié. Comparativement à 12 mois plus tôt, le nombre d’employés du secteur privé a augmenté de 106 000 (+0,9 %), tandis que le nombre d’employés du secteur public a peu varié.

Source: Statistique Canada